Défi n° 104 "La révolte de la basse-cour", proposé par Eglantine Lilas pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

" La basse-cour est en colère. Tous les matins le coq la réveille aux aurores.

Imaginez la révolte des animaux de la ferme. Vous pouvez même convier le voisin qui aimerait lui aussi faire parfois la grasse matinée!"

.................................................................................................................................................

Chant-du-Coq-nuit-copie.jpg- COCORICÔÔÔ!  

- COCORICÔÔÔ! s'obstine le gallinacé sur ses ergots juché.

- Qu'ê?...qu'est-ce qu...? Hé! l'Adrien, réveille-toi... l'poulot des Dupré a trompeté.

- Mumm...zzzz... gniê?... phébus pas levé ... roupiller...zzzz...

- Mais...t'as raison, il est trois heures! L'est détraqué ce coquebert...

- zz...coq au vin...zzzz... c' t'aigrefin...zzz...

- ...Au vin jaune...pis quêques jaunottes... miumm...zzzz

L'Adrien et l'Adrienne ne sont pas les seuls mécontents de ce clairon assourdissant.

Les animaux de la ferme très grognons d'être bousculés dès potron-minet, y vont de leur couplets. 

- Chrouuu! t'as chu chur la crête espèche de chapon maubec, chuchure, churpris, le vieux cheval, chans décherrer ches dents. Chapristi! si ch'avais pas chopé une chiatique, ch't'adminichtrerais un bon coup de chabot bien chanti chur ton chéant de chantinelle du chérail, qui déraille. Chrouuu! cha m'épuige.

- C'est'y du lard ou du cochon? grouine la truie. Espèce de vieux clairon! tu vas réveiller mes p'tiots gorets tout ronds.

Le canard lève un cou étonné,

- Coïn-coïn-coïn...cesse ce raffut vil malandrin...mare trop frisquette pour aller faire ma trempette...ronflette...

- Meuuuuh! ... Affreux fesse-mathieu, tu veux faire tourner mon bon lait crémeux...

- Corne de bouc! Qu'on débranche ce plouc! Rage, rage, j'enrage! Il m'en donne la tremblote, chevrote le bouc, dans la barbe de son bouc. 

chvaux-copie.jpg- Bêê? ...m'enfin! mon cousin le coq ovin* a une araignée au plafond, bêle le mouton.

Dame l'oie cacarde,

- Il est chabraque ce mâle de poularde! Sous prétexte qu'il a en symbole une cocarde, il fait un vacarme qui nous fait au nez monter la moutarde.

- Saperlotte! Quand je serai mahous vampire, je perforerai la glotte de ce malappris, chicote une souris en mettant à l'abri ses petites oreilles roses endolories.

- Ca y'est, il a gagné! ce grand benêt a alarmé ma couvée... Qui va calmer le chibreli des duveteux dérangés par ce calamiteux? Bibi! Qui va apaiser le bousin de treize à la douzaine piaulants poussins? Re-bibi! Alors que môssieu l'orgueilleux accrêté, se fait mousser sur son tas de fumier. 

Dame araignée très décoiffée, ses huit pattes écarquillées, en reste bouche bée,

- Gné? ...ma toile est encore toute perlée de rosée... Eh! le paltoquet, d'heure tu t'es gourré, ferme ton clapet.

 Le lapin couine,

- Quel foin! Je rêvais que je dévorais une fouine...va au diable, erreur de casting!

- Whouaf-wouf! C'est pas bientôt fini ce barouf, s'insurge le gros chien Papouf.

- Criissecriissecriisse! cette poulaille qui braille en pâle copie de coucou suisse, me crispe, ouh qu'elle me criiispe! grésille le grillon...

- Witt-tsvitt! Cette crierie va déplumer mes pulli qui vont friser la pneumonie et faire se trisser mes moustiques, trisse l'hirondelle rustique.

