Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défi n° 142 "Le monde à l'envers" proposé par Lénaïg pour les croqueurs de mots

Publié le par François & Marie

Défi n° 142 "Le monde à l'envers" proposé par Lénaïg pour les croqueurs de mots

 

! neib àl'v eM

J'ai le trac. Me v'là tout en vrac.

Terrorisé, épinglé au tronc tel papillon de collection.

J'ai le tournis. Au secours ! il pleut des fourmis.

Décontracté comme asticot empalé par hameçon, je sens mon sang refluer sous mon capuchon. 

Destabilisé par les chatouillettes du muguet. Il me sonne les cloches, paraîtrait qu'insolemment  j'ai lorgné sous ses clochettes.

Attaqué par les girolles qui m'accusent d'avoir zieuté l'envers de leurs corolles. Elles en font même une jaunisse ces folles !

Si je lâche prise, tout là-bas là-bas au fond en bas, quelle sera ma surprise ?

Ça m'a l'air bien plus profond que l'océan et... j'sais pas nager dans le néant...

Allez, les gars soyez pas vaches... Pivotez l'image en bonne place, fissa ! 

Recta, promis juré, j'avouerai où j'ai planqué les œufs en chocolat.

 

 

 

 

 

 

 

Défi n° 142 "Le monde à l'envers" proposé par Lénaïg pour les croqueurs de mots

Partager cet article

Repost 0

Défi n° 141 proposé par Enriqueta pour les Croqueurs de mots. Reprise du défi n° 39 proposé par Olivier de Vaux en septembre 2010.

Publié le par François & Marie

"Selon le principe que c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes, je vous propose de descendre en apnée dans la liste des anciens défis des Croqueurs. "

.........................................................................................................................................................

Reprise du défi n° 39 proposé par Olivier de Vaux en septembre 2010.

 

"Vous êtes pris d'une incoercible envie de faire pipi à un moment fort inopportun: racontez  mais sans faire usage de mots contenant la lettre "i".

.......................................................................................................................................

 

 

Défi n° 141 proposé par Enriqueta pour les Croqueurs de mots. Reprise du défi n° 39 proposé par Olivier de Vaux en septembre 2010.

An de grâce 1, 4+2, 2+4, 7+2. Temps de Carême.

Au cœur de la plus grande métropole de France le monarque Phébus, sa cour et une surabondance de fervents, ont passé la porte de la cathédrale pour entendre le prêche d'un orateur remarquable, le célèbre Bourdaloue, évêque précepteur du Grand Cétacé.

Ses sermons fameux sont démesurément longs. Prunelles closes, bras en valse de chasse-mouches le prêcheur subjugue, gronde, nuance le ton, le modère, le tempère, envoûte, tonne.

Madame De S. l'écoute avec déférence, proche de l'apnée. Quatre heures qu'elle est là pâmée sur son banc.

La dévote est détendue, pourtant son cerveau tente de la mettre en garde: son enveloppe charnelle semble en alarme. C'est nébuleux comme un début de tourment. Elle rejette ce tracas... occupée...pas le temps...

Tout en se concentrant à l'écoute du prêchant, elle sent confusément qu'un chambardement se prépare à hauteur de son organe que l'on ne prend pas pour une lanterne.

Bourdaloue toujours et encore, prône.

Elle, torturée, ne rêve que de se carrer sur un trône.

L'éloquent phraseur cause toujours.

De la palabre elle ne capte plus qu'un brouhaha confus.

L'homme voué à l'apostolat déclame, sermonne.

Elle s'en balance! Se balance, souffre, se déhanche, veut penser à autre chose... absurde, elle ne pense qu'à ÇA, elle est près de lâcher de l'eau... De grâce ! Elle va exploser ! Un trône... par bonté, presto !

Défi n° 141 proposé par Enriqueta pour les Croqueurs de mots. Reprise du défi n° 39 proposé par Olivier de Vaux en septembre 2010.

Alertée par le comportement onduleux de sa patronne, la servante de Madame accourt, enclave prestement un vase salvateur sous les étoffes chambardées. Ça urge.

Béate, Madame honore le vaste pot de chambre, lâche les vannes, expulse, se soulage, transgressant allègrement les convenances, elle glougloute.

