Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bin v'là t'y point...

Publié le par François & Marie

 

Clown détailL'Françouais y'ê point rinque in vèrnéchou, y'ê atou èn' balle pieum'!

François n'est pas seulement talentueux en images, il est également "belle plume"!

J'pouvôs m'n'aller ballement, è m'avôt promattu d'n'ècri à ma pièch'.

Je pouvais partir tranquille, il m'avait promis d'écrire pour moi.

I m'a fê tout cheuse d'vouair c' ta brav' imège d'Marrrie (trouais "re" Olivier!); point rintrie, côlôrie ape mistifrisée pou l'Alexandre (coiffoux dê stârs!), d'aveu d' la bin balle moss'line... (Y paraîtrôt qu'la Camilla ê jèlouse quind Marrrie s'fê balle in prince de Galles...Y'ê t'y vré çan?)

J'ai été émue de voir la belle image que François avait faite de Marie; sans une ride, coiffée par Alexandre (coiffeur des stars), en vaporeuse mousseline...(Il paraitrait que Camilla est jalouse lorsque Marie se vêt en prince de Galles!)  

Aidonc, pouèdant que l' Françouais ècrivôt, sètes-vôs l'avousque qu'ètôt la Marrrie?...

Alors, pendant que François écrivait, savez-vous où est allée Marie? 

 

Rappallez-vôs l'défi "Lilou-Frédotte n° 69, 28 novembre 2011":

 

 pontcharlespragues2.jpg

A Prègue su l'pont Tsarlé, l'cloune Ôl'pitre avôt rembirlificoté èn' dè cin ètouèl' qu' brequillôt au-te du Sïnt Népomucène. J'sus étée lèvan*, in Tchéquie pou contrôlaie si l'ètouèl' répsôdée pou l'Ôl'pitre ètôt touj' ique! Eh bin, ill y'ètôt d'aveu lê quètre z'autres! 

Otylie effect2A Prague sur le pont Charles, le clown Ôl'pitre avait rafistolé l'une des cinq étoiles de l'auréole de Saint Népomucène*. Je suis allée là-bas en Tchéquie pour m'assurer que l'étoile bricolée par Ôl'pitre était toujours là! Eh bien, elle y était, avec les quatre autres!

C'tê qu'm'an vouai-yu beuz'ner, piantée d'vaint c'tu Sïnt tout beurot ant dû songi "y'ê èn' beuznote" c'ta Marrrie d'Cabardouche qu' vouait pi-eu gnon ape qu'è in ravaitchainte ébâbi...M'en mouque bin! 

Ceux qui m'ont vue, béatement en arrêt devant la statue toute noire de ce Saint, ont dû prendre Marie de Cabardouche pour une simplette... Je m'en moque bien, je l'ai vu et même touchu! 

  ( cliquez sur l'image pour accéder au défi n°69)

 

karluv-most-jean-nepomucene-et-le-ballon-129* (Jan Népomucky) Jean Népomucène naquit en Bohême vers1340. Consacré prêtre à Prague, il devint le prédicateur de la cour du roi Venceslas IV.

Le roi (jaloux) lui aurait demandé de trahir le secret de la confession de la reine Jeanne de Bavière, Jean Népomucène refusa. Il fut arrêté, torturé à mort et jeté depuis le pont Charles, dans la rivière Vltava (ou Moldau). Cinq étoiles auraient été vues sur son corps sans vie. Canonisé en 1729, il est le Saint protecteur de la Bohême.  

* lèvan (ou lavan): là-bas (forme altérée de "aval"). 

Publié dans Histoire en Patois

Partager cet article

Repost 0

Défi n°84 "Autour de soi-même" proposé par ABC pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

"Autour de soi-même".

Comme le tour du monde a été fait en quatre vingts jours, je vous propose de faire le tour de vous-même en quatre vingts mots.

.............................................................................................................................................

 

 

autrait2.2.jpgAutour d’elle c’est un tour de soie, un froufrou tel qu’il fait naître l’émoi. Qu’elle se pare de tarlatane de tulle ou de tapa, les fibres l’entourent, se plissent et tombent en cascade de falbalas. Le cachemire tutoie le shetland «si bien que j’en batiste» dit-elle en damas. Elle fait danser le crêpe sur la gaze et range ses reflets dans la moire . Mohair de rien elle s’entoure parfois de prince de galles pour devenir la reine de pashmînâ.

