Défi n°93 "Les âges de la vie" proposé par Jeanne Fadosi pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

année sage" Après de nombreuses années sans s'être rencontrées, deux personnes se retrouvent. La plus jeune a maintenant l'âge que la plus âgée avait à l'époque où elles se connaissaient."

Imaginez ce qu'elles se disent à haute voix et leurs réflexions (qu'elles n'expriment pas).

...................................................................................................................................

Il plaça avec précaution ses pieds entre les deux cailloux blancs, agrippa son bâton de pèlerin comme il se serait affalé dans un fauteuil et fit face au lointain. Mission réussie, murmura le vieux Sage.

Comme s'il avait attendu cet instant avec impatience, un sautillant lutin guilleret, vif et léger, venu de nulle part, lui fit face.

- Salut l'An -cien! J'avais hâte que tu arrives. 

- Deux, zéro, treize! je t'attendais gamin.

- Tu as l'air las, deux, zéro, douze. Tu viens de loin?

- Du cycle trois cent soixante cinq.

- Euh! mais...c'est plus de ton âge de faire du vélo...

- (soupir) Je suis plus véloce que tu ne le penses. Trois cent soixante cinq, sont les jours que j'ai parcourus pour achever le cycle solaire. Je viens peut- être de loin, mais je suis parti d'ici aussi pétillant que tu l'es, sans être las ! 

- Wow ! eh ben dis donc, tout ça sans vélo, tu m'épates quand même. Bon moi, de toute façon le cycle scolaire ça m'intéresse pas trop, ce que je veux c'est parcourir le Monde !

- Oh mais tu vas le parcourir le Monde crois- moi ! C'est justement pour ça que je t'attendais. Gamin! je suis ton passeur de relais.

- Pff! Pas besoin de cette grande canne, vois comme je suis souple et costaud lance le jeunot qui bombe le torse et se transforme en petit pois sauteur.

Le vieux Sage le laisse patiemment perdre le souffle dans son numéro d'étourneau effréné. Il songe qu'il y a quelques huit mille sept cents heures, cette même impétuosité l'habitait.

- Oh là gamin! N'escompte pas rafler mon compagnon de route. Ce bâton est mon carnet de bord. C'est lui qui va m'aider à rendre des comptes à la Grande Confrérie des années qui passent.  

- Ne me dites pas que ce banal bout de bois écrira l'Histoire! raille le damoiseau.

- Ah, jeunesse! si tu l'avais mieux observé tu aurais vu qu'il est fait de strates de bois qui varient selon les événements rencontrés. Approche. Considère-le de plus près. Il débute en peuplier léger mais vire vite à la dureté du chêne; à peine est-il revenu à la flexibilité du hêtre, qu'il passe au pin noueux, pour terminer robuste séquoia et enfin sapin de fin d'année.

- ...Une vraie carte d'identité de l'année qui s'écoule...Et ces petits tronçons par ci par là?

Tiens, tiens, galopin! on interroge, on s'intéresse enfin, note in petto l'An-cien.    

- ...Des traces d'instants de grâce, en acajou raffiné, en cèdre parfumé, en bouleau -clin d'oeil à la régression du chômage, en merisier pour les moments intimes qui  empourprent les fossettes...

- ...Tout un résumé des douze mois écoulés...rêvasse vingt treize soudain pondéré. 

- Tu verras gamin le temps passe vite. Toi, tu ne feras que proposer et l'Humanité disposera...En janvier...

- La galette! La galette avec la fève! le coupe fébrilement l'espiègle.

- En février, les crêpes! et les oeufs en mars, sourit le vieillard, moi aussi j'étais un loupiot gourmand! 

- Ah! ça s'annonce bien! J'ai hâte, j'ai vraiment hâte de te relayer, piaffe le disciple qui ajoute vaguement inquiet, dans un peu plus de trois cents jours, est-ce que je vais te ressembler? Ta barbe et tes cheveux...ça craint un peu,  mais ton manteau, y déchire grave! il est trop d' la balle, euh...il est vraiment somptueux, veux-je dire! Est-ce qu'un jour j'aurai le même? 

