Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Marie-Tout-Court chapitre II

Publié le par François & Marie

- Sachez  Miss Nanny, que ma ferme n'est pas "sale", elle est "vivante", rectifie l'aieule, piquée au vif. Y'ê pas l'tout, vôs atou, vôs r'sembiê à èn' pôle d'leuxe, d'aveu c'ta balle biaude in bengaline bieusse-vierge-mêrie, constate -t-elle en se signant! (C'est pas l'tout, vous aussi ressemblez à une poule de luxe avec cette belle robe en bengaline, bleu vierge-Marie.) 

les-greusailles.jpg- What?

- N'enfili dan ce d'vantier ape c'tê sèbouts pou v'ni d'aveu mouais queudre lê grusalles. (Enfilez ce tablier et des sabots pour venir cueillir les groseilles avec moi.)

- But...I don't no...(Mais, je ne sais pas...) 

- Si vôs sétes point, vôs z'êrez qu'à n'êpparer! (Si vous savez pas, vous n'aurez qu'à apprendre!)

 NannySabot.jpgMarie-tout-court et Charles-Edouard complices n'ont pas ce genre de questionnement, ils caquètent au milieu des volatiles.

Charles-Edouard sursaute, 

- Ah!... un presque- loup...il...il m'a lapé le poplité!

- Hihihi! gros bêta, c'est mon Moumousse, mon gros toutou berger des vaches. T'sé, j'crois bien qu' t'es accepté, sinon il l'aurait croqué ton... pot plité... ?...Dis, Charlie...le pot plité... c'est que les garçons...euh... qu'en ont un... pot plité?

 - Mais non benête, t'en as deux toi aussi, tes jarr...Hey! tiny ostrich! comme au Jardin des plantes! So pretty!  ( Des petites autruches, si mignonnes!) 

- ...Bin chez nous on écrit ça "pucines écouvas", des poulettes cou-nu, quoi!... pas moumoussedes autruches! T'sé c'qu'on va faire? an va yeu z'y bailli yeut' pâtée d'trequi (maïs), petit petit petit!

- Petit petit petit... trequi... petit petit! Ouch, y'a une grande cou-nu toute rouge à l'air pas commode.

- T'inquiète! monseigneur le coq se vexe facilement s'il n'est pas servi le premier. Fais gaffe aux représailles, planque tes mollets!

- ...Finalement...ma robe longue...si j'avais su...Pouih...cette mangeaille, ça colle aux doigts!

- Bin tu les lêches! r'garde l'Moumousse, y s'régale.

- Slup! ...bin... l'trequi, c'est pas mauvais, dis donc!

- On t'f'ra des gaudes, c'est d'la pâtée d'trequi pour les humains.

- De la pâtée -pour- les- hu-mains? T'es sûre?

- Voui! T'sé c'est moyen bon, mais rigolo!  Avec ta cuillère tu plisses le d'sus de la bouillie et c'est magique, t'as dans ton écuelle d'la peau d'éléphant propre!

- Pourquoi t'as plein de poules?

- Pour faire les oeufs en omelette et les poulets en rôtis, pardi! Viens, j'te présente les clapiers.

- Hello, little sand fox!

- Où qu' t'as vu ça toi!  Y sont pas "sans force", j'te f'rai dire, rouspète Marie -tout- court agacée.

- "Sand fox", renard des sables...

- T'es bigleux, l'Charlie, c'est pas des r'nards, c'est des lépins, des lé-pins d'foin.

- R'garde, y marmonnent...qu'est ce qu'y disent?

- Y disent "c'est qui c'benêt qui nous prend pour des fennecs?..." Tiens, donne -leur des grugnots (plantain) mais pas d'trèfle hein, y d'viendraient baudruches.

- Pe-lu-ches, pas bau-druches.

- BAU-DRU-CHEU, j'te frai dire! l'traye lê fê gonquier qu'ment dê baudruches. (Le trèfle les fait gonfler comme des baudruches.) Tiens, tâte donc pour voir s'il y a encore de l'eau dans leur casserole; les lapinous, ça aime bien qu'on leur arrose la gargamelle!

 - Y'a presque plus d'eau... mais y'a plein de p'tites boules de cachous...

- Des cach...?...!Ah oui! Oui, oui, normal... c'est une race des lèpins à cachous, goûte!

- ...Moelleux! mais...à Paris, le cachou ça sent pas tout à fait ça...

- Re-normal, çui-là t'en trouveras pas dans la capitale, c'est du spécial, du vrai de vrai cachou-cambroussard! 

- ...Dis Marie... y'a un ogre ici? chuchote un Charlie inquiet. 

- Heu... un ogre?

- Chutt, moins fort! Vois...là haut...ses grands gants joufflus pendent à une ficelle... 

- Hihi, nan! détend-toi Tcharlie, c'est pas les moufles du loup-garou, c'est des peaux d' lapins bourrées de paille! Quand elles sont sèches, on les échange pour deux sous au marchand de piaux d'lépins, et pis les deux sous, c'est pour ma tirelire!

- Où qu'y sont les pôv lapinous sans manteaux...

- Dans l'civet de ma mémé! T'sé, quand j'aurai plein d'deux sous, j'irai t' voir à Paris! Allez, amène-toi, v'là mes nude boar! (sangliers nus)

- Ah des cochons!

- Ah bin quand même, un peu de French, pas trop tôt! Y'ê dê couchons tout bin proprets que f'ront du bon boudin.

- ...Des cochons qui boudent?