 

 

François de Cabardouche. 

( Marie, qui était en voyage cette semaine, avait mis François au défi de relever le défi...)

Partager cet article

Repost 0

Défi n°83 "Voyage en Corse" proposé par 'M'Annette' pour la Communauté "Les croqueurs de mots".

Publié le par François & Marie

" Dans un grand moment de "ras la casquette", vous voilà partie seule en voyage en Corse au volant de votre petite voiture. Le ciel s'assombrit, la nuit tombe, l'orage gronde et soudain...vous tombez en panne !..."

..........................................................................................................................................

Partir! oh oui, partir... partir! partir!

Mais où donc, partir?

En  Corse?

...Et pourquoi pas!... en Corse!

Va pour la Corse!

Et c'est en Corse que se retrouve Miss Visière.

Elle en a eu "ras la casquette" subitement.

Assise sur les pierres brûlantes d'un vieux banc,

fascinée par Bonifacio roussie au soleil couchant 

elle engloutit distraitement

un sachet de canistrelli croquants.  

Mais de lambiner il n'est plus temps. Fini de rêver. 

Avant la nuit Aiacciu elle doit rallier. 

Google Maps a bien précisé:

"En deux heures et deux minutes par la N 196 vous y serez,

après cent trente et un kilomètres et un hectomètre de virages serrés,

douze mètres d'altitude vous perdrez."

La Miss tire de leur léthargie ses cinq chevaux fiscaux;

ils patientaient à l'ombre de figuiers ancestraux,

qui les ont généreusement poissés 

des leurs derniers fruits blets.

Corsica.jpg

Aventi!

Aussitôt fait, aussitôt dit, 

La torpédo ronronne, bouclant les virages en lacets.

- Ô Corse! j'aime tes rivages... et aussi tes virages! 

Soudain le ciel se courrouce, s'assombrit.

(ce plagiat de Rossi mérite t-il telle fâcherie?)

Voilà qu'il explose en tornade venteuse et en  foudre du tonnerre,

faisant entrer le monde en l'antre de Jupiter.

Eclairs et flèches de pluie dans les phares dorent la nuit.

Tout à coup une inquiétude ramène sur terre Miss Visière,

...la mécanique...elle...elle semble regimber...

...elle ne veut plus grimper...

- Allez, roule! Toi qui valsais si bien dans les tournicotis

on jurerait que tu freines...pourquoi ce ralenti?

Tu deviens pesante et dure...et ce bruit...

...mais d'où provient ce cliquetis?

Un son mou... de baudruche et de ferraille malmenée ...

Et si c'était...un pneu crevé?

Non, ce serait insensé... 

Las, c'est bien... un pneu crevé!

Miss Visière n'est pas très fière

en plein virage bloquée... 

En cinq actes la partition va se jouer:

Acte un: "attaca vivacissimo" (en vive attaque du pauvre volant qui n'en peut mais.) Non, pas à MOI! Impossible! Ce genre de truc ne peut pas m'arriver...La preuve, en quarante cinq ans ça ne m'est JAMAIS arrivé!

Acte deux: "disperato affredanto" (en agitation désespérée, trépignage et boxage du tableau de bord) -  C'est à moi qu'tu fais ça, moch'té d'mécanique? Moi qui t'fais visiter plus souvent que j'vais consulter. Et toi tu me fais l'affront de crever, moch'té de pneu sculpture V, posé à 37 euros l'heure, HT... mocheté de HT.Moch'té de météo...Moch'té d'heure d'été! Même toi la moch'té, t'es moche! Ah, moch'té de moch'té!

Acte trois: "amabile sotto voce"(en tentative d'aimable réconciliation)-  Allez... s'il te plaît, un bon geste, tu regonfles et je te promets, heu, tiens, de te lustrer, te désempoisser et même dorénavant de toujours t'abriter, même de mon manteau s'il le fallait(p'têtre pas non plus celui en cachemire haut de gamme, faut pas exagérer, celui en flanelle traitée pilou fera un très honorable plaid.) Euh... promis, juré!

