Défi n°46 "Es-tu au clair de ta lune?" proposé par Brigitte pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Communauté des croqueurs de mots 

Défi n°46 proposé par Brigitte.

"Es-tu au clair de ta lune?"

Ma Lune

La lune de chacun en entend de belles!
Un vaniteux se targue- Mouâ mon chèèr, je me connaîs par-fai-te-ment, n'es-z-pââs? 
- Faribole! s'exclame sa nouvelle lune, tu es comme moi qui suis invisible de nuit. Je suis la part étrangère qui est en toi, la zone d'ombre que ne révéle pas ta psychée. N'es-z-pââs?
Un prétentieux revendique son individualité- Moi, je me suis fait tout seul, ma vie est conforme à mes idées, je n'en changerai pas et resterai droit dans mes bottes!
-Sornette! sifflote le frêle premier croissant, tout comme moi, tu ne te dévoiles qu'en partie, tu es pluriel et multiple. Tu n'es qu'un orgueilleux. Tu crois que c'est ta main qui a tout fait, alors que ta main n'est rien sans ses doigts...Et tes bottes ne tiendraient pas debouts sans tes pieds...
Un satisfait de lui-même avoue dans un soupir de satisfaction- Ahhh quel bonheur d'être en harmonie perpétuelle avec soi-même!
- Billevesée marmonne le premier quartier. Regarde-moi, je fluctue, j'évolue, tu en fais autant et tu n'en as même pas conscience. Pfffou, tu me fatigues.
Un benoît souffle, pâmé- Je me sens au jardin d'Eden, en sérénité totale avec mon mouâ. 
- Vaste calembredaine! s'essouffle la lune gibbeuse. On nous voit rebondis toi et moi, on nous croit en paix alors qu'en nous gronde une guerre continuelle seulement ponctuée de courts armistices. Sérénité totale...pauvre jocrisse.
Un immodeste fanfaronne qu'il n'est pas influençable.
 - Foutaise! gronde la pleine lune. Pour parvenir à mon apogée j'ai lutté contre les attractions antagonistes, me suis bataillée dur avec la pesanteur, ai supplié mon acceptation auprès de la gravitation. Ne te fais pas d'illusions, tu seras sans cesse en interaction avec tes vécus positifs ou non. A toi de les transformer afin de te les approprier, développe ce que tu es et ose le devenir. Et sans jouer au faraud, s'iiiiil te plaît, grommelle l'astre des rêves et de la sagesse ancestrale qui en devient presque rousse d'agacement. 

Commenter cet article

MARIE de Cabardouche- 19/01/2011 14:34



Bayer à la lune est un moment de lâcher prise si agréable que nul n'a le droit de bousculer qui s'y adonne.


C'est un peu comme si on réveillait brusquement un somnanbule ou que l'on secoue un dormeur au milieu d'un joli rêve...


Qu'on se le dise!


Phil, je vous souhaite de nombreux rendez-vous lunaires! 



Phil 19/01/2011 13:51



On me dit souvent que je suis dans la lune. Ben, je vois qu'il n'y a pas que moi. Hi, hi...



Philalèthe 13/01/2011 22:14



désolé, je reste hors sujet, mais je rebondis sur le commentaire de François : vous auriez lu Le Livre des laveures de Flamel ?


Merci pour votre réponse pleine d'esprit et de sagesse, Maître François ;-)



François & Marie 19/01/2011 22:06



Un disciple demanda à son maître:


"Si l'esprit de Bouddha est dans tout, est-il aussi dans le chien ?"


Pour toute réponse, le maître aboya.  


 


 



MARIE de Cabardouche- 13/01/2011 19:58



Cher philalèthe, Rabelais avait bien raison d'en rire puisque" les gens qui n'aiment pas rire ne peuvent pénétrer les choses sérieuses", c'est bien connu n'est-zzze pâs?!


Quant au soleil, il ne brille que par ses gazeuses turbulences, y a pas de quoi se vanter, pfff!


Et d'ailleurs, c'est HORS SUJET, cher Philalèthe! Ouf, sauvée!


Contentez-vous de chercher la Lumière dans le fond du noir chaudron d'Hécate et saluez Maître Fulcanelli pour mouâ et bises à vous!



François & Marie 13/01/2011 20:42



La lumière n'existe que pour ceux qui ont des yeux pour la voir. 



