Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défi n°151 ("Les sept péchés capitaux"), proposé par "Quai des rimes" pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Thème "Les sept péchés capitaux"

- Orgueil   - Avarice   - Envie    - Colère   - Luxure   - Paresse   - Gourmandise. 

..................................................................................................................

Madeleine-Marie (esserehcép inversée) s'agenouille dans l'obscurité du confessionnal.

Elle grommelle.

- Et ça scie toujours autant les rotules.

Tchac ! Sursaut de Madeleine-Marie. Le moucharabieh de bois a frisé son bout du nez en claquant.

- ...Eh ! ... Bonjour jeune homme...

- "Mon Père". Vous devez m'appeler "mon Père".

- D'après ce que j'entraperçois, vous avez l'âge d'être mon petit-fils !

- C'est le rituel. Et puis ne me dites pas "bonjour" ... Ici, on fait dans l'intemporel, la formule consacrée est  "bénissez-moi mon Père parce que j'ai péché".

-... On m'a toujours conseillé de dire bonjour aux gens. Et puis qu'est ce qui vous fait supposer que j'ai péché ? 

- J'en suis certain. Si vous êtes là c'est pour vous repentir de vos fautes et en rechercher l'absolution. Je vous écoute ma fille.

- ("Ma fille "! glousse glousse !) Vous êtes bien prétentieux avec vos certitudes, à la frontière du péché d'orgueil

- Oubliez mes péchés, revenons aux vôtres. Laissons de côté les véniels, attachons-nous aux capitaux.

- Prenez garde mon garçon Père, en vous attachant aux capitaux, vous tombez dans le piège de l'envie et si vous les conservez jalousement, dans celui de l'avarice... 

-  Sachez que je ne suis point pingre mais âme charitable.

-  Fort bien ! Alors, filez-moi donc un de vos coussins joufflus, ça soulagera mes genoux et vous fera paraître moins paresseux.

- Paresseux ? Je ne vous permets pas...

- N'est-ce pas se conduire en indolent que de se réfugier dans le cocon lambrissé de ce confessionnal, de s'y pelotonner en affectant une attention condescendante  miséricordieuse aux confidences chuchotées ? En réalité, la béatitude affichée, reins encoussinés et mains croisées sur un bedon rebondi (signe d'inclination à la gourmandise), traduit la paresse, mère de tous les vices... dont, la luxure ...

- Suffit ! Vous dépassez les bornes.

- Héhé, mais... vous voilà en colère ! Pour la peine, jeune homme vous réciterez une, non! deux, dizaines de chapelet. Quant à moi, en me faufilant dans cet isoloir, j'ignorais que vous y étiez célébrant. Depuis longtemps j'avais dans l'idée de revenir, officieusement, détailler cet habitacle clos dont il m'importait de démystifier l'atmosphère. Dans mon enfance j'avais obligation d'y énumérer d'insignifiantes forfaitures, laborieusement  et anxieusement listées (bon sang comment en dénicher au moins trois... et si on en oublie.. est-ce qu'on va en Enfer ?). Après les avoir fébrilement crayonnées sur un minuscule carnet à spirales, aussi riquiqui que mes larcins, je devais les énumèrer dans ce tombeau vertical, sous l'œil inquisiteur de Caïen. J'en ai gardé une telle aversion que durant des décennies, lorsque j'estimais avoir transgressé les Lois du Ciel, plutôt que de pénétrer à nouveau dans ce sarcophage, j'ai décidé de traiter directement avec le Très Haut. J'ai eu confiance en Sa clémence, j'ai décrété qu'Il légitimait mon auto-absolution et m'autorisait à redémarrer en paix. Alleluia ! 

-  ... Euh... Amen !

Défi n°151 ("Les sept péchés capitaux"), proposé par "Quai des rimes" pour les Croqueurs de mots.

.

Partager cet article

Repost 0

Défi n° 150 proposé par Jill Bill pour Les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Défi n° 150 proposé par Jill Bill pour Les Croqueurs de mots.

.

"Faites parler ce vieux couple d'amoureux".

........................................................................

 

- Ne te retourne pas Marie -Églantine, des jeunots chuchotent dans notre dos.

- "Sont bancroches les vieux amoureux".  C'est bien ce qu'ils ont dit Albert-Victorin ?

- Oui da, "vieux"... passons, "bancroches"... à la rigueur, mais "amoureux", tu te rends compte !

