Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défi n° 164 "Qui lit pense, qui pense raisonne" proposé par Commandant Domi pour Les Croqueurs de Mots.

Publié le par François & Marie

- Ouvrir cinq livres.

Pour chacun d'eux,

- aller à la page cinq (du début de lecture)

- prélever la cinquième phrase. 

Inclure dans un texte.

.............................................................................................

Avril est sournois. Il vous sourit d'un éclat prometteur et l'instant d'après il vous pisse une saucée.

S'il en est bien un qui ne me contredira pas c'est Cinq-et-trois-font-huit, surnom du prof de Français qui louche de la jambe; trempé comme une soupe il est arrivé avec son air joyeux - mauvais signe quand il a l'air joyeux - et il a dit un seul mot  « dictée. » (1)

Insensible à nos murmures désapprobateurs, il s'est hissé avec gaucherie sur l'estrade, elle a couiné sous sa masse. Dès la rentrée j'avais remarqué qu'il s'épaississait, des bouées de gras s'accrochaient à ses hanches (2). Son veston dégouttelant le boudinait, son feutre informe déteignait en auréole sur son cartable bossu. J'eus un éclair de compassion envers cet éclopé qui s'engluait en sénescente décrépitude. Je ne m'apitoyai qu'un instant, le temps de me souvenir que ce vieil hurluberlu nous infligait une dictée le jour même du départ en grandes vacances. Et dire que dans les autres classes des cossards se répandaient sur les pupitres, en jouant mollement au pendu.

Résignés nous affûtâmes nos plumes.

Résolu, il dicta.

 " Les cha-rrrr-ettes-sss brin-gue-balaient-ttt dans-sss la sente malaisée-ee."

Subitement, en un bond stupéfiant, le boiteux se propulsa jusqu'à la fenêtre, gesticula en s'écriant « ma voiture ! ma voiture !»

D'abord pétrifiés nous courûmes comme un seul homme zieuter la cour par-dessus son épaule.

- Bin quoi, elle va pas s'envoler votre voiture ! (3) ricana p'tit Louis.

- Les macarons ! ... Sauver SES macarons...

- Heu... les macarons ? s'étonna p'tit Louis.

- Malheureux ! il pleut ! il pleut sur SES macarons... par la vitre ouverte... ça va noyer SES macarons... il faut appuyer ! appuyer sur le bouton...

- Le bouton ?

- Oui malheureux, le bouton ! pour la vitre ! vite la fermer ! appuyer ! le bouton ! Sauver SES macarons !

Est-ce qu'il devenait zinzin ?

Par bonheur, Octave, agent tous services, aussi débonnaire qu'ancien dans l'établissement, traversait nonchalamment la cour, sans se soucier des trombes d'eau, sa casquette y pourvoyait. Il leva un œil questionneur jusqu'à la fenêtre en panique, décoda les vociférations hâchouillées du prof et comprit étonnamment vite ma foi l'ampleur du dramatique événement. Aux ordres implorés il obtempéra et la vitre incriminée, ferma.

Il se hâta, en un quatre à quatre plan-plan de venir rendre compte modestement de son haut fait.

- Vous me sauvez la vie mon ami, merci pour SES macarons, merci d'avoir appuyé sur le bouton, le félicita le maître es dictées.

- Qué bouton ? À votre affaire je trouvai la solution, grâce à un non bouton. (4)

- Un... non bouton ?

- Bin pardine, suffisait d'actionner la manivelle, se rengorgea l'homme de bon sens.

Cinq et trois font huit quant à lui semblait avoir perdu une partie de son bon sens.

Il se laissa crouler à même l'estrade. Un sourire béat l'éclairait de l'intérieur, il joignit les mains, oublia la pluie, abandonna les charrettes à leur sort cahotique, occulta son environnement et murmura « Tout ce qui était en mon pouvoir, dans l'immédiat, c'était de faire durer au maximum l'emballage des macarons pour profiter de ses seins turquoise et de la jubilation déconcertante qui émanait d'elle ...» (5)

Comme il me restait en réserve un brin de commisération je le lui dédiai, me posant deux questions existentielles:

Lors de la prochaine rentrée, quand le bancroche arborera un air content, sera - ce l'expression annonciatrice d'une "vigilance orthographique" (nom de substitution beaucoup moins sophistiqué et énormément moins traumatisant que "dictée") ou bien l'influence heureuse des macarons... heu... turquoise ? 

À suivre !

                        ................................................................................

 

1 -  "POVCHÉRI "  Patrick CAUVIN

2 -  "LES YEUX JAUNES DES CROCODILES"  Katherine PANCOL

3 - " ENSEMBLE C'EST TOUT"  Anna GAVALDA

4 - "L'ÉLÉGANCE DU HÉRISSON" Muriel BARBERY

5 - " JULES" Didier VAN CAUWELAERT

Défi n° 164 "Qui lit pense, qui pense raisonne" proposé par Commandant Domi pour Les Croqueurs de Mots.

.

Partager cet article

Repost 0

Défi n°163 "Tous à l'égoût", mené par Jill Bill pour Les Croqueurs de Mots.

Publié le par François & Marie

Défi n°163 "Tous à l'égoût", mené par Jill Bill pour Les Croqueurs de Mots.

.

D'après un cliché de Cesary Wysynski.

.......................................................................................................

♪ Ki k'est là ? 

ki s'invite chez Kiki ?

petite souris rikiki

grappilleuse de zakouskis

♫ Ki k'est là 

en baronnie de Kiki

ki voit flou et imprécis

grisée pompette au raki

♫ Ki k'est là ?

Ah c'est toi, daguerréotypeur

Wouh ! tu me fais trop d'honneur

j'te prenais pour un paparazzi

grimpe vite en mon logis 

on trinquera à l'anis

on fera ami-amie 

parole de petite souris 

allez, dis oui Cesary !

Défi n°163 "Tous à l'égoût", mené par Jill Bill pour Les Croqueurs de Mots.

.

Partager cet article

Repost 0