La mairchande

Publié le par François & Marie

(La marchande de fruits et légumes en patois.)

 

 L'aut'je, chu allaie au mairchi. Qu' m'en çan pou vouèr, j'ê bin tout ça qu'me faut chu mouais, y m'fèyôt just'in ptchiot m'lon. Y ravigote.

L'autre jour, je suis allée au marché. Comme ça, pour voir; j'ai bien tout ce qu'il me faut chez moi, il me fallait juste un petit melon pour me rafraîchir. 

 Si t'veux du bon légueume ape du brav'mirlicanton d'cotchi, y t'faut n'aller veu "la cèlébr"!

Ill ê cougnue. Ill ê ique dêpeu presqu'in d'mi centnie, d'aveu san pal'tôt ruge, san d'vantier, san chignette noèr' ape sè mitaines.

Si tu veux du bon légume et du bon fruit du jardin, il faut aller voir "la célébre"!

Elle est connue. Elle est là depuis presqu'un demi-siècle, avec son gilet rouge, son tablier, son chignon noir et ses mitaines.

marchandeAveu li, t'fê point c'que t'veux d'sê mairichaindises, crê me!

Avec elle, tu ne fais pas ce que tu veux de ses marchandises, crois-moi!

Y'a dê z'ardouaises pouêtchou su san banc.

Sur son banc, il y a des ardoises partout. 

Sê espairges diant, " quedues à la rosia, vôs'étins encô din vôtê lançus".

Ses asperges disent, "cueillies à la rosée du matin, vous étiez encore dans vos draps". 

Su sê côdres, "vô êrez en charchi dê qu'm'en çan à Pairis".

Sur ses courges, "vous irez en chercher des comme ça à Paris". 

Su sê côrgétes, "an lê pieum'point, y'ê point dê poulôts".

Sur ses courgettes, "on ne les plume (pèle) pas, c'est pas des poulets". 

Su sa sâlâd', "y'è point in éderdon pou garni l'fond du sâ" ape, "j'gaidje l'vart pou l'nanan d'mê polailles, vôs airez l'raiste".

Sur sa salade, "c'est pas un édredon pour garnir le fond du sac" et puis, "je garde les feuilles vertes pour gâter mes poulettes, vous aurez ce qui reste".

Su sê poumes è tarre, èn'r'môtraince, "ill z'amant point vouèr trop quiâ, bouchi-lê".

Sur ses pommes de terre, une remarque, "elles n'aiment pas voir trop clair, recouvrez-les". 

Aivis su sê favioles, "an lê n'ai-ye point, ê savant point noge-i, an les aitouffe, y'ê bin mi-e".

Avis sur ses haricots, "on ne les noie pas, ils ne savent pas nager, on les étouffe, c'est mieux". 

Su sê m'lons, ill aiffierme,  " sûr qu'ê sant bin bons, y'ê mouais qu'lê ai brôdaies."

Sur ses melons elle affirme, "bien sûr qu'ils sont bons, c'est moi qui les ai brodés".

Oh, ill fê point gros d' bru, ill r'gaidje si t'as bin r'luqué sê aiffiches; si t'en fê point cas, ill te fê lê gros z'u-lles, ên' vrê instruizouse!

Ape gnon rababouine, t'en aivise point, t'sé!

Elle ne fait pas beaucoup de bruit, elle s'assure que tu as bien regardé ses affiches; si ce n'est pas le cas, elle te fait les gros yeux, une vraie maîtresse d'école

Et personne ne proteste, t'avise pas de le faire! 

 

 

Commenter cet article

Marie de Cabardouche 01/08/2011 19:47



Le Mansieû du Pays du Tsé-   Y'ê qu'm'en d'aveu lê gens, in charchant bin, an cheut su dê prou bounes...


Andiamo-   Profitez bien de la Normandie! La marchande ne peut être enregistrée, elle est restée sur place, elle...


Francis-  Heu...ce serait du...self-plagiat...Merci pour votre visite!


 



Francis 01/08/2011 07:06



La maîtresse d'école... serait-ce un futur portrait ?



Andiamo 30/07/2011 09:33



Je pars pour quelques jours en Normandie, mais dès mon retour je veux bien essayer, je ne vous promets rien, mais je veux bien essayer ];-D... à+++



le pays du tse 30/07/2011 09:16



Martsande épi légeumes, tot é biau..bio...!



MARIE de Cabardouche- 29/07/2011 10:22



...Ou bien qu'Andiamo la traduise en argot de Titi parisien, chiche!



Andiamo 29/07/2011 09:54



Elle mériterait qu'on l'enregistre...Chiche ?



MARIE de Cabardouche- 28/07/2011 21:43



Il suffit de demander, Andiamo! Bonne soirée.



Andiamo 28/07/2011 09:17



Je vous crois sur parole ! Je n'ajouterai pas un mot ];-D