- C'est sûr, ça ne se dit pas ! 

- Y'a plus de respect... mériteraient qu'on pique leur mob' !

- Chiche !

 

Silence! on marche.

En une valse à cinq temps:

Et... canne- paturon gauche- paturon droit... et ... peton -chausson gauche- peton chausson droit... et...  ♪ un deux trois ... et... quatre cinq ♫ 

                                                    

- Quelles distractions nous réserve cette journée Marie-Églantine ?

- Un vrai catalogue, mon carus.

- Un catalogue, chère ?

- Juges-en par toi-même: 10h: cardiologue, 11h 30: néphrologue, 14h: ophtalmologue, 16h 30: rhumatologue...

 

 

Silence ! on marche.

♫ Et...  un deux trois ...et ... quatre cinq ♪ 

 

- Paraîtrait que mon cœur est celui d'un trentenaire, que mes reins sont ceux d'un type de quarante balais, que ma vue est celle d'un quinquagénaire...

- Finalement, plus rien n'est à toi !

- ... Et que mes articulations...

- ... Se coltinent la somme de tout ça, ajoutée à tes quatre vingt dix printemps.

Résultat, je me trimballe un amoureux de deux cent dix ans !

 

Silence ! on marche.

Et...tsoin ! ♪♫

 

- Ton bras est à mes cervicales un bien doux traversin mon Albert-Victorin.

- Pour mes dorsales ta main douce et fine est coussin Thermogène chère Marie-Églantine

- Coussin, traversin, patin couffin...

- Couette et cetera, nous voilà dans de beaux draps...

- Ah ça ira, ça ira, ça ira  ♪

- Tu es mon appui.

- Je suis ton étai.

- On ne peut être appuis avoir étai... (gloups!)

- J'aime tes cheveux blancs tout mousseux.

- J'aime le vin mousseux et aussi les blancs d'œufs.

- J'aime le pili-pili.

- J'aime ta jupe en pilou-pilou.

- À deux on a moins froid.

- Dans la troupe, y'a pas (encore) d'jambe de bois...

- Y'a une canne, tant mieux si elle se voit. ♫

- La mob', on la pique ou quoi ?

Défi n° 150 proposé par Jill Bill pour Les Croqueurs de mots.

.

Partager cet article

Repost 0

Défi n° 149 proposé par Lilou Soleil pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Défi n° 149 proposé par Lilou Soleil pour les Croqueurs de mots.

Lilou Soleil a dit

"Je vous propose

- un nom d'oiseau: mésange

- un président de la république: Pompidou

- une position du Kama Sutra: Andromaque au galop, la pieuvre

- une injure: salaud

- un nom latin de plante: Aloysia triphylla citriodora

- une dénomination de recette italienne: pâtes à la carbonara

- un des états des États Unis: Louisiane

- le titre d'un roman d'Agatha Christie: l'homme au complet marron

- un instrument de musique: trompette

- deux prénoms démodés: Eulalie et Clitandre

concoctez un texte de votre choix.

........................................................................................................................................................

- Dis...

- Chuttt ! roucoule moins fort, tu vas nous faire repérer.

- T'es recherchée par l'homme au complet marron ? La DGSI est à tes trousses ? C'est toi le proverbial Zorro ?

- Arrête avec tes questions-mitraillettes... Mais non j' suis pas Zorro... t'as déjà vu un Zorro emplumé d'un sweet jaune, toque et cape bleues ?

- Ben... ton bandeau noir sur les yeux...

- Ah ben ça, c'est la marque de fabrique que le Patriarche à barbe blanche m'a attribuée; ce bigleux prétend que c'est pour ne pas me confondre avec un pélican, emblème de la Louisiane. Un pélican... pfff, est-ce que j'ai une tête de pélican ?

- Dis, pourquoi t'aimes pas les pélicans ?

- Parce que je suis une délicate petite mésange bleue et non un de ces gros piscivores à gosier-pochu qui se gavent d'innocentes crevettes roses; mon bec fin n'admet que les pasta alla Carbonara, les vraies, les sans crème ni persil, les sans oignons ni tomates, les sans olives. Capito ? 

- T'énerves pas, ça te décoiffe et te fait zinzinabuler dans des aigus des plus disgracieux.

- Je voudrais t'y voir ! J'ai plein de raisons de déraper dans le strident.

