Marie-Tout-Court chapitre II

Publié le par François & Marie

- Sachez  Miss Nanny, que ma ferme n'est pas "sale", elle est "vivante", rectifie l'aieule, piquée au vif. Y'ê pas l'tout, vôs atou, vôs r'sembiê à èn' pôle d'leuxe, d'aveu c'ta balle biaude in bengaline bieusse-vierge-mêrie, constate -t-elle en se signant! (C'est pas l'tout, vous aussi ressemblez à une poule de luxe avec cette belle robe en bengaline, bleu vierge-Marie.) 

les-greusailles.jpg- What?

- N'enfili dan ce d'vantier ape c'tê sèbouts pou v'ni d'aveu mouais queudre lê grusalles. (Enfilez ce tablier et des sabots pour venir cueillir les groseilles avec moi.)

- But...I don't no...(Mais, je ne sais pas...) 

- Si vôs sétes point, vôs z'êrez qu'à n'êpparer! (Si vous savez pas, vous n'aurez qu'à apprendre!)

 NannySabot.jpgMarie-tout-court et Charles-Edouard complices n'ont pas ce genre de questionnement, ils caquètent au milieu des volatiles.

Charles-Edouard sursaute, 

- Ah!... un presque- loup...il...il m'a lapé le poplité!

- Hihihi! gros bêta, c'est mon Moumousse, mon gros toutou berger des vaches. T'sé, j'crois bien qu' t'es accepté, sinon il l'aurait croqué ton... pot plité... ?...Dis, Charlie...le pot plité... c'est que les garçons...euh... qu'en ont un... pot plité?

 - Mais non benête, t'en as deux toi aussi, tes jarr...Hey! tiny ostrich! comme au Jardin des plantes! So pretty!  ( Des petites autruches, si mignonnes!) 

- ...Bin chez nous on écrit ça "pucines écouvas", des poulettes cou-nu, quoi!... pas moumoussedes autruches! T'sé c'qu'on va faire? an va yeu z'y bailli yeut' pâtée d'trequi (maïs), petit petit petit!

- Petit petit petit... trequi... petit petit! Ouch, y'a une grande cou-nu toute rouge à l'air pas commode.

- T'inquiète! monseigneur le coq se vexe facilement s'il n'est pas servi le premier. Fais gaffe aux représailles, planque tes mollets!

- ...Finalement...ma robe longue...si j'avais su...Pouih...cette mangeaille, ça colle aux doigts!

- Bin tu les lêches! r'garde l'Moumousse, y s'régale.

- Slup! ...bin... l'trequi, c'est pas mauvais, dis donc!

- On t'f'ra des gaudes, c'est d'la pâtée d'trequi pour les humains.

- De la pâtée -pour- les- hu-mains? T'es sûre?

- Voui! T'sé c'est moyen bon, mais rigolo!  Avec ta cuillère tu plisses le d'sus de la bouillie et c'est magique, t'as dans ton écuelle d'la peau d'éléphant propre!

- Pourquoi t'as plein de poules?

- Pour faire les oeufs en omelette et les poulets en rôtis, pardi! Viens, j'te présente les clapiers.

- Hello, little sand fox!

- Où qu' t'as vu ça toi!  Y sont pas "sans force", j'te f'rai dire, rouspète Marie -tout- court agacée.

- "Sand fox", renard des sables...

- T'es bigleux, l'Charlie, c'est pas des r'nards, c'est des lépins, des lé-pins d'foin.

- R'garde, y marmonnent...qu'est ce qu'y disent?

- Y disent "c'est qui c'benêt qui nous prend pour des fennecs?..." Tiens, donne -leur des grugnots (plantain) mais pas d'trèfle hein, y d'viendraient baudruches.

- Pe-lu-ches, pas bau-druches.

- BAU-DRU-CHEU, j'te frai dire! l'traye lê fê gonquier qu'ment dê baudruches. (Le trèfle les fait gonfler comme des baudruches.) Tiens, tâte donc pour voir s'il y a encore de l'eau dans leur casserole; les lapinous, ça aime bien qu'on leur arrose la gargamelle!

 - Y'a presque plus d'eau... mais y'a plein de p'tites boules de cachous...

- Des cach...?...!Ah oui! Oui, oui, normal... c'est une race des lèpins à cachous, goûte!

- ...Moelleux! mais...à Paris, le cachou ça sent pas tout à fait ça...

- Re-normal, çui-là t'en trouveras pas dans la capitale, c'est du spécial, du vrai de vrai cachou-cambroussard! 

- ...Dis Marie... y'a un ogre ici? chuchote un Charlie inquiet. 

- Heu... un ogre?

- Chutt, moins fort! Vois...là haut...ses grands gants joufflus pendent à une ficelle... 

- Hihi, nan! détend-toi Tcharlie, c'est pas les moufles du loup-garou, c'est des peaux d' lapins bourrées de paille! Quand elles sont sèches, on les échange pour deux sous au marchand de piaux d'lépins, et pis les deux sous, c'est pour ma tirelire!

- Où qu'y sont les pôv lapinous sans manteaux...

- Dans l'civet de ma mémé! T'sé, quand j'aurai plein d'deux sous, j'irai t' voir à Paris! Allez, amène-toi, v'là mes nude boar! (sangliers nus)

- Ah des cochons!

- Ah bin quand même, un peu de French, pas trop tôt! Y'ê dê couchons tout bin proprets que f'ront du bon boudin.

- ...Des cochons qui boudent?

- T'es nigaud... J'vas t'dire un secret: en automne, y'a un jour qu'j'aime pas, tsé...C'est l' jour d' l'édredon rouge...

Lire l'épisode 1 : cliquez ici

Lire l'épisode 3 : cliquez ici
Lire l'épisode 4 : cliquez ici

 Lire l'épisode 5 :cliquez ici 

...à suivre


Publié dans Histoire en Patois

Commenter cet article

Marie de Cabardouche 09/09/2012 22:55


Ah, oui, Olivier, j'avais oublié la provenance de ces nonosses!


Merci d'être passé!

Olivier de Vaux 08/09/2012 14:16


Le jour de l'édredon rouge ! Il fallait la trouver celle-là ! N'oubliez-pas de récupérer les osselets pour que ces chers petits puissent jouer.  

Marie de Cabardouche 02/09/2012 22:50


Oui Tant-Bourrin! Et puis il a chanté "Oho... Touuulouuse!"

Tant-Bourrin 02/09/2012 21:53


Et après avoir goûté les cachous, l'a jauni, le Charlie ? :~)

Marie de Cabardouche 31/08/2012 16:20


...Voui,! quelle espiègle cette Marie tout court! 


Mais...ce cachou était sans doute bourré de protéines! 


Merci Francis! 

Francis 31/08/2012 15:56


Faire passer un pet de lapin pour un cachou d'accord, mais de là à le faire mâchouiller par le cousin... serait pas un peu coquine la Marie Tout court ?