Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

5 articles avec anecdotes

anniversaire

Publié le par François & Marie

ti-biscuit--2-copie-1.jpg

red58jp0pomdo5vtrr9b3h3j8ku81_1419085124.9509animation3_250.gif

6 novembre 1814 : naissance d' Adolphe Sax, facteur d'instruments de musique belge († 4 février 1894).

 6 novembre1887 : naissance de Walter Johnson, lanceur de baseball américain († 10 décembre 1946).

 6 novembre1908 :naissance de Françoise Dolto, médecin et psychanalyste française († 25 août 1988

6 novembre 1925: naissance de Michel Bouquet, acteur français 

6 novembre1961 : naissance deFlorent Pagny, chanteur français.

6 novembre 2009 naissance de Cabardouche . 

 

Publié dans anecdotes

Partager cet article

Repost 0

Il neige

Publié le par François & Marie

ILS m'avaient prévenue pourtant, faisant défiler un bandeau noir menaçant.
J'ai d'abord cru à une catastrophe interplanétaire annoncée sur l'écran.
Des infos, des consignes se pressaient bout à bout. Je ne les ai jamais lues jusqu'au bout.
Peu à peu leur message, je l'ai décodé. Pour ma vieille télé, et pour son râteau sur mon toit accroché,
blog TVstaticCe mardi serait le jour dernier.
Tout à l'heure, suis allée vérifier...
Sur le zapouilleur ai, dans l'ordre des chaînes, appuyé. Partout il neigeait!
Ciel sans imagination, anthracite-noir de jais.
La neige,star capricieuse, se singularisait, 
Ici fine, distinguée, elle tombait en frêles flocons alignés.
Là, épaisse, en tous sens agitée, on la sentait très, très, très énervée.
Zapouilleur ai rangé et près de vous suis venue m'épancher!

Publié dans anecdotes

Partager cet article

Repost 0

C'est en forgeant que…

Publié le par François & Marie

C'est en forgeant que, etc... Un restaurateur de mes connaissances, tout en délestant son coffre d' achats alimentaires et s'affairant à leur rangement, enjoint à son apprenti,

-  Garçon, tu videras ce carton de bouteilles.

Un quart d'heure plus tard,

- Ça y est patron, j'ai tout vidé. .............................................!

Les trente six bouteilles... dans le caniveau !

De l'eau minérale, certes, mais du whisky ou autres savouries, auraient sans doute subi, sans complexe, le même sort...

 

E m'avot dit,

- Ptiot, t' vidrâs c' querton d'aigue. J' t' l' è vidi, vit' fait ! Mais v' là t' y pas qui paraîtrot qui fayot point lè renvêchi dans l' taro... In patron, y'è bin jèmais contint.

Publié dans anecdotes

Partager cet article

Repost 0

Grantu

Publié le par François & Marie

Grantu ?-

J' officiais en cuisine lorsque le speaker tint à nous informer :
- Ils défilèrent en grantu.
- Turlututu, chapeau pointu, ajoutai-je mentalement, l'esprit léger.
Ma sauce avait bien dextrinisé,
Condition sine qua non pour une Béchamelle labellisée.
- Grantu ? se rebiffa mon neurone, outré.
Me forçant à m'interroger, ma spatule figée.
- Grantu ? Serait-ce un mot parisien nouvellement apparu,
Qui jusques aux Jurassiens ne serait parvenu?
De la muscade il convient d'ajouter.
- Grantu, grantu ? Mon front serein tout à coup se plissa,
Il devenait urgent que Larousse m'éclairât.
Un temps d'ébullition, encore est important,
Tout en tournicotant une valse à huit temps.
Dictionnaire ne consulteras pas avant un moment.
- Grantu ? Mon cerveau ne comprend-il plus ma langue maternelle ?
Lorsque, victoire ! Le blablateur professionnel,
Au détour d'une phrase mit fin à mes tourments,
Se re-gargarisant :
- Ils défilèrent en GRAND UNIFORME, blabla et reblabla...
Soulagée, je poivrai le brouet deux fois !

 

 

 


Publié dans anecdotes

Partager cet article

Repost 0

Recette fraîcheur

Publié le par François & Marie

 

Dans un pré herbu, plantez un peuplier. Patientez...
Juste une bonne dizaine d'années.
Vérifiez où en est sa  feuillée.
Quand son ombre fait une flaque sur le pré,
Arrivez !
Choisissez un bel après midi d'été,
Quand le soleil, gros jaune d'oeuf, s'étale dans son blanc bleuté...
Apportez donc un plaid, un transat ou chilienne ( non, pas la dame aux pesos, l' autre... ) et puis un oreiller.
Un hamac ? Ah non, un hamac n'est point approprié, il eut fallu planter  DEUX peupliers.
Installez-vous, affalez-vous, détendez-vous,
Les yeux fermés, écoutez...
Rien...
Quoi, RIEN ?
...................?
Ouhhhh... C'est raté, ZUT ZUT ZUT, j'ai oublié, IL FAUT  aussi UN VENT LEGER...
Tout recommencer : piocher... han, c'est dur...planter...peuplier...arroser...patienter...une année, deux années, quatre années, pffuuu, six années, pouhhh, huit années, c'est long...ah ! dix années.
Où sont les feuilles ? Ah, il faut attendre encore un peu, jusqu'au début de l'été...
Gagné ! La  flaque, là, c'est de l'ombre...vite, un truc, lequel ?  pour s'allonger... pas eu le temps de choisir, dix années c'est vite passé... et puis un oreiller, ai déménagé trois fois, dans quel carton les oreillers ?...ne pas oublier le vent léger, d' est, du nord, du sud, le vent ? peu importe, un joli petit vent...s'allonger dans le pré, soupirer d'aise, dérouler les stores des paupières, vérifier le bon état des écoutilles...
ALORS ?
Vous entendez ?
Concentration...réflexion...on dirait...ça froufroute, on croirait... ouire des gouttes...oui, des gouttes... de la pluie, une averse, une ondée, une cascade qui cascade, éclabousse...rafraîchit !
Encore gagné ! Cette cascade, c'est le vent dans les feuilles du peuplier...Essayez. 
Et en automne, quand elles se tacheront, bruniront, humez leur âcreté...Essayez.

Publié dans anecdotes

Partager cet article

Repost 0