Défi n° 96 "La rupture", proposé par Lilou Frédotte (Rêve d'écriture) pour Les croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

"La rupture". 

 .................................................................................................................................................................................................................

CoupleFXLightComme cul et chemise

nous étions mêlés en tricotage serré.

Et nous voilà comme chien et chat, 

ayant l'un l'autre maille à partir souvent. 

Nous avions fusionné,

il me soutenait ferme du temps

où je filais un mauvais coton.

Notre maillure, nous la rêvions éternelle,

mais notre relation a changé de ton.

Jugez-en. 

Dorénavant si d'aventure 

de la chaleur je viens à lui prodiguer, 

le voilà tout rétracté, au bord de la fracture.

Si de mes bouclettes je le frôle

il se distend lâchement le drôle... 

et ce matin, clac! il a craqué.

La rupture.

Totale et sans appel.

Et me voilà bien pauvre chose...

Pauvre chausse ridiculement tirebouchonnée,

accordéonnée sur un mollet velu,

trahie par ce fils de  ce  fil de latex,

larguée par Tic, un grossier caoutchouc

claqué tout mou, qui était mon étai.

Hélas! Tic m'a lâchée...    

Il vient de me laisser tomber, flasque 

comme vieille chaussette,

aussi maudite qu'une laide tarasque...

Moi, la mi-bas si fière d'avoir gravité

jusques à un humain poplité,

me retrouve bas jetée,

humiliée,

au rang de bonasse socquette régressée 

par un hypocrite élastique

désélastiqué.

Je ne décolère pas.

Le moral dans les chaussettes

ChaussettesFXlightje sanglote, ruisselante chaussette,

qui ne sera plus jamais, ni sèche chaussette, 

ni archi-sèche chaussette 

aux pieds d'une archi-duchesse en chaussettes...

Fâchée à tout jamais avec ce loustic

de Tic l'élastique,

je vais me reconvertir en joli bas-jarretière

et me consacrer toute entière

à une Duchesse altière,

sans tics.

Et toc!

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Tricôtine 05/03/2013 00:59


virtuoses ! suis en rupture de stock(ings) pour les fioritures  . bizzoux 

Gertrude 27/02/2013 09:51


La Crâneuse vous invite donc à passer dans son ossuaire quand bon vous chante. Ramage et plumage exigés, bien sûr.


 


On ne sait jamais, vous pourriez y prendre goût...

Marie de Cabardouche 26/02/2013 23:41


Enriquèta - Merci pour vos encouragements, à bientôt!


 


Gertrude -  François et moi sommes complémentaires afin de mieux "nourrir" notre page.


Vos répliques savoureuses chez Emile m'enchantent, merci d'être venue nous visiter Madame la Crâneuse!

Gertrude 26/02/2013 13:44


L'un écrit et l'autre dessine?


Quel beau tricotage de pinceaux et de plumes et emberlificotage d'outils graphiques sans emmelage de crayons et crépage de pelote; de quoi ne jamais rompre le fil de la maille de chaussette et
garder son poil aux pattes.


Crâneusement  (et chaleureusement) votre.

enriqueta 25/02/2013 20:20


Superbe humour! Bravo!

Marie de Cabardouche 25/02/2013 08:37


Jilli Bill - La vie de chaussettes n'est pas toujours rose...On ne suppose pas ce qui peut se tramer sur nos mollets!


Merci pour votre fidèle passage sur notre page.


 


Olivier - Ach, et dire que ces morceaux choisis risquent de passer à la postérité et me valoir un Césoscar!


Merci Olivier d'être venu nous visiter.


 


Marie Chevalier - Dorénavant il faudra regarder les chaussettes d'un autre oeil ! Merci Marie.


 


Nounedeb - Oui mais quel capharnaüm lorsque chaussette choit jusqu'au calcanéum!


Merci pour vos encouragements!


 


Tant Bourrin - ...Tout passe, tout lasse, tout casse, hélas...


Merci d'être passé sans vous lasser!


 


Lilou Frédotte - Merci pour cette proposition de défi qui fit que nous ne rompîmes point avec la tradition de participation!


 


Andiamo - ...Votre élastique... n'est certes pas du toc mais, je l'atteste dans cette bluette, il fit une entourloupette à ma chaussette en laine bouclette qu'il  lâcha
lâchement sur la carpette...aussi, je ne lui tire pas ma casquette, mais vous remercie d'être passé par ici!


 


 

Andiamo 21/02/2013 18:12


Mon élastique c'est pas du toc répondis-je du tac au tac, Non mais faudrait être toc toc ou manquer de tact pour changer de tactique.

Lilou 19/02/2013 08:00


Il fut un temps où ce genre de chaussettes nous montrait du doigt... Original et plaisant à lire.


merci de la participation


Avec le sourire

Tant-Bourrin 18/02/2013 18:57


:~)))


 


Il vient un jour où les élastiques, on s'en lace !

Nounedeb 18/02/2013 17:15


Quand, hélas, Tic lâche, la chaussette trépasse


A moins que Poplité, au creux, la ramasse.


Toujours le même plaisir, chez vous!

marie chevalier 18/02/2013 11:55


ah j'ai bien aimé, franchement  drôle et  malgrè tout tellement  vrai !! bravo et bonne journée  à toi  Marie

Olivier de Vaux 18/02/2013 10:47


Il y a des passages d'anthologie : "moi la mi-bas si fière"..."un humain poplité".


Hélas, Tic n'a pas fait preuve de la souplesse nécessaire à une union durable, il est devenu sec, cassant !


 

jill bill 18/02/2013 10:46


Bonjour à vous.... eh eh à voir vos mines en dessin... Ah quand un élasqtique vous lâche à ce point... une journée noire en vue... lol... Elles avaient un look ma foi... Bon ben à la paire
suivante alors.... Bien amicalement, jill