Philalèthe 13/01/2011 11:49



Je vois que les marées de la Lune alien de Diankerque vous ont inspirées un joyau, qui ferait pâlir un Cartier, même s'il n'avait été que d'alun.


Vous dîtes, dans un commentaire, « qu'elle ne brille qu'en reflétant la lumière du soleil ». Et moi je vous demande de qui ou de quoi le soleil reflète-t-il la lumière ?!
Hum ?


Comme le Mystère d'Hécate est drôle … et que la lune rousse brûle sans feu tout ce qui est trop vert, on peu dire que c'est un vrai cul-de-lampe ! Je crois bien que c'est
l'appellation qui lui convient le mieux, et que Rabelais n'aurait pas boudée.


Bises aux deux compères.




p { margin-bottom: 0.21cm; }


MARIE de Cabardouche- 12/01/2011 20:23



Cher Ledif Trocas, j'ai du mal à vous imaginer coi! 


Je suis ravie que ma prose ramène la paix dans les ménages!


Merci pour votre visite!



ledif trocas 12/01/2011 17:21



Grâce à vous je viens de comprendre ce que veut dire ma compagne lorsqu'elle s'écrit: "Parle à ma lune, ma tête est malade!"
jusqu'à présent cette injonction me plongeait dans une désolante perplexité et face à la lune je restais coi...
un grand MERCI!


φιλικά



MARIE de Cabardouche- 11/01/2011 20:34



Anne Le Sonneur-


Sans quartier et pourtant ils y sont tous, sagement alignés!


Merci Anne pour votre visite!


 



MARIE de Cabardouche- 11/01/2011 20:30



Andiamo-


J'apprécie la rareté et suis ravie d'avoir eu droit à ce petit bouquet, merci!



MARIE de Cabardouche- 11/01/2011 20:28



Tricôtinolait-


Oui, François nous a gâtés avec son paysage surréaliste!


Je ne suis pas poète ni écrivain, j'aime bien les mots qui ne se prennent pas au sérieux!


Merci, Tricôtinaulait!



MARIE de Cabardouche- 11/01/2011 20:22



L'Oeil qui court-


Il me semble qu'une piqûre de rappel ne fait pas de mal en ce domaine...


Merci pour votre visite!



Anne Le Sonneur 11/01/2011 18:46



Voici une lune qui, sans quartier, remet chacun à sa place. Joliment imaginé. Anne



Andiamo 11/01/2011 09:47



Pour UNE fois que je fais l'EFFORT d'être un peu romantique )


Quand je me creuse un peu, je trouve dans mon payvre crâne vermoulu, une violette ou un myosotis... Mais c'est très rare ];-D



Tricôtine 10/01/2011 22:56



Adorables Caractères de la lune et des hommes, Marie un texte d'une sagesse suprême et tellement accomodé au miel des môts ne serais tu poète à tes zheures de luminosité ??? j'ai adoré ! 
 et ce "mouaà"  bêêlant haha quel régal  !!! merci  pour cette fable
de cabardouche ça réveille les égos et les zygos !! gros bizzzoux Marie merci à François pour sa belle lune bien dorée !!



L'Oeil qui court 10/01/2011 22:18



Un appel à la modestie.



MARIE de Cabardouche- 10/01/2011 17:53



Coucou-


Si on ne chante pas victoire, on peut entonner "Ah ça ira, ça ira, ça ira" pour se donner du courage...


Merci d'être passée sur notre page!


 



MARIE de Cabardouche- 10/01/2011 17:46



Lenaïg-


La lune sait bien qu'elle ne brille qu'en reflétant la lumière du soleil, elle va discètement quitter la scène en s'éclipsant...


Merci pour votre visite!



MARIE de Cabardouche- 10/01/2011 17:37



Catheau-


Merci pour le compliment! C'est une vieille lune qui ne radote pas trop malgré son expérience.



MARIE de Cabardouche- 10/01/2011 17:31



Andiamo- Très jolie ode à la lune, merci!


Je suppose que je devrais en connaître l'auteur? Bérurier? Nan hein! Arletty? Re-nan. Père Hugo? Pfffou, c'est dur! Et d'abord, qui se souviendra de ma prose dans cinquante ans? Aucun de ces
trois là!



coucou 10/01/2011 13:50



La quête de soi est une quête perpétuelle... Je m'en doutais: jamais chanter victoire!