- T'es nigaud... J'vas t'dire un secret: en automne, y'a un jour qu'j'aime pas, tsé...C'est l' jour d' l'édredon rouge...

Lire l'épisode 1 : cliquez ici

Lire l'épisode 3 : cliquez ici
Lire l'épisode 4 : cliquez ici

 Lire l'épisode 5 :cliquez ici 

...à suivre


Publié dans Histoire en Patois

Partager cet article

Repost 0

Marie-Tout-court ( chapitre I)

Publié le par François & Marie

Ils sont arrivés!

marie Tout court1Tard dans la soirée le train de la capitale les a débarqués en campagne franc-comtoise. 

Charles-Edouard, petit Parisien de six ans, sa Nanny-Nurse anglaise en escorte, ont investi la ferme de Marie-tout-court, six ans elle aussi.

Ce matin, ni le vigoureux salut au soleil des coqs alentour, ni l'Angélus de sept heures ne les ont éveillés. 

Marie brûle d'aller sérénader à la porte de son invité, elle piétine d'impatience.

Juste avant huit heures, on lui en accorde enfin la permission!

- Tcharlie titi tanti tireli, les tartines titi tireli sont servies, tireli titi!

La mémé s'empresse de régaler la tablée de chicorée au bon lait tout frais.

- ...No tea?...hasarde Nanny.

- Point d'ti! admet l'aieule, mâ dê reutchâs d'païn d'ménège, du bon mié ape du prou bon burre d'chu nôs! Y vaut bin vôt'aigue cheude daveu du foin sôtchi.

Pas de thé, mais des tartines de pain de ménage, du bon miel et du bon beurre de chez nous! ça vaut bien votre eau chaude au foin sec. 

La toilette a été vite expédiée. Voilà Charles-Edouard fin prêt à découvrir l'univers de Marie-tout-court.

 ...Heu...Fin prêt?...

- Mais qu'est-ce qu...? Hihihi! Ouh! M'enfin Tcharlie! qu'est-ce qu...? Hihihi! hoquète de rire Marie tout court, où qu'tu vas déguisé comme ça?

Charles-Edouard pétrifié, s'inspecte,

- Mais...je...c'est ma robe longue du mardi...je..., balbutie-t-il perplexe. 

- Yes it is! Tserge de laïne tchïnée yocre, with subtle êccents rïouilles and elegant boots assorted...( serge de laine chinée ocre, aux subtils accents rouille et élégantes bottines assorties...), confirme Nanny, it's no laughable Maïrie, s'offusque -t-elle face à cette impertinente.

- Vins d'aveu mouais man ptchiot, propose la mémé bon coeur, j'vâs t'gauner pou qu't'sais bin ése.

- Viens avec moi mon p'tit, j'vais t'habiller pour que tu sois à l'aise.

- Oh oui mémé, j'vas t'aider, on va l'faire tout beau! sautille de joie Marie entraînant un Tcharlie aux convictions tourneboulées.

Nanny tourne en ronds contrariés, ses fines bottines impriment sa réprobation sur la terre battue de la cuisine.

Elle s'interroge: était- ce une good idéa que de répondre à l'ïnvïtëcheün de ces cambroussards arrièrés  campagnards accueillants certes, mais qui snobent le tea delicious et la robe longue du Tuesday?...(... Ils sont charming et ne lésinent pas sur la largeur des tartines... lui souffle une petite voix intérieure.)

Soudain, Nurse's cogitations et piaffements de botillons cessent... le relooké paraît!

- Oh, my god! ...Tcharles -Ed... your knees...my god... your knees are naked, s'étrangle Nanny. 

- Ah mon dieu Tcharles-Ed...vos genoux sont dénudés... 

les-p-tiots.jpg

- Oui, Nanny, mes genoux res-pirent! exulte un Charles-Edouard radieusement affranchi de ses oripeaux, ma culotte est une vraie de vraie de grand niston, suspendue à des bretelles élas-tiques qui ... clac, clac! et une vraie de vraie chemise de p'tit gars, a dit la mémé, pas une liquette de fille,à smocks! et mes sabots Nanny! mes sa-bots à moi! en bois d'arbre comme ceux de Marie! Ils chantent, clic, clac, cloc! et mon superbe béret, Nanny, la mémé a dit - c'ta têtre ê pou tê man p'tchiot! (cette galette est pour toi), c'est mon bé-ret à moi! Victory, Nanny! la vie est belle!

- In Inglish Tchârles-Edouârd! Speack Inglish!... please! trépigne la pauvre nurse alors que les deux marmots rieurs s'envolent vers la basse-cour. - Don't mess up yourself Tcharl...! ("don't get dirty") (ne vous salissez pas!) essaie-t-elle encore, mais nul ne l'entend, hormis la mémé, 

- Sachez  Miss Nanny, que ma ferme n'est pas "sale", elle est "vivante", rectifie l'aieule, piquée au vif. Y'ê pas l'tout, vôs atou, vôs r'sembiê à èn' pôle d'leuxe, d'aveu c'ta balle biaude in bengaline bieusse-vierge-mêrie, constate -t-elle en se signant! (C'est pas l'tout, vous aussi ressemblez à une poule de luxe avec cette belle robe en bengaline, bleu vierge-Marie.)


Lire l'épisode 2 : cliquez ici

Lire l'épisode 3 : cliquez ici
Lire l'épisode 4 : cliquez ici

 Lire l'épisode 5 :cliquez ici 

...à suivre 

Publié dans Histoire en Patois

Partager cet article

Repost 0