Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défi n°80 "Mystério" proposé par Enriqueta pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

"Vous pensiez être à l'abri dans la blogosphère, mais il n'en est rien...On dit que dans le cyberespace, il existe un blog pas comme les autres...

Il est temps d'apporter votre contribution à la légende de ce " Mystério ".

...........................................................................................................................................

 

Hourra Mys! Nos deux premiers clients, "Elle" et "Lui" viennent de cliquer- cocher.

- Youpi Tério, tope là! Quels sont donc leurs désidérata?

................................. 

mysterio.jpg

              Case n°1- Quantité (de un à douze):

Elle: trois.

Lui: douze.

             Case n°2- Aspect:

Elle: petits, courts.

Lui: longs, creux, boursouflés, subtils, filandreux.

              Case n°3- Style:

Elle: ours blancs.

Lui: paons.

                Case n°4- Usage:

Elle: boudage bien grognon.

Lui: épatage de galerie pour dîner mondain.

                 Case n°5- date et heures de livraison:

Elle: fissa.

Lui: dès qu'il vous siéra.

........................................

  

- Tério, je veux bien faire une proposition à la madame. Que penserais-tu de "nan, argn, bof" et j'ajouterais gratis "zut et flûte" en petit cadeau de bienvenue!

- Ouais! Je dirais surtout Mys que tu ne t'es pas foulé les méninges, et tes maigres trouvailles de dix lettres ne nous rapporteront  pas grand chose... Écoute un peu ce que je propose à monsieur qui souhaite un épatage maximum de galerie:

" Ah... X (ou Y ou Z ), je l'ai bien connu! S'il n'avait souffert que d'apopathodiaphulatophobie, c'eût été un moindre mal, mais il était également hexakosioihexekontahexaphobe! De plus, il détestait toute odeur empyreumatique. Il avait la manie de parcourir les sous-bois pour y effemeller et cueillir la " regardez-moi". Imaginez-vous, qu'il était incapable de lire une carte routière mais déchiffrait les écrits grecs  en boustrophédon"! Bref, X (ou Y ou Z ) ce fut un grand homme! *

-  S'il parvient à placer ce galimatias dans un dîner, il méritera le titre d'épateur de galerie en chef !

- Tu vois, récupérer les mots qui ont été pianotés, mais qui  disparaissent mystérieusement et que l'on ne retrouve jamais sur l'écran, n'était pas une idée aussi fêlée qu'il y paraissait!

- Et...pas mal trouvé non plus de les amalgamer puis de les vendre en chronodrive sur " Mystério, votre scénario avec brio"!

Chut, ne dévoile jamais que le titre original était " Le blog des babillards cossards"!Chut!

..............................................

* Ah... X ( Y ou Z ) Je l'ai bien connu!  S'il n'avait souffert que de crainte pathologique de constipation, c'eût été un moindre mal, mais il craignait également le chiffre 666! De plus, il détestait toute odeur de caoutchouc brûlé. Il avait la manie d'ôter le bois mort des sous-bois et d'y cueillir la scabieuse noire. Imaginez-vous, qu'il était incapable de lire une carte routière mais déchiffrait les inscriptions grecques écrites de droite à gauche puis de gauche à droite. Bref, X (ou Y ou Z ) ce fut un grand homme!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Défi n°79 "Les couleurs" proposé par "Encre couleur à la bonheur" de Capitaine Tricotine pour la Communauté "Les croqueurs de mots".

Publié le par François & Marie

Choisissez une ou plusieurs couleurs. Décrivez les sensations qu'elle(s) vous procure(nt), les souvenirs, les espoirs, les bonheurs qui y sont attachés.

.............................................................................................................................................

 

Marie - Le blanc de la neige et nos joues rougies par le froid, le bleu du...Facile ce défi!

L'oiseau - Ah non! C'est un peu court Marie!

  On pouvait dire bien des choses pardi

   en variant le ton, par exemple, voyez ici,

Cyrano2

 

 

Indigné: ah, pour être bleue ma truite l'est!

J'ai surpris le marmiton bleusaille qui tentait 

de bleu de Prusse la badigeonner!

 

Romantique: vert, velours côtelé des jeunes pousses du champ de blé.

                      roux, col de fourrure en fougères d'automne.

 

Cogitatif:  si vous grillez un feu rouge, vire-t-il au caramel?

  

Géographique: les blancs sommets dominent-ils les éminences grises?

 

Consultatif:  il avait la voix blanche, sans timbre, ce jour là il vota blanc.

  

Ornithologique: les perruches seraient-elle l'espèce la plus exposée aux volées de bois vert?