- Gloups! mais...on n'y voit goutte.  Quoi! avant Matines mon populacier cousin ose faire le musicien! Se serait-il trompé de méridien?Pâle faquin, prends garde de ne pas retrouver, demain matin, tes plumes en rembourrage d'édredon, glougloute le dindon bigrement ronchon.

Le vieux matou dédaigneux ne sort pas pour si peu de son sommeil moelleux. Dans la matinée, il ira seulement relever d'un arôme pipi de chat la pâtée de cet agité...en toute discrétion, papattes en rond! 

............................... 

chouette.jpg- Hihi! mon Gallus...on dirait que tu les as tous bien énervés, chuinte tendrement la blanche chouette effraie, au fenil nichée.

- Que ne ferais-je pour toi, ô ma douce Tito-Alba... En trichant de deux heures sur la venue du soleil, je t'offre un peu plus de sommeil.

- Ne dévoile pas notre secret...

- Plutôt me faire plumer! Pour toi, quitte à passer pour un détraqué doublé d'un détestable gourdiflot, je retourne illico sonner cocorico!

....................................

 

* "Coq ovin" en aquarelle de François, à retrouver dans le défi n°49 ("Un métier à vos mesures") proposé par ABC, paru le 21 février 2011. 

 

 

Commenter cet article

Marie de Cabardouche 11/06/2013 10:41


Allez, je fais des risettes à tout le monde ce jourd'hui pour distribuer un peu de soleil au milieu de la pluie!


 


Eglantine-Lilas - Tout comme le grillon du foyer, l'Epeire des jardins copine avec la ferme. Quant à la relation secrète des deux volatiles, nous resterons discrets à ce
sujet! 


Merci Eglantine pour cette proposition originale de défi. 


 


Lenaïg - Merci pour vos encouragements appréciés aussi bien par celle qui a disserté que par celui qui a illustré et coloré. Bonne journée!


 


ABC - C'est vrai, dans la journée on supporte mieux ce genre de bruitage! Quoique, un coq qui chante dans l'après-midi a tendance à me mettre mal à
l'aise...réminiscence de vieilles croyances? Merci pour votre passage!


 


Andiamo - Grand Duc, merci pour vos compliments! 


 


Olivier -...Ah, si m'sieur Alain Rey l'a dit, je m'incline! Un à zéro, mais...j' l'aurai, voui, un jour j'l'aurai! 


 


Nounedeb - ...Dans ce contexte, on a évité de faire la réclame pour le bouillon de poule au pot Maggi!   Merci d'être passée par notre page.


 


Tant- Bourrin -


...Et le gallinacé rencontra une chouette qui se nommait Lilli.


Elle venait de quitter son hibou.


Or il est bien connu que lorsque de dépit, le hibou hullule,


la Lilli bellule... 


(euh...voyons, voyons...chez m'sieur Alain Rey, "belluler": "folâtrer, aller voir ailleurs"! (nan, c'est pas vrrrai!)


 


Tricôtinôlait - Bin tiens! mais c'est bien sûr! Un savagnin sec et capiteux (il faut parfois s'accrocher pour l'apprécier...) Aucune concurrence déloyale avec les bons crus de
Monsieur Tricôtin! Merci d'être venue faire un tour dans notre basse-cour! Bisous Tricôtinôlait!


 


 

Tricôtine 10/06/2013 21:17


COUCOUROUCOUCOUCOUROUCOU les coquins ! Quelle magie dans votre basse cour ébaubie ... un délicieux bruitage en toutes lettres et en images. Pour un peu on le ferait sonner les heures et les
minutes pour multiplier le plaisir ! Et cette «chut» à garder secrète (promis) est à tomber du lit ! Merci pour ce délire des zygomatiques . Gros bizzoux


Ps: hum la recette au vin jaune ! AOP Jura ... j'imagine 

Tant-Bourrin 10/06/2013 20:51


Tout ça pour s'offrir la tournée des grands-ducs ! Bravo le coq !... Et bravo l'auteuse ! :~)

Nounedeb 10/06/2013 17:46


Sur une page de Cabardouche


Un coq aimait une chou-ette


Et pour qu'elle reste sous la couette


Ses cocoricos faisaient mouche...