- Et comment! s'amuse le Sage, c'est ma houppelande des saisons. Chacune d'elles y a laissé sa trace coloriée et ses parfums.

- Tchiao! File te reposer, heureux de t'avoir rencontré, je cours vers l'avenir!

Ah, l'avenir...un avenir est toujours incertain... temporise tout bas l'An-cien.

- Belle et bonne route fiston et bon vent deux mille treize!

........................................................................................................................................

Note de la traductrice:

Les décors sont de Roger Harth  François.

Les costumes sont de Donald Cardwell  François.

Sur une idée de François!

superbement mis en scène par Marie ( note du décorateur.)

 

Commenter cet article

chloe 03/01/2013 09:57


Une bien jolie histoire! J'aime beaucoup cette idée de passeur de relais, de guide, de continuité ... Bien croqué tout cela! Mes meilleurs voeux à tous les deux pour cette année qui commence et
plein de belles choses à venir. Je vous embrasse.chloé

François & Marie 05/01/2013 18:08



merci pour votre commentaire, excellente année à vous . 



Andiamo 01/01/2013 10:49


Et tu lisais quoi noble vieillard demanda la jeune pousse au vieux chêne chenu ?


-J'ai lu tout Racine répondit-il.


 


Bravo à vous deux et Bonne année.

François & Marie 05/01/2013 18:00



Heureux de constater que le jeune Andiamo fait feu de tous bois . 



Jeanne Fadosi 31/12/2012 18:28


une idée aussi originale qu'intéressante ! les jours usent le temps en effet, un passage de relais qui en dit long et une superbe illustration !


Bon vent à ce bambin 2013 plein d'ardeur et de candeur et souhaitons lui une route aussi douce que possible (et à vous aussi bien sûr)


grand merci pour votre participation

François & Marie 05/01/2013 18:04



Merci pour votre visite et votre commentaire encourageant... nous espérons tous que ce gamin cheminera avec bonheur tout au long des 365 jours qui l'attendent.


bonne année à vous 



marie chevalier 31/12/2012 12:59


très  intéressant  et  surtout très étonnant mais agréable et bien écrit  bravo  et


pendant que j'y suis bonne  année  à vous  et  bises 

François & Marie 05/01/2013 18:05



Marie a toujours le mot juste pour exprimer des histoires intéressantes. Bonne année à vous. 


 



jill bill 31/12/2012 10:10


Bonjour à vous deux ! Jolie relève... L'année 2013 fera t'elle mieux que l'ancienne, à vivre donc ! Bonne année Marie... Amitiés, jill

François & Marie 05/01/2013 18:07



les années se suivent imperturbables... c'est aux z-humains de savoir comment la remplir intelligemment ! 


bonne année à vous . 



enriqueta 31/12/2012 10:04


Oui, les années passent vite!

François & Marie 05/01/2013 18:16



eh oui ! mais que cela ne nous empêche pas d'aborder cette nouvelle année avec optimisme ! 


Bonne année Enriqueta. 



Francis 31/12/2012 09:54


Foulala, j'en suis tout tourneboulé, cul par dessus tête, je chope le vireux... imaginer que la plus jeune 2013 avait l'âge de la plus âgée 2012 quand elles se connaissaient... mais c'est la même
personne ? ou alors il y en a 2 qui prennent le relais, l'une vieillissant pendant que l'autre rajeunit ? Tourneboulé vous dis-je ! Les années se suivent et se ressemblent... ou pas...


Enfin je vous la souhaite fort bonne, pleine de beaux mots et de coquets croquis, de mets de choix et de grandes amitiés.  

François & Marie 05/01/2013 18:14



ben oui le jeune prend la relève de l'ancien qui va rejoindre les autres années pour refaire l'Histoire ! le Monde tourne avec une bonne régularité, il ne tient qu'aux z-humains d'être sages et
de bien remplir leur temps . Bonne année Francis.