Vècançous

Publié le par François & Marie

( Conversion patoisée)
Tissu.jpeg D'aveu lè vècances, c' tè d' la ville, è vant v' ni fèr' un te chu nô, pou vouèr' nota cambrousse, qu'm'en è djiant.
  Yeut' guidou  l' ROUTMICHELINARD sô l' brè ! E l'ant pay  prou d' €, è vian l'amorti.
  L' guidou y-e  z' a dit : errêtes-vos ique, è s'errêtant. E z'émant point touj, yeut' bèton  y-e minque, ape yeut' Loto, ape yeut' mèrchand d' mègots...    
  E viant roler, roler ape roler. Y'e z'y faut du gaudron, l' harbe y'e z'y baille dè boutons...E savant point à quoi ill sert c'ta tarre, è z'èrint envie d'y mètre du béton.
  E vant r'gaidjer, l' guidou a dit qui faillot, don, è r'gaidjant... Qu'est-c' qu' è vont r' teni ? Qu'y è tro vèr, qu'y a dè fremis ape dè tavins qu' piquant, ape qu'y a point de drugstôr din c' bled, ape point d' bru, y'è mortel qu'è djiant, BREF, ON S' ENNUIE DANS CE BLED...J' crè bin qu'à c' t' heûre, y' è péché d' s' enneuilli, t' as pieu l' drêt, y' s' fè point, y'è point bin él' vé...
 L' guidou devrôt bin fér' èn' interro écrite èprés l' voyège pou voir c' qu'è z'ant r'teni...Mè,yè point s' n'affér' au ROUTMICHLINARD, li, el a lè €...le rèst...pôpôpô!
  T'sé point c'que j' fè, mouais?  J' va au-d' sus du ch'min dè vignes, j' m'aste pou tarre ape j' m'en mets pi-in la vue ! Point in bru, just' lè zuziaux que zuziotant... 
  J' fè la gnolu qu' rêvasse ... 
  J' vouais lè champs laborés in culotte de v'lours d'aveu dè grousses ranches... 
  Lè  vignes, y'è du tweed qu' m' en chu Sa bin Grècieuse Mèjesté...
  Le ptchiot trequi, j' le prins pou du sargi bin costaud... 
  Lè abres su la taupiniére, y'è qu'm' en in pompon su l' bounnot d'in ptiot mètelot...
  L' souaile m' fè sonji à c' tè grans coulèchons, in souai, qu'lè balles parisiennes s'enrôlant d' dans...
  Ape, c' tè je, y' è qu' m'en si l'été avo envié paître lè san vareuse, el avo trop chaudot, è ça embirlificoté, a èrrèchui sè botons qu'ont vèlsé din lè prés fouènés, en d' veniant dè grousses boules èn' ôr...
  Point b'zin qu' le  ROUTMICHELINARD te djiais c' qu' t' dè fér, y'è ton queûr qu' t' cause...

 

 Répondre
 
 Transférer
       

Publié dans Histoire en Patois

Commenter cet article

MARIE 03/07/2010 19:42



Indispensables  réappropriation et  re-connaissance.  Après ça, on respire au même rythme, on est en osmose et on passe un bel été ! C'est ce que nous vous souhaitons !



Poucette 03/07/2010 12:52



Bonjour tous les deux,


J'ai, moi aussi, mon petit rituel quand j'arrive à la ferme ! je fais le tour du propriétaire avec Grapy : je regarde comment les plantes ont poussé, je dis bonjour à tous les animaux !


Bise