Défi n° 102 " Un humour de tableau", proposé par Jill Bill pour Les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

" Un humour de tableau ",

refait au rigolo,

les célèbres Glaneuses de Millet.

A vous de les faire parler.

Glâneuses jpeg

.............................................................................................................................................

 Profitant de l'ambiance campagnarde, un peu de patois s'est faufilé par là!

.............................................................................................................................................

- Ben ma pauvre Ninon, nous v'là bien aidées...vise-moi cette drôlesse! Elle nous avait pourtant fait miroiter de l'aide - Vous allez pas glaner toutes seules... J' m'en va vous "donner la main".

- Aga, ma pôure Ninon, nôs v'là t'y bin montées...r'gaidje-là c'ta drôlasse! Ill avôt poutchant prômatté - J'm'en va vôs m'aidi pou yanni...

- Vas t'faire voir! Ah, elle peut la ramener...Y'a pas une heure qu'on est là et la pimprenelle s'trouve déjà trop laasse...Han, pauvre p'tite chose! Si tu veux mon avis la Louison, cette oiselle- là, c'est une bonne à pas grand chose.

- Vas t'faire lanlire! Y'en ê èn'adrête... y'a pas èn'hêûre qu'an ê ique ape c'ta pimpernelle ê d'jà vânnée...Han, pour ptchiète cheuse! T'veux-t-y man èvis la Louison, c't'uziau- là, y'ê èn' boquenillote .

- Ach! ma pauvre Ninon, la terre est trop basse pour cette mijaurée... 

- Vouât, ma poûr Ninon, la târre ê bin prou bèch pou c'ta mijoûèrée...

- D'où qu' tu crois qu'elle vient, avec ses ongles peinturlurés? Elle risque pas d'avoir les mains gercées, celle-ci!

- D' l'avou qu'ill peut bin v'ni d'aveu sê on-yes peindus? C'ta, ill a point d'crevaisses ê maïns! 

- Elle descend sûrement d'la cuisse de Jupiter!

- Cheur'ment d'la tieuche du Djupitér!

- C'est pour ça qu'elle avait l'air de tomber des nues: - Han la, la, faut-y rester pliée en quatre comme ça toute la journée? Han la, la...Faut-y vraiment déblayer tout c'te champ? Han, la, la...Faut-y s'fagoter de c'te tablier - musette qu'est si moche? Han la, la...Et pis on doit vraiment s'atiffer de c't'affreux bonnet? Han la, la... 

- Y'ê pou çan qu'ill jû la beurtaie: - Faut'y s'accoubaissi qu'm'en çan, tout l'je? Han la, la ... Faut-y yanni tout l'car? Han la, la... Faut'y enfilaïer c'te d'vantier -basaitche qu'est si peût?...Han la, la... Ape c'ta peute câline...

- Han la, la...qui va écrabouiller mes mistifrisettes!... Et pis elle croyait p't'être qu'elle allait se nipper en dimanche tous les jours! 

 - Vouaï...que va tout écaffer man mistifrisâtion!... Ill crai-yôt p'tétre qu'ill allot s'gauner in dimach' tos lè je!

- Quelle bonne à rien! Et que j'te geint: - Pauvre de moi! les sabots me font les doigts d'pieds tous bouffis... les chardons déchirent mon cotillon... j'aime pas patauger dans la gadoue et j' voudrais pas cochonner mon caraco...   

- Qué boqueneuillote! Ape, que j'te choup'ne: mê caquiots m'fiant dê aitchos tout bouclis... lê cèdjons creuchant man bargillon...y,m'faut bray-i din la borbe, ape j'va godronner man caraco...

- Hihi! ...Et pis j'ai la trouille des corbeaux, des crapoussins et j'crains les charançons...

-  Ape j'ê pô dê cros, dê bots ape atou dê courcoulons...

- Et les crottes d'hirondelles? Est-ce qu'elles épouvanteraient aussi cette donzelle?

- S'rôt-ill trébie pou... lê gaiguèlles dê allombrates!

- Hihi, sûrement!

- Vouais, vouais, atou! 

- Quelle faiseuse d'embarras!

- Quê fiouse de grimaices!

- Elle a un sacré culot! La v'là qui plaque carrément sa besogne et qui file se jucher en équilibre sur une fesse alors que les autres triment...ça me démangerait trop d' la pousser pour la faire dégringoler. 

- Ill an a du toupet! La v'la t'y point arrête, ajoussie su l'tiu...Y'm' freguériot trop d'la boussaïe pou qu'ill fiait cabardouche.

- Et puis voilà t'y pas qu'elle fume! C'est' y pas malheureux... Pouah! Paraîtrait qu'embrasser une femme qui fume, r'viendrait à lécher un cendrier!

