Défi n° 117 "Duos" proposé par M'Amzelle Jeanne pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

"Duos".

Un binôme: Muriel Robin, Général De Gaulle.

Un lieu de rencontre: Dégustation aux Hospices de Beaune.

Ecrivez ce qu'ils peuvent bien se raconter.

.......................................................................................................................................

- Mumu! reviens...tsoin-tsoin!

- MUSEAU* Grand Chsarles! Me serre pas de trop près, j'suis fragile côté gauchse.

- ...Côté gauche?  C'est pas la gauche la France, Mumu, c'est pas la droite la France, Mumu, la France c'est tout à la fois, c'est tous les Français, Mum...

- T'égare pas Grand Chsarles, j'te parle de ma posche gauchse...y'a un Chsardonney qui s'est glissé dans la chs'tite cachsette de ma pochse gauchse, sous mon mouchsoir.grand-charles.jpg

- Tout pareil- kif-kif c'est la chienlit sous mon képi où deux verres de Kir sont tapis.

Bras dessus, bras dessous, Muriel Robin et le Général De Gaulle devenus inséparables (alors qu'ils ne se connaissaient pas ce matin) quittent les Hospices de Beaune. 

Leur carton d'invitation les honoraient de "membres privilégiés de la coterie des dégustateurs de nectars bourguignons".

Leur journée débuta par une vidéo de présentation des grands crus.

Vidéo-sionner, c'est bien beau! A condition que l'écran ne soit point masqué.

Or, juste devant Dame Muriel, une haute silhouette l'occultait plus qu'à moitié.

charles4.jpg- Ouh, ça m'énerve! D'ailleurs tout m'énerve*...C'est bien ma veine, rognonna la lésée, une seule asperge dans la salle et elle est pour ma pomme...

Ces constatations potagères l'amenèrent à un gratouillage du dos opacifiant. 

- Psittt! M'sieur... ce serait mieux si vous étiez ASSIS...

- ...

- Hé! M'sieur?...

- Madame, je vous ai comprise, JE SUIS ASSIS!

- V'z'êtes sûr? mais... sûr-sûr?

- Madame, douteriez-vous de la parole de Charles André Joseph Marie De Gaulle, accessoirement Général?

- Heu...M'sieur l' Général, Muriel Marie (nan, pas Marie Besnard l'empoisonneuse*) Jeanne, va intimer à ses cervicales fugueuses* de s'adapter à la situation...

Ce général semblait bien singulier à Dame Muriel qui, contrairement à son habitude n'insista pas (mais son Moi intérieur ronchonna ferme).  Elle se disloqua et parvint à suivre les cinq siècles d'Histoire qui défilaient sur une mini portion d'écran.

- Bin dis donc, c'est pire que mon pélerinage St Jacques... La Mecque*. 

On vidéo-salua d'abord la mémoire de Nicolas Rolin et Guigone de Salins qui fondèrent cet asile pour pauvres gueux malades.

- De "Rolin" à "Robin" il n'y a pas loin, s'amusa Dame Muriel, allez hop, Nicolas Rolin je t'adopte pour cousin! Ça peut pas faire de mal, un membre de sa parentèle qui fait le bien!

charles3.jpgOn vidéo-prit le temps de s'étonner qu'une parcelle de vigne fut donnée, il y a cinq cents ans aux Hospices par une Dame Guillemette. Au fil du temps  d'autres legs en vignobles suivirent, jusqu'à faire de ce lieu aux tuiles vernissées, un temple de grands crus.

- Ben dis donc, la Guillemette! en v'là une qui savait vivre! Offrir six ouvrées de vignes, ça en jette! C'est pas mes copains qui auraient ces largesses. Et pis faut dire que dans mon studio, ça ferait p't'être désordre. 

De cette viodéo-remontée du temps, les privilégiés du jour alanguis dans les fauteuils de velours rouge, telles framboises sur moelleuse chantilly, émergèrent un peu groggy.