Ses cascades, ses clapotements, ses déferlements masquent les phrases de l'éloquent verbeux.

Penaude et enchantée, sans gêne et soulagée, elle pleut.

Bourdaloue avec constance, harangue toujours.

Peu à peu les cascades se calment, s'é-gout-tent ploc, ploc, ploc.

Rassérénée, Madame sur sa stalle se cale confortablement, prête à renouer avec la faconde du prêcheur.

Solennelle, la servante entoure de ses tentacules le vase où tremblote l'humeur aqueuse encore chaude et remonte crânement la travée.

Sur son passage on murmure, on approuve, on mesure les avantages du pot de chambre ambulant, on l'adopte, on le nomme bourdalou.

Défi n° 141 proposé par Enriqueta pour les Croqueurs de mots. Reprise du défi n° 39 proposé par Olivier de Vaux en septembre 2010.

 

Dès lors à chaque messe, les Dames sont accompagnées de leurs servantes, elles-mêmes flanquées de leurs jules bourdalous.

.................................................................................................................

 

 

 

Défi n° 141 proposé par Enriqueta pour les Croqueurs de mots. Reprise du défi n° 39 proposé par Olivier de Vaux en septembre 2010.

Anecdote:

Stupeur amusée lorsqu'au détour d'une table d'hôtes le jus du poulet rôt nous fut présenté dans un superbe bourdalou en Sèvres, trouvé aux puces par l'hôtesse de céans !

Partager cet article

Repost 0

Défi n° 140 " La chaise de coucou" proposé par Jeanne Fadosi pour Les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Défi n° 140 " La chaise de coucou" proposé par Jeanne Fadosi pour Les Croqueurs de mots.

Donner un titre au défi à partir de ce que vous inspire cette image.

 

.......................................................................................................................

- ( Han ! m'a fait peur... Qui c'est lui ?) Monsieur ?

- ...

- Hé, m'sieur !

- ...

- (Whou... n'a pas l'air bien frais... ressemble à une grosse carpe échouée au milieu du désert.) Heureusement, t'as trouvé l'ombre de la treille de ma mémé, hein m'sieur ?

- ...

- (Une carpe muette, sourde, saucissonnée dans un gilet-veston...) Mémé te grondera si elle voit que t'es sorti sans chapeau.

- ... CHAPEAU ! tressaute la carpe.

- (Han ! c'est vivant!). Bin quoi ? Heu ... Chapeau !

- Arg !... pas CE MOT, rugit le carpillon.

- (Ouh là... y va me faire un coup de sang...) Regarde, je viens de cueillir un grand panier de joncs, je vais les tresser en chape...

- SILENCE ! je ne veux plus entendre parler de CHAPEAUX .

- ...

- Pffou (Soupir de détresse...) J'étais PDG de Galure & Galurin spécialiste des chapkas ... Depuis qu'il fait chaud, mes employés ne veulent plus fabriquer ces coiffes de fourrure, ils veulent produire des bobs (pourquoi pas aussi des tongs pendant qu'ils y sont). Ils m'ont lâchement expulsé, viré, évacué de mon fauteuil de PDG...

- T'inquiète ! Ça va aller...Ton gros fauteuil de cuir lui non plus n'était plus de saison, on va le remplacer par une jolie chaise de coucou * en joncs tressés, bien aérée pour l'été. Donne ta main... Ah! tu souris... Alors on peut commencer !

..........................................................................................................................

 

Défi n° 140 " La chaise de coucou" proposé par Jeanne Fadosi pour Les Croqueurs de mots.

* Chaise de coucou: enfants, lorsque nous gardions les vaches, dans nos contrées de ruisseaux et de marais, l'un de nos passe-temps était le tressage de petites chaises en joncs. Nous les déposions en rang d'oignons au bord du ruisseau pour que les coucous viennent s'y asseoir !

On n'y retrouvait jamais de coucou mais parfois, surprise! de belles écrevisses égarées s'y retrouvaient piégées.

Défi n° 140 " La chaise de coucou" proposé par Jeanne Fadosi pour Les Croqueurs de mots.

...

Partager cet article

Repost 0