Défi n° 141 proposé par Enriqueta pour les Croqueurs de mots. Reprise du défi n° 39 proposé par Olivier de Vaux en septembre 2010.

Publié le par François & Marie

"Selon le principe que c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes, je vous propose de descendre en apnée dans la liste des anciens défis des Croqueurs. "

.........................................................................................................................................................

Reprise du défi n° 39 proposé par Olivier de Vaux en septembre 2010.

 

"Vous êtes pris d'une incoercible envie de faire pipi à un moment fort inopportun: racontez  mais sans faire usage de mots contenant la lettre "i".

.......................................................................................................................................

 

 

Défi n° 141 proposé par Enriqueta pour les Croqueurs de mots. Reprise du défi n° 39 proposé par Olivier de Vaux en septembre 2010.

An de grâce 1, 4+2, 2+4, 7+2. Temps de Carême.

Au cœur de la plus grande métropole de France le monarque Phébus, sa cour et une surabondance de fervents, ont passé la porte de la cathédrale pour entendre le prêche d'un orateur remarquable, le célèbre Bourdaloue, évêque précepteur du Grand Cétacé.

Ses sermons fameux sont démesurément longs. Prunelles closes, bras en valse de chasse-mouches le prêcheur subjugue, gronde, nuance le ton, le modère, le tempère, envoûte, tonne.

Madame De S. l'écoute avec déférence, proche de l'apnée. Quatre heures qu'elle est là pâmée sur son banc.

La dévote est détendue, pourtant son cerveau tente de la mettre en garde: son enveloppe charnelle semble en alarme. C'est nébuleux comme un début de tourment. Elle rejette ce tracas... occupée...pas le temps...

Tout en se concentrant à l'écoute du prêchant, elle sent confusément qu'un chambardement se prépare à hauteur de son organe que l'on ne prend pas pour une lanterne.

Bourdaloue toujours et encore, prône.

Elle, torturée, ne rêve que de se carrer sur un trône.

L'éloquent phraseur cause toujours.

De la palabre elle ne capte plus qu'un brouhaha confus.

L'homme voué à l'apostolat déclame, sermonne.

Elle s'en balance! Se balance, souffre, se déhanche, veut penser à autre chose... absurde, elle ne pense qu'à ÇA, elle est près de lâcher de l'eau... De grâce ! Elle va exploser ! Un trône... par bonté, presto !

Défi n° 141 proposé par Enriqueta pour les Croqueurs de mots. Reprise du défi n° 39 proposé par Olivier de Vaux en septembre 2010.

Alertée par le comportement onduleux de sa patronne, la servante de Madame accourt, enclave prestement un vase salvateur sous les étoffes chambardées. Ça urge.

Béate, Madame honore le vaste pot de chambre, lâche les vannes, expulse, se soulage, transgressant allègrement les convenances, elle glougloute.

Ses cascades, ses clapotements, ses déferlements masquent les phrases de l'éloquent verbeux.

Penaude et enchantée, sans gêne et soulagée, elle pleut.

Bourdaloue avec constance, harangue toujours.

Peu à peu les cascades se calment, s'é-gout-tent ploc, ploc, ploc.

Rassérénée, Madame sur sa stalle se cale confortablement, prête à renouer avec la faconde du prêcheur.

Solennelle, la servante entoure de ses tentacules le vase où tremblote l'humeur aqueuse encore chaude et remonte crânement la travée.

Sur son passage on murmure, on approuve, on mesure les avantages du pot de chambre ambulant, on l'adopte, on le nomme bourdalou.

Défi n° 141 proposé par Enriqueta pour les Croqueurs de mots. Reprise du défi n° 39 proposé par Olivier de Vaux en septembre 2010.

 

Dès lors à chaque messe, les Dames sont accompagnées de leurs servantes, elles-mêmes flanquées de leurs jules bourdalous.

.................................................................................................................

 

 

 

Défi n° 141 proposé par Enriqueta pour les Croqueurs de mots. Reprise du défi n° 39 proposé par Olivier de Vaux en septembre 2010.

Anecdote:

Stupeur amusée lorsqu'au détour d'une table d'hôtes le jus du poulet rôt nous fut présenté dans un superbe bourdalou en Sèvres, trouvé aux puces par l'hôtesse de céans !

Commenter cet article

dimdamdom59 28/03/2015 00:25

http://annuairepourlesnuls.fr/images/phocagallery/photos/pipi.jpg
N'empêche ça aide dans certaine circonstances ;)
En tout cas bravo c'est fumant hihi!!!
Bravo à vous deux j'en ai fait pipi dans ma culotte, heu non je voulais dire que j'ai adoré Don Quichotte je n'ai pas dit Don Quichiotte hein ;)
Bises les amis!!!
Domi.