En se déroulant, la grande silhouette postée devant Dame Muriel articula posément,

- De nos jours,    les - Fran  -  çais - sont  - des  - veaux   ... 

- Dévôts! oui dévôts fanatiques d'un  bon vieux Chambertin, s'émut Dame Mumu. 

En moutons troupés, ils trottèrent de façon distinguée jusques aux grands crus espérés.

Dame Muriel s'efforça de galoper au rythme de la pointure 47 du gradé.

- Au -se- cours!* Les-grands-sont-contra-riants-et-mépri-sants-envers-plus-petits-qu'eux, hoquèteta -t-elle à bout de souffle.

- Les petits n'ont qu'à prendre de l'altitude, c'est généralement l'endroit le moins encombré, asséna le médaillé sans pitié.

- L'altitude? Connais pas! J'ai germé dans la Loire à 420 mètres de non altitude, grosso-modo au nombril de la France, à Montbrison. Oui, bon...Monbrison. Tout le monde ne peut être natif de la capitale des Flandres... Tout le monde ne devient pas Général... Moi, j'étais Générale en chef des boîtes de souliers, toute seule comme une grande*. Mon altitude rampait au ras d'orteils inconnus, de chaussettes parfumées et de bas souvent filés. Alors, hein, l'altitude...charles2_0001.jpg

- MUSEAU!* Au rapport! mike-écho-uniforme-roméo-sierra-alpha-uniforme-lima-tango*. Me fie au populo, il a des réflexes sains.

- Populo! est-ce que j'ai une tête de populo? Ouh mais, tu t'la pètes le Charlot!

- C'est toi Mumu qui es pétée comme un coing, tsoin-tsoin!

- Euh, mais y'ai pas ubu, y'ai yuste dé-gu-sse-té...

- Oh! z'à  peine! ...T'ention...Calaculons: un Mercurey, pelusse un Pommard, pelusse un Corton Grand Cru, pelusse un... 

- GROIN! (nan), TRUFFE! (nan plus), MUSEAU (voui) Charlot! C'est bibi qui touche sa bille en addition!

- Quelle que soit la sata, la strata, la satastratégie de ton additionnement, Mumu... on est noirs.

- Noirs! Mais... noirs ou bien noirs-noirs?

- Gris! Noirs! Blindés comme des chars à Dassault! Pomponettes-pompettes! Entamés (nan) rétamés! Beurrés comme des pitits Lulu, mais contents z'et heureux z'et joyeux! Perron (nan), rompez, Mumu! T'en vas pas, hein!

- T'insquièste Chsarlot, Mumu reviens, tsoin-tsoin*!

..................................................................................................................................... 

*"museau!": en terme militaire: "la ferme"! 

* en alphabet phonétique international: M E U R S A U L T.

* "Muriel revient, tsoin-tsoin" (2013)

* "Tout m'énerve" (1990)

* "Marie Besnard l'empoisonneuse" (2006)

* "Fugueuses" (2008)

* St Jacques...La Mecque (2005)

* "Au secours" (2005)

* "Toute seule comme une grande" (1998)

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Andiamo 03/03/2015 12:42

Ca n'était pas facile de narrer avec tant de soin tsoin tsoin, une rencontre aussi improbable..

Chapeau Madame... Je devrais peut être dire képi ?
Quant au dessinateur il croque les trognes, à défaut des mots ];-D

dimdamdom59 01/03/2014 23:36


Je suis effondrée de rire et épatée de votre talent d'écriture


A défaut des resto du coeur, z'auraient pu donner dans les nez rouges (les cliniclowns) tes deux personnages


Encore bravo, j'ai passé un bon moment!!!


Bisous


Domi.


Afin de ménager notre chère Jeanne voici mon lien :


http://dimdamdom59.apln-blog.fr/2014/02/24/leonard-mona-paris-les-croqueurs-mots-n117/#

François & Marie 03/03/2014 20:49



L'effondrement par le rire est une chose excellente, Marie sait mettre ses invités à l'aise en leur concoctant des apéritifs de sourires et des dessert d'hilarité. Bonne semaine à vous . 