- Raconte !

- ... Si j'veux !

-  Boude pas... allez, on dit qu'tu veux ! 

- Tu vois cette façade pleine de boyaux ?

- Ben voui... c'est le " Centre national d'art et de culture Georges Pompidou". Chouette, n'est-il pas, ce CNAC ?

- Pfff, ce couac !

- Nan... c'est bien le C-N- A ...

- STOP ! pour moi ce CNAC n'est qu'une maladresse, un gros COUAC. Sais-tu ce qu'il y avait ici avant que ne germent ces intestins greffés à leurs échafaudages perpétuels ? Il y avait des A-R-B-R-E-S, mon vieux ramier ! Des arbres que ces salauds de bétonneurs ont abattus, saccagés, déchiquetés... oui, des vrais arbres en bois et parmi eux, MON arbre. J'y nichais peinarde avec vue imprenable sur la chambrette rose et douillette d' Eulalie et Clitandre. Ah... que Clitandre était tendre... Ah qu' Eulalie était jolie... En les observant je me suis initiée, je sais tout de "la pieuvre" ou encore d'"Andromaque au galop" (bien que la houle de cette dernière figure m'ait donné plus d'une fois le mal de mer, m'obligéant à filer, sans tambour ni trompette, me concocter vite fait une tisane antispasmodique d'Aloysia triphylla citriodora !)

-  Bouh ! quel micmac ce couac avec le CNAC...  Euh... dis, j'ai pas tout bien compris, euh, le galop de la pieuvre d'Andromaque... Tu m'expliqueras, rhouou ?

- Chutt, beau biset, je me recueille, en hommage à mon arbre et à ses feuilles...

 

 

Partager cet article

Repost 0

défi 148 épisode 3

Publié le par François & Marie

défi 148 épisode 3

...

Partager cet article

Repost 0

défi n°148 épisode 2

Publié le par François & Marie

défi n°148 épisode 2

.

défi n°148 épisode 2

.

Partager cet article

Repost 0

défi n° 148 "L'océan" proposé par Enriqueta : pour les croqueurs de mots

Publié le par François & Marie

défi n° 148 "L'océan" proposé par Enriqueta : pour les croqueurs de mots

...Marie a rangé dans sa boite à trésors, un merveilleux coquillage que lui a donné son pépé et depuis ce cadeau, elle est devenue incollable sur les mystères océaniques. Elle raconte tous les secrets du chemin de l'eau à son petit copain. Mais comme c'est une longue histoire pleine de mystères et de fantaisie elle va le dire en épisodes au fil de l'été, par petites vagues et joyeux clapotis.

à suivre ...

Partager cet article

Repost 0

Défi n° 147 proposé par ABC pour les croqueurs de mots

Publié le par François & Marie

Défi n° 147 proposé par ABC pour les croqueurs de mots

...

 

- Il y a longtemps, des bonshommes-couleur sont venus de loin en vacances chez nous. Il y avait un rouge qui arrivait des zamériques, un gros rouge que disait mon pépé.

 

- Ben c’est pas de leur faute s’ils sont gros les amis riquains, c’est parce que là bas il y a des gras de ciel .

- Ah ? c’est possible moi j’aime bien le gras du jambon mais ça je ne connais pas. Bon. A côté du gros rouge il y avait un grand bleu en vacances aussi.

- Et il venait d’où celui là ?

- De la Mer «déterre année» je crois bien.

- Hou, c’est loin çà. ça doit être du côté de Lyon.

- Oui je crois, il y avait un petit jaune aussi, celui là il arrivait de la Chine lointaine et mystérieuse. ( C’est comme ça qu’on dit dans les livres ).

- Il parait que là-bas, les canards laquais sont des animaux domestiques.

- Oui et ils mangent que du riz et des grillons.

Alors, je continue mon histoire, il y avait un orange qui arrivait de Judé on l’appelait Jude orange un bonhomme très vitaminé, un rose et pour finir un violet, son copain : le pote au rose, quoi . 

- Ils venaient d’où ceux là ?

- Je ne sais pas mais quand pépé a vu le rose il a dit «ah ben lui c’est le bouquet !». Ils sont tous venus en vacances chez nous, mais ils parlaient chacun une langue bizarre et personne ne comprenait rien à rien.

