Aqueut' vouèr... ( écoute voir !)

Publié le par François & Marie

 

Sambadi l'mêtin chu êllé jusqu'à la grand'ville, nota p'tchèt' prêfecture.

Samedi matin je suis allée jusqu'à la grand'ville, notre petite préfecture.

J'ême bin m'proumouner sô sê brav'ercades. Quan y pieut, t'es à l'assote, quan y'a trop d'soulê, ill sant bin frêchottes, ill me bottant, n'y v'là!

J'aime bien me promener sous ses jolies arcades. Quand il pleut, on est à l'abri, quand il fait très chaud, elles sont fraîches, elles me plaisent, tout simplement!

  J'ê r'lochi lê veutrines. J'ê essay-i dè rouilléres, dê affutiaux ê couleus du premie-temps, m'ê êchté dê brav'ptchiots souillés, j'baguenaudôs...

J'ai  léché les vitrines, suis entrée essayer des effets aux couleurs printanières, me suis acheté de jolies petites chaussures, ai musardé...

Tout par in cô, d'vant chu la mechrie, j'vouais l'ridjo d'fâ bachi. La merchande de chêpiaux varrouille sa potche de d'dans, sa lemièr'clairôt. J' m'èrrette ébâbie. Qu'm'en c'qui s'fê don, que j'me dis, qu'ê fremant veu anz'heur ape le quât?  Y s'rôt-y ar'ver quêque cheuse sô c'tê ercâdes, ape que tous se s'rint mis in arrindgement pou fremer rectâ? Y'êrôt-y du diabe la d'ssô?

Subitement je prends conscience que le rideau de fer de la mercerie est baissé, que la marchande de chapeaux verrouille sa porte de l'intérieur tout en laissant la boutique éclairée. Je m'arrête, étonnée,

- Pour quelle raison les commerces cessent-ils leur activité à onze heures quinze. Est-ce qu'il serait arrivé quelque évènement qui ferait que les commerçants des arcades ferment solidairement leurs échoppes  ? Celà cacherait-il quelques maléfices?

 

 clockOh bin faut que j' says! Je r'tern' veu chu la merchande de taupés, ill êtôt touj ique à fregonner dari sa potche varrouillie; j'cugne un ptchiot coup ê carreaux.

- Qu'est ce qu'y a dan pou qu'y sait d'jà fremé à c't'heure? 

Il faut que j'en aie le coeur net! Je toque à la porte de la boutique de chapeaux,

 - Qu'est ce qui se passe pour que ce soit déjà fermé? 

- Bin y'ê qu'y ê pi-e d'midi ape le quât!

C'est tout simplement qu'il est plus de midi un quart!

Te m'crê t'y si j'te dis qu' j'avos l'air bin capot... j'avôs tout bâllement u-bié qu'an an ètôt dèpeu huit je à l'heur de tchâtemps! Y m'fê songy que le r'loge d'ma torpédo a encô èn' heûre de r'tâ (j'ching'rê quan y m' piêra, pou que j'crayes qu'y ê mouais qu' dêcide, nan mê dê coups!) 

Tu me crois si je te dis que j'avais l'air bien stupide... j'avais oublié que l'heure d'été sévissait depuis huit jours !

La pendule de ma voiture a encore une heure de retard ,j'en changerai quand ça me plaira, pour me donner l'impression que c'est moi qui décide, non mais!

 

Publié dans Histoire en Patois

Commenter cet article

Voilier 17/05/2012 00:06


Non mais ! j'soyons bin d'accord !!!


 


Voilier

Marie de Cabardouche 16/04/2012 10:32


Tant-Bourrin - A la bonne heure! mon histoire d'heure a eu l'heur de ne point vous heurter! Merci pour votre passage, bonne journée!


 


Francis - J'aimais beaucoup deviner l'heure à partir des ombres portées. Maintenant, le temps mis pour me demander " faut-y que j'en rajoute deux, que j'en retranche deux ou bien
une seule?", il n'y a plus d'ombres, le soleil a filé se coucher et mon neurone est désabusé! Merci d'être passé Francis.


 


Marie-Claire - Ce genre d'enquête devait être passionnant et vous pouviez sans doute fièrement en "remontrer" à votre Professeur. Je serais curieuse de savoir si nos patois
intéressent encore les étudiants et leurs Maîtres.


La Saône et Loire étant le département limitrophe du nôtre, nos langages anciens doivent avoir de nombreuses similitudes; je regrette d'avoir trop attendu avant de me pencher sur ce vieux
parler...


Merci Marie-Claire de venir nous lire, bonne journée!


 


Phil - !! Ravie de voir que je ne suis pas la seule à m'emmêler les pinceaux avec ces changements compulsifs! Cette confusion a le mérite de vous avoir fait garder en mémoire une
anecdote datant de quinze ans! Bonne journée Phil!

Phil 12/04/2012 14:22


Hi, hi, ça m'est déjà arrivé d'oublier d'avancer l'heure d'été, en 97. Cette année là, nous avions une représentation de théâtre à 16 h. Arriver 1 heure avant le lever du rideau était
amplement suffisant. De plus, nous habitions à 5mn du théâtre. Vers 14h45, nous recevons un coup de fil de notre régisseur, inquiet. "Mais que faîtes-vous ?" qu'il nous dit.


"Mais, il est 3 heures moins le quart", que nous lui répondons.


Mais, enfin : non, il est 4 heures moins le quart. On a changé d'heure cette nuit.


Nous l'avions complètement oublié. Nous sommes arrivés au théâtre, les gens étaient déjà installés sur les gradins. Jamais nous ne nous sommes habillés et maquillés si rapidement...

Marie- Claire 11/04/2012 22:04


Vous lire est un vrai plaisir! Je ne me lasse pas de vos histoires qui me "parlent" tout particulièrement! J'ai beaucoup entendu un patois assez ressemblant dans la région de Saint Boil (à
une vingtaine de kilomètres de Cluny en Saône et Loire). J'aimais beaucoup "épater " les parisiens en vacances en traduisant ce que ma grand- mère racontait et qui était tout à fait
incompréhensible pour eux! Je crois que cela l'amusait , aussi ne faisait-elle pas beaucoup d'efforts pour s'exprimer dans un français accessible! Que de souvenirs! A la fac de lettres
de Dijon, mon professeur de dialectologie, Mr Taverdet organisait des voyages "enquêtes linguistique " sur le Bressan de  la région de Louhans...  c'était en 1975 /76...

Francis 07/04/2012 17:19


Vous n'êtes tout de même pas réfractaire à l'heure des allemands Marie, juste pas pressée ? Personnellement j'aime encore plus la regarder depuis que c'est la Suisse mécanique qui me la
donne au poignet, mais j'aime aussi m'en passer quand d'autres occupations que le travail et ses horaires rythment journées et semaines.


17h15 ! Je vous laisse, il est temps d'aller à la déchèterie car c'est toujours déplaisant de faire demi tour devant la grille fermée et de rapporter ses rebuts besogneusement
rassemblés.


Bon dimanche... 

Tant-Bourrin 06/04/2012 06:33


Tout ça, c'est que du bonne heure ! :~)