Olivier de Vaux 26/02/2014 17:25


Hautement improbable, honteusement réussie, bassement commentée, foutrement drôle, magistralement crayonnée et pastellisée, j'attends la vidéo de cette rencontre ! Bravo !

François & Marie 28/02/2014 00:09



Hollywood est sur le coup mais ils veulent imposer Brad Pitt pour le rôle du Général et Julia Roberts pour Muriel ... et pourquoi pas le coca dans le rôle du haute côte de Beaune ? Nous refusons
de négocier dans de telles condition . belles journées Monsieur Devaux et merci pour votre plaisante visite.



Andiamo 25/02/2014 12:54


Voilà un texte qui a de la cuisse, une jolie robe, il est long en bouche avec un retour pas dégueu...


Je retasterai volontiers de ce nectar là !


Bravo au duo infernal ];-D

François & Marie 28/02/2014 00:02



Marie a le chic pour parler des verres en prose. et attention c'est du nectar bourguignon hein ! pas du picrate des caraïbes ! merci pour votre visite. 



Josette 24/02/2014 15:14


z'en prendrais ben un p'tit verre !

François & Marie 24/02/2014 22:26



Chez Cabardouche on peut déguster sans modération . merci pour votre visite. 



Dominique 24/02/2014 13:37


Bonjour Marie,


Bravo à vous et à François ! Cela se déguste avec grand plaisir  et sans aucune modération !


Mes amitiés


Dominique

François & Marie 24/02/2014 22:22



merci de venir trinquer avec nous . amitiés de nous deux . Bonne semaine. 



M'mamzelle Jeanne 24/02/2014 11:32


Qui l'eut cru..? Mais c'est un bon cru !!
Bravo pour ce partage j'en suis toute émue de lire cette virée dans les hospices!
Bravo pour le texte!
Double bravo les croquis qui sont extraordinaires et collent bien!
quel coup de crayon.. félicitations !
Merci beaucoup pour votre participation à ce défi des Croqueurs de mots..
et.. buveurs de bons crus!


bises

François & Marie 24/02/2014 22:21



on peut dire que Muriel et le général se sont rencontrés sous les "meilleurs hospices" , avec les petits dessins nous jouons aux " croquiteurs de mots" bises de nous
deux 



Jeanne fadosi 24/02/2014 10:38


un dialogue extra bravo et bravo aussi pour les croquis ...


belle journée

François & Marie 24/02/2014 22:18



le croquiteur et l'écrivaine vous  remercient ! belle journée à vous .  



Monelle 24/02/2014 10:24


Je me doutais bien que cette fois encore j'allais me régaler en dégustant du bon vin en votre compagnie ! Si deux personnages sont bien aux antipodes l'un de l'autre c'est bien ceux-là et
pourtant..... vous en avez fait un couple irrésistible !!


Bon début de semaine


Monelle

François & Marie 24/02/2014 22:17



Un texte gouleyant ! N'est ce pas qu'ils forment un beau couple ces deux là ! Mais ils sont plus proches qu'il n'y parait, tous les deux ont beaucoup de caractère ! Bonne semaine à vous . 



jill bill 24/02/2014 10:02


Bonjour à vous deux.... je vous attendais sur ce défi et ma foi jamais déçue, allez à la bonne vôtre amis de l'écriture et du dessin.... Bien à vous, bises de jill

François & Marie 24/02/2014 22:16



... Bien heureux de ne pas vous décevoir, Marie a une fois de plus relevé le défi avec brio ! merci pour votre visite. 



marie chevalier 24/02/2014 09:58


très très drôle défi réussi vraiment  ! bravo ! bonne journée  


 

François & Marie 24/02/2014 22:14



Mumu et le Général, oui il fallait oser et Marie l'a fait, merci pour votre visite.