François & Marie 28/03/2015 09:16

Merci pour votre visite Madame DimDom, cette invention était très en avance sur son temps, d'ailleurs le prédicateur disait en début de séance : " Eteignez vos Pot-Retable" c'est pour ça que les dames les inondaient ! Bises de nous deux.

Lenaïg 26/03/2015 08:25

Oooooh, délicieux récit et non moins délicieuses illustrations ! Si j'ai déjà eu le plaisir de contempler cette page, ma mémoire me fait défaut (pardonnez-moi, Marie et François) mais de ce fait l'attrait de la "nouveauté" et l'effet de surprise sont à leur maximum ... Un prêche qui se prolonge au-delà de quatre heures, même éblouissant, exigeait une telle mesure ... Merci beaucoup de nous avoir remonté ce brave et providentiel pot à la surface ! Mes amitiés !

François & Marie 26/03/2015 09:03

Merci Lenaïg pour votre visite sur notre page, l'HIstoire de France serait considérablement plus savoureuse si Marie nous racontait les vrais tourments des gens de cour. Un prêche de quatre heures c'est une purge... mais l'usage privé d'un joli vase, ça c'est passionnant !

luciole 83 24/03/2015 21:25

Alors là, je suis scotchée ! Je connaissais la fameuse tarte bourdaloue, mais pas le "pot-de-pisse" bourdalou !
interloquée, suis allée aux infos sur le Net, et vous ai trouvés en bonne place sur le mur des images de ce fameux pot ! quelle célébrité !
Magnifique texte et savoureux dessins ! Secouée de rire ! Bravo !
Bises écroulées

François & Marie 24/03/2015 21:42

Ah la célébrité ! Marie a surtout réussi à rendre élégant et raffiné une anecdote qui pouvait vite dégringoler dans le trivial, nous nous sommes bien amusés à l'illustrer et nous sommes ravi qu'il vous ait amusée. Merci beaucoup pour votre viste, Luciole. Bonne semaine à vous .

Tricôtine 23/03/2015 23:36

Ohé là ! Dame et gent que bonne régalade au bourdalou .... popo fumant, chaud devant en égouttage urgent. Pur jus pressé et l'autel attendra ! Comment ne pas se tordre et clamer des hourras ! Ardents saluts du néon repu ....et je me lâche à mon tour...Biiiiiiizz de Tricôtine

François & Marie 24/03/2015 08:59

Les commentaires de Tricôtine sont aussi pétulants que les articles de Marie élégants et coquinous ! Bien heureux de repaître le Néon , bises de nous deux.

Josette 23/03/2015 19:00

Excellent, bravo, vachement bon, sensass, quel talent, les mots me manquent pour donner ce que je ressens sans la lettre défendue !

François & Marie 23/03/2015 20:26

Bravo vous vous êtes prêtée au jeu du commentaire en lipogramme ! merci pour votre visite Marie s'est bien amusée à évoquer cette anecdote de grosse envie assouvie à la messe !

enriqueta 23/03/2015 18:50

Un très talentueux et très drôle exercice de style. Merci d'avoir choisi ce défi que personne n'a encore tenté. Il méritait qu'on s'y attarde. Et encore bravo!

François & Marie 23/03/2015 20:30

Marie s'y était déjà essayée en octobre 2010 mais elle a remanié son texte avec une verve tout à fait réjouissante ! merci pour votre visite Enriqueta

ABC 23/03/2015 17:01

Quatre heures le dévot abuse, et Madame se soulage, l'histoire ne dit pas si, pour son repas, la servante lui offrit une poule au pot :-)))

François & Marie 23/03/2015 20:32

peut être, allez savoir ... le tout est qu'elle soit servi dans son jus, mais dans une autre saucière !

Andiamo 23/03/2015 13:26

Ah la belle histoire, jouissive et réjouissante !
Jurine de Fontencomble, n'eût pas désavoué cet humide anecdote.

François & Marie 23/03/2015 20:53

C'est vrai qu'on parle peu des "Baronnes folles de la messe, qui tissent en papotant "

jill bill 23/03/2015 09:33

Bonjour Marie et François, j'ai fait ce défi en son temps, pas eu le courage de me remettre sur le pot, bravo à vous deux... mots et dessins ! Une blague demande, connaissais-vous la différence entre un vase de nuit et une casserole... NON ? Et bien ne m'invitez pas à dîner... Merci, bises de JB

François & Marie 23/03/2015 10:05

Nous nous sommes bien amusés à raconter les aventures d'une dévote qui se soulage en plein office. Concernant la blague, Marie a effectivement déjeuné chez des gens raffinés qui avaient utilisé cet ustensile pour le jus du poulet... mais qui avait été lavé depuis.