Le Vigneron 4

Publié le par François & Marie

Résumé: La statue du Vigneron a été enfouie par ses amis afin de la soustraire aux fondeurs et pour ne pas finir en sinistre canon. 

  
La suite m'a été racontée par un  matou, l'un des plus vieux habitués du cimetière qui jouxte le square :Vigneron-parti.jpg

   -Après t'avoir "encavé ", les ombres, harassées, se sont évaporées dans la nuit.
    Le 18 mars au matin, les récupérateurs de métaux se sont retrouvés, incrédules, devant un socle vide. Inouï !Toi,le Vigneron, tu t'étais volatilisé pendant la nuit ! A ta place, un écriteau un rien provocateur, indiquait : 

(1)je-suis-parti-au-.jpg
    Il y eut des questionnements. On commença par interroger le cantonnier qui empierrait le fond du square (il avait choisi ce matin là de travailler le plus loin possible de la buvette et de sa cave...!) et qui, bien sûr, affirma n'être au courant de rien ( Il tremblait dans son for intérieur que le monticule de gravillons qu'il avait édifié dans la nuit, n'attire le regard des interrogeants...)
    Il y eut des sondages de sol.
    Il y eut des fouilles dans le cimetière.
    Il y eut des enquêtes.
    Tu étais toujours introuvable...  

remarque : On pardonnera facilement la petite erreur orthographique présente dans le message, car il en fallu du courage pour oser placer cet écriteau. 

1- (paisseaux petits piquets utilisés pour maintenir les ceps de vigne. )

lire l'épisode 1 :  Le Vigneron

lire l'épisode 2  Le vigneron 2

lire l'épisode 3  Le vigneron 3

lire l'épisode 5 ( fin) Gloire au Vigneron

 

L' M'NENGEOU-2-  

  J'crayô ben qu'y èto tout. Va t'faire lanlire! 
  Y'èto gran nè, an y voyô nichenotte. J'crè-yo que dè cats m'virin au-te. Mais y èto  point dè cats, y'èto dè houmes d'la nè, que fi-int point d'bru. 
  V'là t'y pas qu'y r'qu'mence, dè codjes m' tirvauchant d'binelle... An voudro encor' m'fére cabardouchi !
 C'tu coup, j'a pas eu pô, j'sentô qu' lè houmes d'la nè m'vouillin point d'mô...
  J'me  seu lèssi cheudre bâllement. Lè houmes d'la nè m'ont r'lichi din ène cave, y' a  faillu  un pchô creuilli pou qu'j'rentre, j'su in bal houme ! J'tins qu'm'en j'peux, y a renque in ptchiot bout d' mon d'vantier qu'dèpasse; lè houmes d'la nè l'an caichi daveu dè grèvillons .
   A c'qui paraitrô, lè faragas d'hia l'sè san r'venis, è rècarquillin dè us en m'trouvant point ique ! E m'ont charchi dans lè borons, è z'ont révoluch'né l' cemetère, è z'ont vouillu fére barjaquer lè gens, nion m'avo vu ! J' m'èto envoulé !

Publié dans Histoire en Patois

Commenter cet article