Ils s’ennuyaient, ils étaient tout tristes. Alors ce n’était pas rigolo, d’autant plus que c’était l’été et il y avait beaucoup de travail aux champs.

Eh ben tu sais quoi ? Ma mémé ne s’est pas démontée et leur a collé à tous un outil en leur montrant d’un doigt autoritaire où était l’ouvrage ! Les bonshommes-couleur sont tous partis aux champs et ont donné la main pour aider aux travaux.

- Ça devait faire comme un arc en ciel dans les champs ...

- Oui et ils ont tellement bien aidé que les foins ont été faits en un rien de temps ! Alors pour fêter ça, ils ont été invités à une graaande fête avec plein de gâteaux, il y avait même des tartes au sucre et du vin mousseux. Ça chantait, ça rigolait et tout le monde parlait la même langue du coup.

Ils sont repartis dans leur pays, mais depuis, chaque été, pour se souvenir des bonshommes-couleur, ma mémé fait un dessert aux bleuets, à l’orange, aux myrtilles, à la fraise, au beurre et à la framboise en forme de petits guguss qui se donnent la main.

- Hummm ça doit être bon.

- Ah ben attends, les bonhommes couleur viennent peut être de loin, mais ma mémé c’est la plus meilleure des pâtissières du MONDE !

 

(François a pris la plume pour ce défi, Marie était très occupée cette semaine à pomponner sa jolie maison et à tailler touuuuus les végétaux qui n'arrêtent pas de pousser dans tous les sens ...) 

Défi n° 147 proposé par ABC pour les croqueurs de mots

Merci au jeune lecteur Andiamo qui nous propose cette vidéo pour accompagner l'article du jour.

Publié dans croqueurs de mots

Partager cet article

Repost 0

Défi n° 146 "Vocalise" proposé par Lilousoleil pour la Communauté des Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

"Aujourd'hui on ouvre ses oreilles. Le morceau s'appelle "Vocalise", composé par un certain Rachmaninov. Vous êtes inspirés par la musique, le titre, le compositeur ou l'interprète".

......................................................................................................................

♪♪♪ En cristallines vocalises  ♪ allégrement ♫♪.... résolument ♫♪♪ et par nécessité ♪ ♫ succombons à la "mode chicorée" ♪ ♫ .... ♫ ♪ ♫ 

 ♫ Avec ardeur... ♪ tout en douceur ...♪

♫ En vagues moutonnantes ♫ endu-enduisons ♫  oi-oi-oi-oi-oignons ♫ badi-badi-geonnons ♫ ♪ et cara-a-mélisons de la hanche aux talons ♫ ♪ 

♫ Vous voici joliment hâ-lée ♪... de la cuisse aux doigts d' pieds ♪

♪♪♫ VROU ♪ juste un bon courant d'air pour tout bien assècher ♪ ♫ 

♪ En un léger fredon débute une profonde concentration ♪♪♪ et une intense recherche de stabilité ♫ ça y est... ♫ moelleusement sur un coussin replet installez votre fessier ♪♫ 

♫  dé-é-é-tendez la fosse poplitée de votre jarret bien cambré ♪♪♫

♪ pour plus de visibilité, légèrement décalez la rotule ♪ AÏEUUU ♪ ♫

... lég-èr-eu-ment  vous dis-je !

mollet cambré... crayon pointé... ♪ ...'tention...  ♪ bieeen droite la couture ♪

pour avoir fière allure ♫

♫♪ voilàà... ♪♫ ...parf... ! Driiiiii ...

WARFFF ♫♫♫♫♫ gnnnnniiiii ...

horriblité de sonnerie de téléfon ♫♫♪♫

qui a fait déraper ♫♫ ♪

le trait de mon crayon ♫♫

de mon faux bas nylon ♪

sur mon hâle falsifié ♫

en chicorée diluée ♪

... larmes mouillées... 

♪ Chhhutttt ♪ ♫ console-toi Madeleine ♫♪  oublie ce damné succédané de bas et son prétentieux liseré bien trop droit ♫

♫ ♪ ton pied sera bien plus mignon ♫

en socquettes ♫ toutes tirebouchonnées en acco-oo-rdéon ... ♪♪♫♪♪♫♪♪♫♪♫...

........................................................................................................................................................

Décodage: Fin des années 40, début des années 50, les restrictions privaient les élégantes de bas coutures. Astucieuses elles palliaient ce manque en bronzant leurs jambes à la chicorée et traçaient méticuleusement au crayon, une fausse couture sur leurs mollets.