  

Médical: après examen de petit gris, petit jaune et petit noir, diagnostic: certaines couleurs auraient tendance à freiner la croissance.

 

Romanesque: duo au sang bleu à l'aube sur un pré, 

                      doublette d'armes blanches,

                      trois gouttes pourpres sur la neige.

   

Mise en garde: si on t'accorde le feu vert, veille à ne pas dépasser la ligne jaune!

  

Résigné: pour voir la vie en rose, il fumait du gris et buvait du gros rouge...

 

Agacé: cette oie blanche me gave à  fixer ainsi le blanc de mes yeux.

 

Troqueur: échangerais mail orange caduque, contre citronnade bien fraîche.

 

Ecologique: haro sur le gant de jardinage inhibiteur de main verte!

 

Anticlérical: après une peur bleue, il redoutait de rougir de confusion, de crainte de virer évêque.

 

Peintre inquiet: si le vert de ma palette tire sur le jaune, peut-on m'accuser d'association de malfaiteurs?

  

Pâlichon: la diététicienne lui ayant déconseillé de se resservir, il ne reprit jamais de

cou le urs...

...........................................................................................................................................

L'oiseau - Voilà en somme ce que l'on pouvait dire

                 et qui offre plus de place

                 pour bien agripper mes petites pattes!

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Aqueut' vouèr... ( écoute voir !)

Publié le par François & Marie

 

Sambadi l'mêtin chu êllé jusqu'à la grand'ville, nota p'tchèt' prêfecture.

Samedi matin je suis allée jusqu'à la grand'ville, notre petite préfecture.

J'ême bin m'proumouner sô sê brav'ercades. Quan y pieut, t'es à l'assote, quan y'a trop d'soulê, ill sant bin frêchottes, ill me bottant, n'y v'là!

J'aime bien me promener sous ses jolies arcades. Quand il pleut, on est à l'abri, quand il fait très chaud, elles sont fraîches, elles me plaisent, tout simplement!

  J'ê r'lochi lê veutrines. J'ê essay-i dè rouilléres, dê affutiaux ê couleus du premie-temps, m'ê êchté dê brav'ptchiots souillés, j'baguenaudôs...

J'ai  léché les vitrines, suis entrée essayer des effets aux couleurs printanières, me suis acheté de jolies petites chaussures, ai musardé...

Tout par in cô, d'vant chu la mechrie, j'vouais l'ridjo d'fâ bachi. La merchande de chêpiaux varrouille sa potche de d'dans, sa lemièr'clairôt. J' m'èrrette ébâbie. Qu'm'en c'qui s'fê don, que j'me dis, qu'ê fremant veu anz'heur ape le quât?  Y s'rôt-y ar'ver quêque cheuse sô c'tê ercâdes, ape que tous se s'rint mis in arrindgement pou fremer rectâ? Y'êrôt-y du diabe la d'ssô?

Subitement je prends conscience que le rideau de fer de la mercerie est baissé, que la marchande de chapeaux verrouille sa porte de l'intérieur tout en laissant la boutique éclairée. Je m'arrête, étonnée,

- Pour quelle raison les commerces cessent-ils leur activité à onze heures quinze. Est-ce qu'il serait arrivé quelque évènement qui ferait que les commerçants des arcades ferment solidairement leurs échoppes  ? Celà cacherait-il quelques maléfices?

 

 clockOh bin faut que j' says! Je r'tern' veu chu la merchande de taupés, ill êtôt touj ique à fregonner dari sa potche varrouillie; j'cugne un ptchiot coup ê carreaux.

- Qu'est ce qu'y a dan pou qu'y sait d'jà fremé à c't'heure? 

Il faut que j'en aie le coeur net! Je toque à la porte de la boutique de chapeaux,

 - Qu'est ce qui se passe pour que ce soit déjà fermé? 

- Bin y'ê qu'y ê pi-e d'midi ape le quât!

C'est tout simplement qu'il est plus de midi un quart!

Te m'crê t'y si j'te dis qu' j'avos l'air bin capot... j'avôs tout bâllement u-bié qu'an an ètôt dèpeu huit je à l'heur de tchâtemps! Y m'fê songy que le r'loge d'ma torpédo a encô èn' heûre de r'tâ (j'ching'rê quan y m' piêra, pou que j'crayes qu'y ê mouais qu' dêcide, nan mê dê coups!) 

Tu me crois si je te dis que j'avais l'air bien stupide... j'avais oublié que l'heure d'été sévissait depuis huit jours !

La pendule de ma voiture a encore une heure de retard ,j'en changerai quand ça me plaira, pour me donner l'impression que c'est moi qui décide, non mais!