- Ape la v'là t'y pas qu'feum'... Y'ê t'y point vargangnieux...Pouï! Y paraîtrôt que n'embressi èn' fone qu'feum', y s'rôt qu'm'en r'lochi in ceindrie!

- Cause voir plus bas, elle pourrait nous entendre.  

- Djaise point trop fô, ill pourrot nôs öyi.

- Tu crois? Pense-tu!  Une femme qui fume, ça comprend pas le patois. 

- Te crê? Couge-te don, en' fone qu' feum' ill sent point l'patouais.

- Regarde-moi ça la trogne qu'elle fait. Est-ce que par hasard tu lui as vendu des poires qui veulent pas cuire?  

- Aga, ill fê la caire. T'y êros t'y bailli dê pouêrotes que viant point queure?

- C'est la fumée qui la fait grimacer. Elle va bientôt être toute ratatinée comme un vieux cul de poule!

- Y'ê la f'mée qu' fê grimacie. Ill va binstôt étr' tote reintrie, qu'ment in vi-ye tiu d'poulôt!

- Bien fait pour cette désoeuvrée, ça lui apprendra à se dévergonder. 

- Bin fê pou li,  ill apprindra à s'défaçonner, c't'apchatre.  

Les-glaneuses-de-Millet- Marmonnez donc les cancanières, souffla pour elle la "juchée", j'arriverai à la fin de l'année en même temps qu' vous et sans avoir les reins cassés. Bientôt j'épouserai le patron, j'y travaille. Comptez sur moi pour lui parler de vous. Jacassez donc à l'aise, affreuses commères!

- Moûermeni touj lè cancaines, souquia pou li la "joussie", j'm'en va airrivaïe ê bout d' l'angnian quin vôs, sin charogni. Binstôt, j'm'en va mairier l'patron, j'm'y appont! Comptaïe su mouais, j'li caus'rai d'vôs...Djaicaussie don bin ése, peutes broques! 

 

Commenter cet article

Andiamo 14/05/2013 11:00


Bon j'avais posté ! 


Mèouckilèpassé ?


La "juchée" me fait penser à la servante du château de Ricet Barrier 


Qui qu'aura l'homme ? Qui qu'aura l'grain ?


C'est moué !

François & Marie 14/05/2013 21:19



Ah Ricet Barrier, un nom bien doux à mes oreilles ! n'oublions jamais qu'il fut la voix de Saturnin le Canard. 



Tant-Bourrin 13/05/2013 19:25


Excellent ! :~)))


Comme quoi, l'important, c'est de bien choisir ce que l'on glane !

François & Marie 14/05/2013 21:23



Bonne glânée : bonne santé !



Nounedeb 13/05/2013 17:51


Un tableau avec l'accent! Il est pas en 3D, au moins, j'avions point les lunâtes!

François & Marie 14/05/2013 21:25



un tableau du cru avec des vrais bouts de campagne dedans .Merci pour votre visite.  



marie chevalier 13/05/2013 11:32


j'aime bien  ça sent  le foin et  le soleil !


merci à toi  


bises

François & Marie 14/05/2013 21:26



c'est le pouvoir évocateur des mots bien sentis écrits par une native de la campagne . bonne soirée Marie. 



ABC 13/05/2013 09:47


Langues de vipère, langues de comère, cela n'empêche pas de bosser que de jacasser, tandis que pour fumer, il faut un instant se poser !!!!

François & Marie 14/05/2013 21:27



la fume est l'avenir de l'homme, comme disait l'autre ! merci pour votre visite. 



Dominique 13/05/2013 08:49



Eglantine lilas 13/05/2013 08:14


 un échange haut en couleurs ...pas tout compris ...mais parfois deviné !

François & Marie 14/05/2013 21:28



oui c'est de l'authentique, au bon lait cru ! merci pour votre visite Eglantine. 



Olivier de Vaux 13/05/2013 07:57


Bondzo les yaneujes ! L'François vos a pas avantadzi, y m'chimbe ! Ben dis-don, belle mentalité ! Particulièrement savoureux ce texte, je ne manquerai pas, avec votre permission, de le publier
tel quel dans mon blog avec une retranscription en patois d'vés ma ! 

François & Marie 14/05/2013 21:31



ça nous ferait un grand plaisir honorifique que vous le publiassiez Monsieur de Vaux !



jill bill 13/05/2013 07:24


Bonjour à vous deux... Eh eh je ne fume pas mais votre patois... ouf traduction... du beau travail.... l'un comme l'autre plume et crayon !  Je vous croise Marie à l'occasion chez Olivier de
Vaux... Grand merci pour votre participation... j'aime !!! Bien à vous, bises de JB

François & Marie 14/05/2013 21:32



Merci encore pour ce défi très intéressant qui a fort inspiré Marie et a contribué à ravir les lecteurs qui ont flâné par là .