Défi n°77 "Voici quelques photos..." proposé par Nounedeb pour les croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Voici quelques photos. Comme des cartes, battez, coupez, rebattez, étalez-les et faites-en un texte.

............................................................................................................................................

sea.jpg

Sale cabot!

- ...Euh certes Maître... le premier violon est parfois...

- Pauvre niais! foin du premier violon! tonne le Maestro, c'est après le clébard de la concierge que j'en ai, ce bestiau a volé ma baguette.

sea2 - ...il a volé votre sandwich?

- Pauvre niais! il a boulotté ma baguette de CHEF à pommeau de nacre d'Australie (deux cent quatre vingt dix euros, quarante quatre cts, ttc), la confondant avec un vulgaire nonosse, explose le Maître ulcéré. 

-...et...dans deux heures... le concert...

- Pauvre niais! pas de baguette, pas de concert, tranche Maestro.  

 

sea3"Pauvre niais", en dévoué factotum, observe inquiet l'estrade dressée sur le port de Dunkerque, où s'affairent les ingénieurs du son (qui ignorent encore qu'ils n'enregistreront que du silence) et les régisseurs lumière qui n'auront plus qu'à fermer leurs quinquets.

Hébété, le "sans baguette", en chef affligé, scrute ses mains vacantes et en stances se lamente.

sea4.JPG- Sans elle les cinq doigts de ma dextre ne sont que maladroits sénestres...

Sans elle me voilà Aranjuez sans Concerto, Juliette sans Roméo...

Sans elle, le vibrato trémolé du basson va expirer en frisottis mollassons.

Sans elle la guitare en son caisson va étouffer son harmonique progression...

Sans elle tout n'est qu'humiliation, déconfiture et mortification. 

A cet inconfort je préférerais être Lully... mort...

sea5.JPGAh sombre destinée, le sort en est jeté, je vole, je cours me noyer... 

..............................

Il se rue sur la plage en queue de pie, sans quitter ses beaux souliers vernis,

Indifférent aux cris des goélands

courroucés par les pans de satin de cet oiseau géant.

Il a perdu le nord et court, court se jeter dedans la mer du nord.

Ce qu'il n'a  pas prévu, le ballot 

c'est qu'à marée basse, très très loin sont les flots.

Hors d'haleine il halète et stoppe net,

Ecoeuré, humilié de devoir sans eau se noyer. 

Les deux pieds empêtrés dans une sorte de galimafrée

délaissée par la dernière marée, il se laisse choir, désespéré.

Plouf! il chut, le séant dans les détritus.

Accouru, son vigilant factotum qui ne perd pas le concert de vue,

dégote dans le fatras où gît le postérieur de son supérieur, 

une branchette de bois, qui lambinait par là.

Il fait ni une ni trois, ramène sur la digue un Maestro un peu déboussolé,

qu'il requinque d'un cordial mêlé à une bière ambrée.

sea6.JPGIl lui met en main le bois flotté poli, d'un très beau blanc cassé,

aunant exactement deux cent quarante deux millimètres,

norme la plus proche du nombre d'or qu'affectionne le Maître.

Nul ne sut pourquoi ce soir là, le chef, bienheureux et béat, sous un feu d'artifice doré, tournant le dos à son orchestre,  marquait la mesure de sa baguette drossée, face à une mer argentée...

 

  

Commenter cet article

Tricôtine 02/04/2012 23:09


Orchestrale Manoeuvre , Magistrale interprétation de la mort... d'un signe avant coureur de dépression atmosphérique !!
le concert est tout bonnement .... explosif de drôlerie ! merci Marie, merci François pour ces queues de pies aux abois !! gros bizzzoux

François & Marie 06/04/2012 20:43



Marie a le don de m'inspirer des dessins inédits. 



Hauteclaire 20/03/2012 02:28


Oh que j'aime ce concert !!


Pauvre maestro si peu débrouillard et bravo à son "second" qui le repêche si vaillament .


Bravo, un grand bravo à tous deux pour cette lecture et son dessin ...


Bises

François & Marie 21/03/2012 21:15



merci pour votre visite.



Tant-Bourrin 19/03/2012 20:09


Excellent ! :~)


 


Il ne lui reste plus qu'à mettre le tuba de l'orchestre pour aller, cette fois, faire vraiment de la plongée !

François & Marie 21/03/2012 21:14



c'est vrai que le chef mérite largement les palmes !



Jeanne Fadosi 19/03/2012 17:30


Ah j'aime beaucoup cette histoire pleine de clins d'oeil ... Quelle jolie destinée pour un bois flotté que de diriger la musique de l'océan ...


bises et belle fin de soirée

François & Marie 21/03/2012 21:19



c'est en effet une belle rencontre...



askelia 19/03/2012 15:38


Votre duo fait mouche, c'est un régal !

François & Marie 21/03/2012 21:12



... nous aimons être en duo effectivement. 



Marie de Cabardouche 19/03/2012 15:00


Olivier - Vous savez ce qu'orchestrer (et être parolier) signifie au sein de votre joyeuse activité de patoisant, où vous n'avez sans doute pas trop d'états d'âme de divas à
gérer!


 


Monelle - Merci pour vos encouragements!


 


Mansfield - Je pense que le sous-fifre d'un personnage qui se pense important, doit avoir souvent recours à ce genre de stratagème...


 


Andiamo - Bon, ben me voilà jalouse! Vous décrivez avec art les états d'âme de cet élément marin qui retourne à la mer. Quand allez-vous vous décider à relever les défis, mumm?


 


Nounedeb - Vos images nous ont inspirés!


 


 

Nounedeb 19/03/2012 12:43


Grâce à toi, vous, bref, aux Cabardouche, non seulement les cartes ont été  tirées, mais aussi la mesure battue, le maestro croqué, la Marie - pardon - la marée heureusement était basse, et
Noune époustouflée.

François & Marie 21/03/2012 21:09



le couple Cabardouche est bien heureux d'amuser ses lecteurs



Andiamo 19/03/2012 11:00


J'ajoute maintenant que j'ai bien déliré grâce à vous  : bravo au duo infernal, pour le texte et l'illustration ];-D

François & Marie 21/03/2012 21:08



il vaut mieux un duo infernal qu'un duel aux fourneaux. 



Andiamo 19/03/2012 10:58


Dans ses doigts entremêlés la baguette d'algues marines tressées, se mit à virevolter.


Echappant totalement au maître qui avait le cul mouillé (son salto arrière sur la plage sans doute).


 Se dirigeant seule, elle indiqua aux éxécutants, des "piano", des "più forte", des "fortissimo". Elle leur fit exécuter une mélodie dans laquelle je crus reconnaître... LA MER.


 

mansfield 19/03/2012 10:45


Comme quoi le système D vient à bout de tous les tracas, bien vu!

François & Marie 21/03/2012 21:07



la mer est pleine de ressources...



Monelle 19/03/2012 09:27


A qui de vous deux dois-je dire Bravo en premier ? François pour son magnifique dessin ou Marie pour sa jolie histoire ?? et bien non à tous les deu à l'unisson !!!!


Bon début de semaine - bisous



François & Marie 21/03/2012 21:07



nous vous remercions tous les deux pour votre visite



Olivier de Vaux 19/03/2012 07:56


A tous les deux un grand hip hip hip. François a fait très fort et Marie nous régale d'un délire dont elle seule a le secret. Je suis béat !

François & Marie 21/03/2012 21:05



l'abbé attitude ?