Acte quatre: "con dolora, drammatico" (en douloureux constat) - Bouh... J'veux rentrer... j'veux m'réveiller ou  m'rendormir...c'est fichu... j'suis perdue...  j'sais pas décrever...

Acte cinq: "pacato affectuo" (en affectueux apaisement) - Après reflexion, puisqu'un seul pneu est crevé, il en reste encore trois non crevés, c'est le Pérou!  De plus, quel luxe, d'assister dans un fauteuil aux premières loges, à un spectacle son et lumières inédit!  Et pour dîner, c'est Bysance! Le Chef me recommande deux demi gâteaux secs, délicatement émiettés sur fond de sac en papier, craquant--gras, accompagnés d'un fond d'eau tiédement dégazéifiée. Bonne dégustation! 

............ 

C'est alors qu'impromptu s'invite un acte six.

............. 

Un phare unique et tressautant 

plonge sa lumière jaune indiscrètement 

dans la  face de la Miss en immobilité momentanée.

De crainte, elle en pâlit. Sous le volant se rétrécit et prie.  

Au ras de sa carrosserie vient de stopper

in extremis, en dérapage semi incontrôlé

une Vespa 125 au side car incorporé.

Deux silhouettes sombres y gesticulent et vocifèrent

semble-t-il en toute inamicalité  envers Miss Visière.

"Inconscience! plouc! danger public!"

tombent aussi drus que la pluie.

Il faut dire que les deux agités

le commissaire Calistu-Calistu

et son adjoint Lisandru,

sortent d'une rude soirée de clémentines effeuillées...* corsica2.jpg

Une minute auparavant, l'un rêvait d'intégrer

ses charentaises in situ et l'autre salivait à l'idée

d'une dégustation entre amis 

d'un Pathé Gaumont de vingt ans d'âge.

C'est imaginer son acrimonie... 

Bref, las et très agacés, les deux limiers

infligèrent un interrogatoire,

un brin comminatoire 

à la pauvrette esseulée,

qui leur fit des réponses en pointillés:

Les deux limiers - Encombrement voie publique, motif?

La pauvrette esseulée - Crevée...

- Cric?

- Non, pas de cri...

- Crikkkeu! Cric: Machine munie d'une crémaillère et d'un système de roue dentée que commande une manivelle utilisée par des éléments masculins galants idiots pour soulever l'automobile d'un élément féminin j'm'enfoutistement incompétent dont une roue est crevée. Où est crikkkeu?

- Euh...poubelle!

- Quouâ!? Motif ?

- Laide ferraille...superflue...encombrait coffre...quatre indispensables valises...

- Pouhhh...(à lire sur un ton de consternante et affligeante désolation navrée.)

- Ben, quoi?...(à lire sur un ton de candide bonne foi et d'ingénue innocence.) 

...........................................................................................................................................

Comme le temps passe! Résumons donc l'épilogue:

Las et accablés,

les deux limiers s'apprêtaient

à mettre le cap sur un lieu habité

pour un cric y quérir.

Le croiriez-vous! Leur Vespa, moteur noyé,

(les étourdis cylindres avaient oublié leur bouée) 

refusa obstinément de démarrer!

Pas de secours à espérer

des si fiables z'et pratiques téléphones, muselés

par les éléments déchaînés.

Les deux engins démotorisés et déglingués 

pioncèrent sur le talus.

Dans la berline cohabitèrent

le ronfleur Calistu-Calistu,

le cinéphile frustré Lisandru,

et la Miss cruciverbiste. Ses sourcils aussi haut levés

que son crayon mâchouillé,

prouvaient qu'elle bloquait

devant cette définition de mots croisés:

"Clément est Frère de cette rutacée..."*

............................................................................................................................................

 Ainsi s'achevait une charmante nuit d'été...

...........................................................................................................................................

* cliquez ici pour Voir le défi n°56. 30 mai 2011.

* Allez! je vous dévoile la solution, "clémentine" .(que vous pourrez retrouver en visitant le défi sus -précisé! )

 

Partager cet article

Repost 0