 

Publié dans Histoire en Patois

Partager cet article

Repost 0

Défi n°78 "Héros de conte" proposé par "Le panier à histoires de Memette" pour la communauté de Croqueurs de Mots

Publié le par François & Marie

Choisissez un héros parmi les contes, transposez-le à notre époque.

............................................................................................................................................ 

                          loulou                                         www.encyclopédie - desuete.com

- Le conte: subst. masc.

Communication orale (terme suranné, cf: la thèse: "De la prouesse d'un individu capable de parvenir à s'exprimer face à un autre, sans le truchement d'une quelconque technologie"), qui était jadis quotidiennement usitée par des parents (terme vieilli, voir: géniteurs ou famille élargie) n'ayant pas encore sous la main d'éléments substitutifs à l'endormissement de leurs petits d'humains (cf: la thèse précédemment citée).

- Modalité d'entrée:

Tout quidam souhaitant s'immerger dans le conte doit sous peine de rejet, prononcer la formule magique "Il était une fois..." qui le déconnectera avantageusement (pour un court laps de temps) du monde réel.

  - Contenu

Salmigondis (terme vieilli, cf: salade composée) de princes et de princesses, de reines et de rois (non liftés, donc très beaux), de rares spécimens diurnes sont visibles dans des châteaux ouverts de juin à octobre à un public harnaché de bobs, tongs et bermudas.

On y trouve également des miséreux (il faut bien contrebalancer les précédents), des chanceux (sans loto, ni roue de la fortune), des naïfs (surnommés arbitrairement "idiots de village"; par la suite, lorsque les moyens de transport se sont développés, on en a découverts moults échantillons en zones urbaines),d'ogresses, de bienveillantes fées (termes introuvables), de frivoles lutins et de taquins farfadets (termes vieillots, cf: esprits papillonnants, telles de légères aquarelles, censés représenter les bulles du champagne interdites aux enfants.)

                                            - www.quesont-ilsdevenus. com 

° Belle au bois dormant:

Attend début mai pour décider si elle sortira de son somme ou le prolongera douillettement (aux dernières nouvelles, serait tentée par la seconde option).

° Blanche-Neige:

S'est enrichie en tenant un stand de pommes d'Api sur la Foire au pain d'épices. Depuis qu'elle s'est réconciliée avec sa marâtre (qui a l'esprit occupé par un commerce de miroirs sans tain), celle-ci lui fait livrer chaque jour ces fruits juteux en abondance. Blanche-Neige les vend à prix d'or à des touristes amateurs de sensations fortes, car...qui pourrait jurer que la belle-mère, un jour de mal lunée ne glissera pas dans les cagettes une pomme empoisonnée? (suspicion gratuite provenant sans aucun doute des producteurs de poires blettes.) 

° Cendrillon:

La mode des radiateurs ont ruiné sa carrière. S'est fâchée avec sa belle-mère qui l'a privée de son passe-temps favori en embauchant une technicienne de surfaces. Allergique aux escarpins de vair, ne chausse plus que de larges bizarreries roses, clones des passoires à nouilles, modèle famille nombreuse, qui porte un nom à faire frémir de peur les orteils. 

° Petit Chaperon rouge:

A viré au géranium fané. Vient parfois saluer Blanche Neige à la Foire du Trône, sans pour autant lui acheter de pommes (qu'elle ne pourrait d'ailleurs plus croquer...) Tient en laisse un vieux loup ostéoarthritique; on murmure que ce leu fût dans le passé l'ennemi public numéro un, on a bien du mal à se l'imaginer, vu son état actuel de décrépitude.

 ° Petit Poucet:

Grand dégingandé qui fait carrière dans le cailloutis. Il vend (au prix des fragments de roches lunaires) les petites pierrailles blanches qui étaient jadis par hasard tombées de sa poche trouée. Comme les amateurs sont légion, il s'est réapprovisionné à moult reprises, se ruinant en effaceurs (comment auriez-vous fait, vous, pour occulter leurs étiquettes "made in China", hein?), afin que perdure l'a.o.p de ses graviers.

............................................................................................................................................

                                        www.commentsortir -duconte.fr

Utiliser la méthode des paliers de décompression.

Reprendre conscience des bruitages alentour (-...tu n'oublieras pas de sortir la poubelle et/ou ...de changer la bouteille de gaz, et/ou...de nettoyer la caisse du chat...et/ou...de remplir la déclaration d'impôts).

Perdre l'air béat qui est souvent l'effet secondaire engendré par ce genre de lecture (méthode efficace: écouter les infos).

Et,pfff, Abracadabra! atterrir crânement dans le monde du réel. 

 

 

Partager cet article

Repost 0