Et en plus, chez vous, on se régale même des réclames!

Olivier de Vaux 10/06/2013 13:31


J'ai trouvé dans le Robert Culturel d'Alain Rey : gourdiflot, -ote , il y a bien un féminin ! Tot d'minme !  Ah, quel régal ! Marie, à quand une édition de quelques uns de vos billets avec les illustrations de François ? 

Andiamo 10/06/2013 10:57


Ce coq là a trouvé la Hulotte bien chouette, et chaque matin avant que poules ne caquètent il lui joue l'aubade à grands coups de trompette !


La plume et le pinceau, à tous deux... Chapeau !

ABC 10/06/2013 10:42


Peu discret ce cri d'amour, mais illarant à la lecture à 10h40

Marie de Cabardouche 10/06/2013 10:42


Jill - Bonne journée, jill, merci  pour votre fidélité et vos encouragements et bonne journée.


Ici le coq, contrairement à celui de Nougaro, n'est pas amoureux d'une girouette, mais d'une jolie p'tite chouette!


Olivier - Merci pour vos visites très appréciées. François a été très inspiré par la basse-cour, je l'en ai moi aussi félicité.


Alors, alors...les "pulli"... il me semble entendre encore mon grand père (qui trayait les vaches sous les nids d'hirondelles nombreux, très respectés mais...disons, salissants! il avait
d'ailleurs agencé une planchette en - dessous pour ne pas se retrouver le crâne crépi de fientes!), parler "dê p'tchiots pulli qu'vont binstôt déborrer!" (les oisons à peine emplumés ou
nouvellement éclos "épuïlli" (vous avez raison) qui ne vont pas tarder à prendre leur envol.)


Sur oiseaux.net, j'ai retrouvé ce terme, au niveau de "l'hirondelle rustique", rubrique "régime".


Quant à "gourdifflot", bouhh! c'est même pas moi que j' l'ai inventé... Alain Rey le propose dans son Dictionnaire historique, au niveau de "gourde".


Il apparaît également chez Wiktionnaire, en terme "populaire et vieilli" (c'est pour ça que je l'aimeuu!), désignant une personne un peu niaise.  (ATTENTION! en précisant "le féminin semble
ne pas exister"! ...nananèreuu!) Ouais, ben, après un instant de reflexion, je m'aperçois que le masculin de "gourde" semble ne pas exister...alors, je me dois de modérer mon
"nananèrisme"...un point partout, match nul!

Lenaïg 10/06/2013 10:41


  Délicieux et merveilleux et malicieux ! Après la lecture et la contemplation de cette page à deux on ne peut
que se sentir radieux ! A nouveau, un grand bravo et merci beaucoup, Marie et François.

Eglantine lilas 10/06/2013 10:36


 oh  l'araignée aussi était de la partie ?  je ne m'attendais point à la chute ! un coq galant ou
amoureux qui sait .... et après on critique, mauvaise langue que nous sommes ...


texte et dessins ...merci à vous c'est un moment de grand plaisir.

Olivier de Vaux 10/06/2013 08:44


excusez les deux fautes, je dors encore !

Olivier de Vaux 10/06/2013 08:43


D'abord un grand bravo, les aquarelles sont superbes et le texte, du nanan ! Je lirai cette histoire à mes petits enfants, salivant à chaque phrase tellement c'est goûtû !


Ensuite deux questions :


- les "pulli" de l'hirondelle, ses nouveau nés fraîchement "épuïlli" je suppose : mot forgé ou existant ?


- le "gourdiflot" est assez parlant pour avoir besoin d'une traduction, mais là encore est-ce un joli mot de Marie où un terme existant ?

jill bill 10/06/2013 07:31


Bonjour à vous deux.... par amour prêt à tout quitte à bien embêter son monde.... sourire, un défi apprécié en lecture.... merci, bien à vous, jill