Bien malin qui détectera la corrélation entre ce trompe l'œil et la musique de Rachmaninov !

 

Défi n° 146 "Vocalise" proposé par Lilousoleil pour la Communauté des Croqueurs de mots.

...

Partager cet article

Repost 0

Défi n°145 proposé par Fanfan2B pour les croqueurs de mots

Publié le par François & Marie

Défi n°145 proposé par Fanfan2B pour les croqueurs de mots

Marie a laissé à François le soin de rédiger un article pour le défi du jour ...

Partager cet article

Repost 0

Défi n° 144 proposé par Domi pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Défi n° 144 proposé par Domi pour les Croqueurs de mots.

addiction

Je pense que dans la vie nous sommes tous addicts à quelqu'un ou à quelque chose".

.................................................................................................................

- Ciao ! Jé me nomme Gian Duja *.

- Bonjouuuur Giannnn...

- Moi aussi j'étais chocoholic *, mais je suis guéri de ce tyran domestique blanc, marron clair ou foncé.  Plus jamais je ne l'évoquerai. 

- Vivaaaat Giannnn...

- Jé vais vous aider à ne plus être des truffes, esclaves du chocoholisme. Ensemble on va le casser en très petits, petits carrés, le réduire en poudre, n'en faire qu'une bouchée !

- T'es à croquer Giannnn...

- Ce despote m'a réduit à l'état de mendiant, m'a balloté de ballotin en ballotin. Pour le fuir et consolider mon sevrage, jé me suis réfugié en campagne, en Côte d'OrLa Faculté me conseillait d' y méditer et y re- méditer.

Sur une colline, j'ai choisi un rocher thérapeute, une grosse pierre tiède où jé suis venu quotidiennement me recueillir. L'œil vague et la cervelle en vacuité jé m'y établissais et pour tout dire, m'y barbais. Seuls des lézards agités passaient vérifier furtivement si la place était libre, désolé les potes, c'est encore occupé. 

 

 

Défi n° 144 proposé par Domi pour les Croqueurs de mots.

Au loin dans la vallée, jamais de surprises, toujours le même champ de vaches charolaises, toujours la même échauguette en proue du château d'Époisses, le préféré de la Marquise de Sévigné.

Un jour de gros soleil un paysan empierreur d'ornières désempierrées qui flétrissait par là, me héla.

- Hé p'tit gars, tu vas fondre sans bain-marie ! Monte donc Sul'chard, j'm'en va te rapprocher d' la civilisation. Et pis ça préservera tes braies des crottes que ces voyous de lapins * sèment un peu partout.

Nous cahotâmes de conserve en petits chemins creux qui cabossent, doublâmes trois ou quatre escargots, croisâmes quelques Poulains et de vieilles ganaches déguisées en vaches mauves...

Engourdi par le rythme agreste de notre équipage et envoûté par les mélopées de Claude Nougatine et de David Brownie (mille pardon à C Nougaro et D Bowie ) que je pianotais sur ma tablette, jé devais avoir l'air abattu.

Le vieux me rabroua.

- Gamin, au lieu d' faire clairer ta bombe tactile qui t' rend l' ciboulot ramollo, n'éteins-la donc et zieute plutôt les arondelles, ça r'pose.

Docile "j'a n'éteint" et me suis laissé hypnotiser par le ballet des volatiles et la fulgurance de leurs zig-zags gracieux.

Tout à coup, une question d'une haute portée philosophique m'a titillé:

" Comment, en volant aussi bas, les hirondelles peuvent-elles faire du caca haut " ?...

- Et alors Giannnn ?...

- Jé m'entraîne chaque jour pour vérifier ! Jé suis très fier d'être ornitho-dépendant ! ... Cui-Cui... je vole, je flotte, je plane... ♪ mes chers amis ♫ je vole ♪ lalalalalala ♫ lalalalalala-aaa ♪ je vole ♪ je vole... ♫

...............................................................................................................

* Gianduja ou gianduia: pâte de chocolat, noisettes broyées, sucre glace, beurre de cacao.

* Chocoholic: mordu du chocolat.

* Se pourrait-il que les lapinous du n° 143 aient eu l'impudence de se fourvoyer aux alentours de la cité moutardière ? À suivre...

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>