Défi n°76 proposé par Lilou-Frédotte pour les croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Thème "Au pied de la lettre".

Inventer une histoire à partir d'une expression telle que "donner sa langue au chat" ou toute autre, choisie dans le poème de Claude Roy.

............................................................................................................................................

 

COUR DE CASSATION, mars 2012.

........................................................................................................................................ 

auraIl (avocat général) - Accusée,veuillez décliner votre identité.

Elle (accusée) - Aurore Rhodium79 impasse des Orfèvres.

Il - Vous reprochâtes des babioles à la victime, qu'exprimâtes-vous?

Elle - C'était un veau à tête d'aigle*.

Il (étonné) - Vous l'estimâtes pourtant bel homme, du genre...étalon.

Elle - Cessez de lui tresser des auréoles... 

Il - Vous le laminâtes?

Elle - Il me donnait envie de le tréfiler.

Il - Et pourtant il restait coi.

Elle - Le silence était son principe absolu...

Il - Le droguâtes-vous?

Elle - Si peu...En minces feuilles sur des chocolats.

Il - ...et en dose massive d'antibiotique... Le jour de vos cinquante ans de mariage, ,vous le plaquâtes.

Elle - J'en avais l'opportunité!

Il - Afin de perpétrer votre crime, il vous fallait une bonne base.

Vous choisîtes un individu généreux au coeur d'or, qui se trouvait être un ingénieux aux mains en or

Vous le gavâtes de confiseries dorées à la feuille, le rendîtes accro à la poudre jaune dorée de l'auréomycine et lui offrîtes des vacances sur une plage au sable aurifère, où il se fit dorer la pilule.

Vous attendîtes patiemment le jour de vos noces d'or pour le plaquer et le rendre ainsi, à coup sûr totalement  conducteur d'électricité, si bien qu'il se désintégra et fondit dès qu'il voulut se raser.

Vous le ramassâtes à la petite cuillère sans chausser vos lunettes et à la hâte le moulâtes en lingot. Ni vu ni connu, le corps avait disparu.

Vous parvîntes presque au crime parfait. C'était compter sans la vue perçante de votre banquier (qui sortait de chez Arf- le -leu) bien étonné de retrouver deux fers de protection profilés pour le bout des chaussures, au milieu de tout cet or fondu.

Vous fîtes donc disparaître cet homme en or avec, ce me semble, une once de préméditation, c'est pourquoi je requiers une peine exemplaire pour cette histoire à dormir debout, qui vaut son pesant d'or.

idee.jpgElle - Le dissoudre dans le cyanure eut été bien tentant, j'y songerai pour le suivant...

.......................................... 

* Veau d'or, estampillé "or massif".

Commenter cet article

Marie de Cabardouche 11/03/2012 23:32


Andiamo - Un peu plus qu'un demi point si j'en crois sa masse volumique.


"Il est l'or Monségnor, l'or de se réveiller..."!


Merci pour votre fidélité.


 


Chloé - Bienvenue sur notre page!


 


Marc - Vous êtes attendu pour le prochain défi, à bientôt!


 


Askélia - Merci pour vos encouragements!


 


Olivier - ...et on le cherche toujours et on trouve votre savoureux humour!


François a donné dans la peinture à la souris, résultat apprécié. Merci Olivier!


 


Nounedeb - C'est l'occasion qui fait le larron. A bientôt!


 


Dominique - Il faut bien varier les genres! Merci Dominique d'être venue nous visiter.


 


Lilou - Votre proposition était honnête, je l'ai suivie!


 


Tricôtinôlait - Tu n'as heureusement pas été "aurifiée" par ma mégère! Merci pour ta visite!


 


Tant-Bourrin - Je crains bien que notre Laure quitte l'âge d'or pour être mise aux fers...


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 

Tant-Bourrin 05/03/2012 21:02


Laisse-moi deviner : elle s'appelle Laure, pas vrai ? :~)


 


En tout cas, bravissimo : c'est du grand or... heu, du grand art !

Tricôtine 05/03/2012 20:39


Bonsoir Marie et François , défi aurifère s'il en est ! La dame s'est faite pincer elle n'avait pas pensé l'or y fer ne font pas bon ménage quand ils sont complètement fondus !! manque d'ale chimie, merci pour ce précieux texte !bravo! je cours chez  arf le leu...

lilou 05/03/2012 18:16


Voilà une histoire qui vaut son pesant d'or... Quelle narration. Merci d'être venue dans mon défi


@tantôt

Dominiqur 05/03/2012 17:45


Bonsoir Marie et François,


Une histoire bien humoristique même si l'on peut la qualifier d'humour noir !


Amitiés


Dominique

Nounedeb 05/03/2012 12:25


Vous donnez, Cabardouches, dans l'orreur, maintenant? Heureusement que l'avocat général parle d'or.

Olivier de Vaux 05/03/2012 11:36


@ Andiamo : Mon instit était un adepte de Mais ou et donc or ni car, plus facile à mémoriser. On l'a cherché partout Ornicar, sans succès !


@ Marie : Le passé n'est pas toujours simple avec vous, mais il est "goûtu" en diable ! Quel talent, cette criminelle ! Elle mérite la relaxe ! Comment vous trouvez ma proposition de relaxe
hâtive ? Je suis excrément déçu !


@ François : Voilà du nouveau, j'aime bien.


 

askelia 05/03/2012 11:25


En tant que correctrice et que lectrice, un grand bravo !

Marc 05/03/2012 11:01


De sympathiques défis qu'il faudra que j'essaye de relever moi aussi...

chloé 05/03/2012 10:48


Bonjour! Quel talent! Pas facile de tenir un texte sur ce temps de conjugaison mais le rendu est super et donne un piment supplémentaire à l'histoire! Bien vu ! chloé

Andiamo 05/03/2012 10:44


Ouh la la ! C'est du lourd, très dense, il ne lui manque qu'un demi point pour atteindre la nirvana : 20 la note maximum.


Par contre pour les conjonctions tu tiens la tête : OR mais ou donc et ni car....


Après tant d'années s'en souvenir encore, combien de fois me l'a t-on fait copier cette phrase ?

Marie de Cabardouche 05/03/2012 10:44


Monelle - Je trouve cette "assassine" bien roublarde, comme quoi il faut se méfier de l'eau qui dort! bonne journée Monelle.


 


Phil - ...à n'utiliser que pour faire rigolo! Merci Phil d'être passé, bonne journée!

Phil 05/03/2012 09:02


Ben, ben, voilà du beau passé simple....

Monelle 05/03/2012 08:58


Quelle histoire !! et en plus dans un langage très "châtier"... bravo à toi pour tes et à François pour son illustration !


Bon début de semaine 


   Monelle