Défi n°134 (Chat alors !) proposé par Jill Bill pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

 

papatte.jpgMörgsögdböigs* naquit en kit. 

Ses planches et ses boulons tout bien empaquetés, allée WXYZ .

Un bricoleur du dimanche, un samedi à la maison l'amena.

À la hâte le dépaqueta. Sans pudeur sous le lustre de l'entrée l'étala.

Le malmena, l'embrouilla la tête en bas, la droite à gauche et vice versa.

Le vissa de guingois, le maudit et, sans ménagements le dévissa.  

D'un tournevis irrité le revissa,  puis ouf, dans l'angle du salon l'installa.

Morceaudebois* suédois, de kit, en bureau s'émancipa !

Il rutilait, se trouvait beau ! Beau comme un roi.

Un roi statique à l'ambition de tire au flanc, rêvant d'un état stationnaire.

Mieux vaut, me direz-vous, un état stationnaire qu'un état qui s'altère.

Certes. Certes mon cher Albert.

Dans cette même demeure Raminagrobis, prince des chats, tolérait ses maîtres.

Dès tout petit, ce chaton avait prédit, de la maison qui m'abritera je serai le roi.

Roi libre de fureter, de fouiner, d'explorer, de partout m'étaler, me répandre, me vautrer. 

Depuis des années il se délectait de cette totale liberté.

Aussi fut-il très agacé du remue-ménage provoqué

par la mise en place de cet étrange bois boulonné

qui ne lui avait même pas été présenté.

L' O'Cédar à moustaches s'empressa de tester le nouvel arrivant,

l'approcha en rampant pré-cau-tio-n-neu-se-ment.

Vibrisses alertées, il renifla l'intrus,

en conclut, il pue !

Vitement s'en éloigna. En observateur se hissa

au faîte de la corniche de l'armoire de tante Miche.

Ce qu'il vit le ravit.

Le plateau de Mörgsögdböigs offrait une piste dégagée,

sans vent arrière ni remous traversier.

Trop tentant ! Son échine féline en frémit. 

Audacieux il s'élança bziii sur la plate-forme cirée.

Plaf ! il atterrit sur le tapis, le coccyx endolori. Mortifié.

Il s'entêta. Itéra et réitéra.

Bingbingbing! Il prit trois gadins d'affilée.

En voilà notre fier félin fort vexé.

Morceaudebois en sourdine éclatait de joie,

ahahah ! Vieux greffier, de nous deux qui est le roi ?   

Patte pelue ne s'avoua pas vaincu(e).

Il jura que tout élément qui serait déposé sur ce bureau,

par lui en serait SYS-TE-MA-TI-QUE-MENT délogé illico.

Il tint parole aussitôt. 

Au prix d'une preuse é-lon-ga-tion,

(gniiii... ce freluquet meubliau a une surprenante hauteur au garrot...)

patapon procèda à une méticuleuse liquidation.

Aucun millimètre ne lui échappa.

Quelle virtuosité !

                        ↨↑↓    Slach-schlic-schloc !  

                        →←  Flac-calF !

                        ↨∟↨   Zip-zap-zoup !  

 

Quelle maîtrise ! Quelle dextérité !

Tout dégringola.  

La pointe Bic eut beau helper-helper, la feuille de papier se quadriller,

Gripeminaud, en zig-zags organisés, d'un revers vengeur envoya tout valdinguer.

Jour après jour tout y passa,

du bouquet de roses Thé, aux factures entassées,

tout valsa.

Le coupe papier et la lampe articulée furent manu militari, virés.

Quel chantier ! 

La maisonnée alarmée est loin de soupçonner

ce minet si charmant qui dort en ronronnant.

Pas lui ! Pas ce petit chéri, gouzi gouzi...

On s'interroge, on suppute, on se querelle,

on dégaine de gros mots... paranormal, exorscisme, diableries ...

Mörgbûchedebois reste de bois.chat

C'est à ce moment là que très dis-tinc-te-ment le greffier rauqua

rhôâ-troll-troll-troool-troooll-rhôâ.

L'assemblée se figea, une oreille lui prêta, mordit à l'hameçon... Et si ce chat avait raison...

Si un être malveillant, laid sans doute, de surcroît, hantait ce mobilier... 

Si ce Mörçödeböis était ensorcelé ...

S'il était contagieux ?

S'il était dangereux ?

Léthifère ? Délétère ?

Misère ! 

Mörçödeböis, sans autre forme de procès, fut bouté hors de la maison,

jeté dans un brasier ardent. Il s'y contorsionna... s'y consuma, s'y cendrifia.

Soulagée la famille applaudit.

RWÂÂÔÔ ! rugit en son for intérieur  Mistigris. 

Miaouuu... roucoula le minet si joli

contre le sein de sa maîtresse blotti, gouzigouzi ! 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Jeanne Fadosi 14/12/2014 18:58


quelle malice pour déloger l'intrus ! j'ai beaucoupa apprécié ce petit conte facétieux

François & Marie 15/12/2014 19:21



Le matou est toujours fripon ! merci beaucoup pour votre visite sur notre page. 



ABC 01/12/2014 21:38


Malin le matou, et toujours le dernier mot pour se faire caresser dans le bon sens du poil

François & Marie 02/12/2014 21:30



ah chat ! ch'est chur ! le matou est malin . bonne semaine à vous . 



dimdamdom59 01/12/2014 19:51


O'cédar me rappelle immanquablement cette pub de cire pour meubles


http://youtu.be/sH4xsZeuNXk


Très drôle comme toujours par chez vous.


Merci pour votre participation, voici le lien de l'article où vous trouverez la liste des participants


http://croqueursdemots.apln-blog.fr/2014/11/27/vos-participations-defi-134-lequel-jill-bill-mene-en-bateau/


Bises à vous et bonne soirée.


Dômi

François & Marie 02/12/2014 21:31



merci pour votre commentaire, la pub o'cédar est effectivement un grand classique . bonne semaine ! bises de nous deux.



jill bill 01/12/2014 14:40


Bonjour Marie et François.... Océdar, bien trouvé, car qui a ou a eu un chat sait qu'il lustre les meubles en y mettant ses phéromones !!  Prudence avec le prochain meuble, j'irais le
choisir avec lui !!! Merci à vous, bon lundi, bises de JB

François & Marie 02/12/2014 21:33



Merci pour ce défi qui a bien inspiré Marie ! et c'est vrai que les gros minous aiment se frotter sur les meubles pour bien dire qu'ils sont ici chez eux !  bonne semaine à vous. 



Andiamo 01/12/2014 11:12


Bien troussé (si j'ose dire) et fort réjouissant, merci au duo infernal ) Mais enfin :


Ce greffier mal greffé, griffu, dégriffé de surcroît (une marque prestigieuse soldée) de sa patte grêle, griffonnant des grimoires grotesques. .Je l'aurais grillé, accomodé d'une sauce grecque
grasse et grumeleuse... GRRR !

François & Marie 02/12/2014 21:38



chat alors ! l'Andiamo veut croquer  du félin... même avec une sauce grasse, chat ne se fait pas ! 



Josette 01/12/2014 09:30


Non mais...c'est qui le chef ici !


Gentil minou tout doux et calinou qui ne sait que sauter sur le genoux dnas les froufrous


 

François & Marie 02/12/2014 21:39



ah oui c'est bien vrai que le chat est  le roi de la maison. Merci pour votre visite.