Défi n° 92 "la cuillerée de lait" proposé par Lilou Fredotte, pour Les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Rendez-vous au musée pour l'exposition Marc Chagall.

Un tableau vous impressionne "La cuillerée de lait".

Vous racontez et vous placez les mots: 

- binocle

- bonsaï

- bénévole

- bistrot

- barrir

...................................................................................................................................................................................................................

marc-chagall-a-table-1- Qu'est c'est c'grribouillage qui t'serrt de d'sous d'plat Elina?

- Oh c'est rien Panfil, c'est l'Marco, l'p'tiot Chagall, comme d'habitude il avait plus un kopeck pour nous payer son loyer, alors y m'a dit tout fièrot qu'en compensation y nous avait tiré l'portrait.

- C'est nous ça? Ben dis donc, on peut pas dirre qu'on a bonne mine...On se crroirait sorrtis d'la Kolyma où l'hiver dure douze mois... Et pis toi ma pauvrre Elina, y t'a pas rratée, avec ton fichu et ton tablier! Oh dis donc t'as vu, y m'fait t'nirr un livre...

- Ouais, ça c'est sûr, ça t'arrive jamais!

- Nan pourr sûrr, mais c'est pas ça: comment c'est-y que j'vais lirre, y m'a pas fait d' binocles!

- Oh pis t'as vu, y t'a ôté ton chapska, y t'a casquetté à visière! Oh la tronche, tu ressembles à un videur bénévole du bistrot du vieux port!

- Eh, qu'est- ce tu fais?

- Moi? rien!

- Nigaude, surr l'tableau! Tu me donnes un trruc dans une cuillèrre, c'est-y du poison?

- Bêta, c'est du miroton tout pâlichon, c'est p't'être bin du lait...

- C'est bien c'que j'disais...tu veux m'empoisonner!...du lait... ça fait plus de septante cinq ans que j'en ai pas vu d'prrès.

- Il a d'ces idées c'Marco...Il est pas méchant mais y sait pas t'nir un pinceau c' gamin, r'garde l'mur tout gribouillé, on croirait qu'il a pas eu assez d' force pour ripoliner une deuxième couche...

- On voudrrait pas l'vexer, c'est quand même l'fils de mon meilleurr pote, mais qu'est ce qu'on va en fairre de c'te crroûte, Elina? On va quand même pas l'accrrocher au piton d'l'entrrée?

- Ah ben nan Panfil, ça f'rait fuir le monde. J'ai une idée. Comme y fait un peu frisquet, dans les moins quinze, j'm'en va bien bourrer c'truc à la place du carreau dans la vieille remise, pour camoufler les courants d'air qui font grelotter mon bonzaï.

- Bonne idée Elina, faudrra juste en couper un bout, y rrisque d'être un peu haut pour la f'nêtrre... on va scier le bas, là où le p'tiot a mis son nom...on sait bien qu'c'est lui, il avait pas b'soin d'signer. Allez, ma jolie petite cerrise rrouge, serrs -moi donc le bôôrrtch et pis, oublie pas la vodka!

Le lendemain Panfil ahuri déboule dans la cuisine, le sifflet presque coupé,

- Elina! halète le moujik, j'ai bien peurr que Chagall soit devenu brraque...J'l'ai vu de mes yeux vu, y longeait trranquillement le murr de la vieille rremise, tout parr un coup, y s'est figé, y s'est mis à rrugir, à glapirr, à barrir pis s'est enfui en courrant et en f'sant avec ses brras des grrands moulinets, on aurrait crru qu'il avait vu du diabolique! 

- Ach mon pauvr' vieux sucre d'orge, va donc comprendre les ados...et pis le Marco c'est pas Picasso, j'ai bien peur qu'y fasse pas grand chose de bien dans la vie, l'gamin...conclut Elina opinant du foulard. 

 

 

 

Commenter cet article

Lilou 19/12/2012 04:44


Je viens un peu tard, j'ai dû courir à Besançon... très drôle et trucullent ce dialogue... Qui sait si parmi nos arrtiste actuels et inconnus auront le renom de Chagall.


Avec le sourire

Marie de Cabardouche 18/12/2012 10:43


Tant- Bourrin (bis!) -'''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''ça c'est une ligne d'apostrophes pour compenser celle que j'aurais
dû glisser dans le "l'a", par là-bas dans ma réponse; ouf, l'erreur est réparée!

