Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défi n° 90 "Un mot pour un autre" proposé par Suzâme pour Les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

"Un mot pour un autre". 

Écrire un texte décalé, amusant mais non dénué de sens, en substituant et en répétant un mot (et un seul) qui n'a aucun rapport avec le mot correct (mais s'en rapproche par le son).

..............................................................................................................................................

Avant-propos: la consigne a ici été un peu détournée, deux mots ont été utilisés et le texte n'a pas le côté ludique exigé. L'auto-absolution a été accordée, qu'on se le dise!

Mon miroir? Il y a belle lurette que je l'ai miré.

Pour le mirer il me faut sa chef ...

Sa chef...où l'ai-je donc mise en sûreté?

L'aurais-je placée sous chef?

Ah, la voilà, embusquée dessous mon couvre-chef!

Allons-y la chef, orchestrons l'ouverture de cette devanture.

Ne met pas ta vigueur en bémol, 

d'un dièse accroîs ton rythme oscillatoire,

derechef fais-toi le chef d'orchestre de ce miroir à ta portée.

Voilà qui est fort bien exécuté, bien joué la chef! 

A nous deux le miroir... mais quoi!... tu résistes,

tu fais le grincheux, le geignard,

pour un miroir, tu n'es pas très poli.

MiroirCle

Oh miroir magique, toi qui ne manques point de réflexion,

tiendrais-tu à ce que ton boîtier en loupe de noyer

ait une réputation de coeur de glace, de vile dureté?

Réfléchis... 

Ah, enfin tu capitules en répons à mon capitule! 

...Juste ciel... quel émoi...

Miroir serais-tu un de ces miroirs truqués

tant tu reflètes mes images du passé contrefaites...

En miroir aux trésors trompeur, tu as feint

de conserver leur fraîcheur aux dentelles fanées.

Tu as abusé de la crédulité des crayons épointés en leur faisant accroire

qu'ils ne bedonnaient pas en vain de desseins de dessins.

Tu as flatté les gommes, leur assurant qu'elles viendraient à bout

des flétrissures pathétiques momifiées par les années.

En miroir aux alouettes tu as fait miroiter aux pétales des roses

qu'ils ne seraient jamais, au grand jamais, ni racornis, ni jaunis.

En miroir aussi trompeur qu'un miroir sans tain

tu as laissé pâlir le teint de l'encre délavée des mots doux griffonnés.

Miroir félon tu as terni les images du passé, 

ton reflet infidèle n'est que capharnaüm a donner le cafard... 

Vite la chef, vite refermons ce miroir fallacieux, déloyal

dont je ne veux plus être vassale.

Chef, au diable vauvert je vais te catapulter.

A toi la liberté de prendre la chef des champs. 

Quant à moi, je vais passer de l'autre côté du miroir,

c'est commode, il me suffira de contourner... la commode.

 

 

Partager cet article

Repost 0

6 novembre

Publié le par François & Marie

biscuits2.jpg

Certains pensent que le six novembre est une date à retenir car c'est aujourd'hui que les étatsuniens choisissent leur président. Sans dénier cette anecdote, il est important de rappeler que le six novembre est surtout la date anniversaire de la création de Cabardouche et cet événement, vous en conviendrez, est autrement plus joyeux.

Bienvenue sur Cabardouche et bonne visite sur nos pages où Marie ne cesse de faire danser les mots pour tricoter des histoires savoureuses et tendres, pendant que François gribouille des petits dessins colorés pour les mettre en page. 

Partager cet article

Repost 0

Défi n° 89 "Un petit lieu" proposé par Enriqueta pour les Croqueurs de mots-

Publié le par François & Marie

"UN PETIT LIEU".

C'est un petit lieu qui ne paie pas de mine, un endroit qui ne vaut pas le détour, sauf pour vous. Décrivez ce lieu et dites pourquoi il vous plaît ou vous déplaît autant...

.........................................................................................................................................

 

Si d'aucuns abhorrent les rhododendrons, pour sa part, elle n'aime pas les salles où l'on attend, celle des ophtalmologues particulièrement.

A priori rien de dérangeant. Des murs lâchement teintés "coquille d'oeuf", une vingtaine de sièges apodes en frise vermillon...pas de quoi lui donner des frissons, pourtant elle connaît bien le déroulement du scénario.

En y  pénétrant elle sait que sa voix aura le réflexe poli de souffler un bonjooouuur, étiré intentionnellement, il lui faut gagner du temps.

loupe

Elle refermera len-te-ment la porte derrière elle, tandis qu'à toute vitesse elle cogitera.

Six places libres, laquelle choisir?

Près de la porte? en un éclair elle imagine un vilain rhume de courants d'air.

Dans un angle? condamnée à être recroquevillée. 

Près du gamin qui se rase en somme et balance ses jambes en métronome? Pas question! il va donner le hoquet à toute la rangée de sièges-baquets.

Aux côtés de la madame frisottée? Sûrement pas, elle est du genre à caqueter.

Résignée, sur le siège le plus proche elle filera se garer.

Elle raflera au passage une revue plus périmée que des yaourts de trois mois.

Faute de mieux, elle feuillettera.

Lui viendra l'idée de rechercher la page 32, où on promet de lui dévoiler le secret d'inratables encornets farcis. Elle constatera, avec un soupir intérieur de non déception, puisqu'elle n'apprécie pas ces bestioles caoutchouteuses auxquelles elle n'a d'ailleurs jamais goûté, que la page 32 a été arrachée.

Pour tuer le temps, elle continuera de survoler ce magazine dépassé et sans intérêt,lorsque des gouttes piquantes lui seront imposées par une assistante qui lui inondera autoritairement l'oeil droit, puis le gauche, les tamponnera prestement, non affectueusement et tournera les talons.

A la vue de la blouse blanche, madame frisottée se souviendra du motif qui la retient en cette salle vouée à la patience des patients et commencera sa ronde des questionnements,

- Vous avez rendez-vous avec lequel? Moi ça fait deux heures que j'attends, vous avez rendez-vous à quelle heure?

Elle reniflera avec grâce alors qu'elle n'a pas de raison de pleurer puisque son horoscope (qui se floute dare-dare) lui prédit amour et argent  favorables. Pas de quoi rêver... il est vieux de six mois.

Pour éviter le sondage de l'enquêtrice, elle se cramponnera à ses feuilles de cellulose imprimée, bien qu'elles soient devenues illisibles, brouillardeuses, brumeuses et confuses.

Elle veillera à tenir la revue à l'endroit et se rétrécira un peu pour se dissimuler à la vue de l'inspectrice des horaires-ophtalmos. Il ferait beau voir qu'elle ose l'interpeller malgré ses efforts caméléonesques,

- Heu, vous... derrière le livre, votre rendez-vous est à quelle heure?

- Moi?... Je n'ai pas de rendez-vous, lui assurerait-elle, je passais par ici et je cherche à me débarrasser de mon oeil de perdrix...

 

Partager cet article

Repost 0

avisssss à la population ! défi

Publié le par François & Marie

AVIS AUX CROQUEURS DE MOTS qui passeraient par ici.

defi-n-89-petit-lieu-L-Uti87X-175x130.jpeg

( cliquez sur l'image pour accéder à la page d'Enriqueta) 

 

Sur sa page, ENRIQUETA propose  le DEFI N°89. La copie est à rendre pour LUNDI  5 NOVEMBRE.

 

Bonnes pensées pour Tricotine.


Partager cet article

Repost 0