Informétion

Publié le par François & Marie

eauVôs viè que j' vôs diè, an a eu bin d' la chince...an èrôt pû y rester, paissi l'arme à gauche mém'... 
Gnon nô in avôt jèmé causé... an savôt point nôs... y'è point d' nôt fôt', y'è c'ta d' Sottens ( que cause d' la Suisse...) qu'avô ren dit, an èrot pû en meuri...An s' rôt' y dè resquèpés ?...
Dîtes me vouèr', y' è bin in ETE qu' an allôt souailli d'aveu nôt dâ, fouainer, sèquier l' treuqui, fér' lè j' valles de bié ou bin r' tarrer lè poumètares...J' me trompe point ? 
GNON nô a jémé prév'niu ...

A c' t' heur' è sant bin chinceux, c'té qu' pertant in vécainces din yeuté berlines d'aveu la clim, ( qu'm' en è djiant ), lè MEDIAS ( incor' qu' m' en è djiant ) , y'e rababouinant, di coups par je :  SONJI BIN A N' AVOUAIR'  EN' TOPETTE D' AIGUE !   


Nôs... an avôt renqu' Sottens...que nôs diot ran  d' tout çan...
Pt'ét bin qu'è nôs preniôt point pou dè benêts...
Information-

eauQuelle chance ils ont eue...ils aurait pu y laisser leur vie, voire trépasser !
Personne ne les avait prévenus...ils ne savaient pas, ce n'était  pas leur faute, Radio Sottens n'en avait soufflé mot...ils seraient donc des sortes de rescapés ?
Otez-moi d'un doute, c'était bien en ETE,  que nos Anciens partaient couper les foins, à pied, faux à l'épaule ? Qu'ils sarclaient les interminables champs de maïs, qu'ils liaient à la main les gerbes de blé, qu'ils courbaient l'échine pendant des heures en butant les pommes de terre sous un soleil de plomb ?
Personne n'avait pris soin d' avertir ces travailleurs d'un grand DANGER : en été, la plupart du temps, il fait CHAUD...
Ce matin, les médias alertaient les pauvres hères-vacanciers qui s'apprêtaient à déposer, de leur plein gré, leurs fragiles postérieurs dans des berlines climatisées. Ils  allaient avoir CHAUD ( quelle nouvelle inouïe, de la chaleur en juillet !), ils devaient se munir d'une BOUTEILLE D'EAU...Gloups!... Ma tartine en a volplané dans mon bol de café au lait !
Les anciens travailleurs de la terre en auraient, tout comme moi, avalé de travers si Radio Sottens leur avait parlé de la sorte...L' humain, être dit sensé, tend de plus en plus vers le benêt assisté ...

Publié dans Histoire en Patois

Commenter cet article

MARIE 17/10/2010 09:17



L ' illustration  ? Voyons, Mamine ! La p' tiote lunettée, ensabotée de rouge et encolclaudinée de rose, qui penses-tu que ce soit ! Hein ? Ne reconnais-tu point ses blanches
socquinettes !


Bises !



Mamine 08/09/2010 03:41



Radio-Sottens avait d'autre chat à fouetter !!! Et les gens qui travaillaient ainsi savaient " d'instinct" ce qu'il leur fallait ......... Pas besoin d'être tenus par la main pour tout !
Dorénavant, ON pense pour nous, on "tranche" pour nous , on va peut-être bien respirer pour nous ......


Revenant à des choses plus délicates : j'ai bien aimé et apprécié à sa juste valeur, la remarque de François à propos de Marie...... une gourmandine
toute douce  !!!!!!!!! tout à fait ressemblant! A quand une illustration ???



Poucette 06/07/2010 10:32



Bonjour tous les deux,


Après la route dans ma Kangoo climatisée, je vais aller récolter les patates nouvelles sous un beau soleil (pas encore de plomb) mais j'ai mis mon chapeau et j'ai des manches longues ! Hier, on
ramassait les cerises pour faire, ce matin, des bocaux et de la confiture ! Les enfants, entre deux tours sur les ânesses, aident leur grand-père à nettoyer l'étable ! Ils n'ont pas peur de se
salir ni de l'odeur de la bouse de vache : on peut même affirmer qu'ils aiment bien ce travail ! Ils ne s'ennuient jamais à la ferme !


Bise



François & Marie 06/07/2010 15:56



Ca fait de beaux enfants avec des joues rouge,  de bons souvenirs et un goût prononcé pour les confitures. Je le sais, Marie a été élevée comme ça et c'est maintenant une gourmandine toute
douce.



joellebarn 03/07/2010 19:13


ah ah cher Olivier de Vaux j' aime bien vos jeux de mots :) en fait gouvernements et médias ont fabriqué les benêts d' aujourd' hui, c' est si reposant des benêts, si malléable ...


François & Marie 03/07/2010 19:51



vous avez raison, car on sait bien que le "benêt ne nuit" pas 



Olivier de Vaux 03/07/2010 07:51



Pendant longtemps on a pris les gens pour des cons. Maintenant que les gens sont cons , je me demande pour quoi on va les prendre.


 



François & Marie 03/07/2010 09:42



on les prend surtout pour des cons… tribuables 


oui je sais , c'est con… sternant.