Marie de Cabardouche 18/12/2012 07:40


Tant-Bourrin - ...Des années plus tard, lorsque l'image a été retrouvée, on la saluée par un joyeux "salut vieille croûte!". Je ne me permettrais pas de vous en dire autant, mais
seulement bonne journée et merci d'être venu nous visiter, à bientôt Tant-Bourrin!

Marie de Cabardouche 18/12/2012 07:33


Eglantine - Comme le dit la maxime " la critique est aisée mais l'art est difficile"...


Merci d'être passée!


Nounedeb - Ah! cet accent rrrocailleux...il nous transporte vers d'autres horizons. Bonne journée!


 


Olivier - C'est une fûtée votre Félicie, ses bons mots vont se retrouver dare-dare sur Wikipédia! Je suis sûre que vous lui concoctez de nouvelles aventures que vous nous
dévoilerez en cru 2013, pour notre plus grand plaisir, pourquoi pas "Qu'est- ce qu'ill ê allée draller la Félicie chu lê Protoslaves ?" ça pourrait faire concurrence à "Tintin chez les
Soviets"!


Quant au petit Niels sur son jars, il me rappelle "Poucette" qui voyageait à dos d'hirondelle...c'est bien loin tout ça...


Allez, à la r'voyur' petit galopin!


Andiamo - Eh bien moi je conserve précieusement tous les traits de crayon de François, même les listes de courses, on ne sait jamais...Vous feriez bien de faire de même avec vos
chtiots crobards qui seront peut-être proposés en défi en 2212, allez savoir!


 


Monelle - Merci pour votre passage en Père Noël caracolant, bonne journée Monelle!


 


 


Marie Chevalier - Merci pour vos encouragements, à bientôt Marie!


 


Jill Bill -  Il serait sans doute assez croquignolet d'entendre en musées et galeries les commentaires des visiteurs face aux tableaux exposés, mais "sans liberté de
blâmer, il n'est pas d'éloges flatteurs", comme disait Pierre -Augustin Caron de Beaumarchais.


 Bonne journée Bill!


 


 


 


 


 


 

Tant-Bourrin 17/12/2012 20:47


:~))))


 


L'essentiel est qu'au final, il ont réussi à caser la croûte... quelque part !

jill bill 17/12/2012 15:31


Un loyer payé en un portrait... qui va servir de carreau à la vieille remise, j'aurai lu un peu de tout ce jour sur Chagall... lol...  Bien amicalement, jill

marie chevalier 17/12/2012 11:53


j'aime beaucoup  une très bonne idée ! bravo Marie

Monelle 17/12/2012 11:33


Un super dialogue pimenté par le patois !!!


Bon début de semaine - bisous



Andiamo 17/12/2012 10:57


J'avais vu un reportage à la téloche il y a un moment, un type détenait chez lui au-dessus de la porte de sa cuisine un petit tableau retrouvé dans un grenier familial : un GINGUIN comme il
disait (authentique) le Ginguin en question était un Gauguin ! Comme il le trouvait joli il l'a gardé... Comme quoi la grâce touche tout le monde ];-D

Olivier de Vaux 17/12/2012 09:58


Bonjour les amis,


Je suis déçu par cette peinture de François, il a vraiment baissé !


Comment ? Ce n'est pas lui qui a commis cette chose. Ah, me voilà rassuré.


Je profite de l'occasion pour vous raconter une anecdote aux taons tiques. Panfil et Elina ont reçu la visite d'un couple de charolais de leurs amis peu de temps après que Marco ait fait son
petit cadeau. La Félicie, apprenant que le jeune homme était un "artisse", s'est écriée : "Alô, le ptiet Tsagall, ô peint !". C'est de cette rencontre qu'est né le terme de "galopin" désignant un
gamin qui fait des bêtises. Si Zola utilise ce substantif au féminin (il parle d'une galopine qui aurait mérité d'être fouettée) dans "La Terre" en 1887, c'est à dire l'année même de la naissance
de Chagall, c'est purement accidentel ; en fait, il s'agit d'une mauvaise traduction du terme arabe "wahhabite", car, vous ne l'ignorez pas, La Terre a été écrit en arabe par Zola, la traduction
étant due à Selma Lagerlöf qui n'a jamais parlé d'Wahhabite dans "Le merveilleux voyage de Nils Holgersson".

Nounedeb 17/12/2012 08:24


Excellent! Je les ai même entendu parler avec l'accent de Vitebsk!

Eglantine lilas 17/12/2012 07:36


 evant ce tableau je pourrais faire comme je jeune marc !