Acout' vouèr'

Publié le par François & Marie

Acout' vouèr'-

Din la bouèt' que cause è s' piaignant que c' t châtemps duais mil dix, tout c'tè qu' vont in vadroïlle, è z' èrint migi pieu d' sope que d' yaice...
Lè mèrchans d' yaice, dains l' timps, è z'ètint bin pieu maulaise ! Ique, an savot point c'qu' iètot, c' ta yaice! 
An migeot d' la sope tous lè je, qui fiè du soulè, qui pieuv' ou bin qui jale ape gnon en causôt...

soupe.jpg


Ecoute en passant.

Aux infos, ON se plaint. En cet été deux mille dix, les vacanciers ont consommé plus de soupe que de glaces...
Ici, autrefois, les marchands de glaces auraient été encore plus mal lotis, la glace, on ne connaissait pas. 
On mangeait de la soupe tous les jours, qu'il y ait du soleil, qu'il pleuve ou qu'il gèle et...personne n'en parlait .

Publié dans Histoire en Patois

Commenter cet article

MARIE 23/08/2010 11:39



Y pieu atou ique !


J'adopte la r' leutsotte, elle me plaît bien. Boun' jeunia à vôs atou !



le pays du tse 23/08/2010 10:42



La yèsse à mandzi? un p'tion maulézi; fau tsertsi:


-la seussotte enyéssi ( le bonbon glacé ou la sucette glacée)


-la cheuchotte enyéchi (en charolais du nord influencé par le bourguignon)


-la r'leutsotte ( de re-lécher, un peu comme pourlécher)


Il ne s'agit que de mots inventés et peut-être à retraduire en bourguignon-bressan-jurassien. Il y en a sûrement d'autres à trouver. I piou, i piou asteure; bié l'bondzo à vos.



MARIE 22/08/2010 10:42



On arrive à se comprendre !


An en causot point trop, y'en avot point gros, mé, disi - me don qu'm'en c'que vos diri-ains "yaice" .


Yes, you can !



le pays du tse 22/08/2010 10:02



Juste pour voir les différences:


Nos mandzo d'la sope tos les dzos, qu'i fa-ye du solé, qu'i pieuve, qu'i dzeule...apeu pressone en fa-yo poan d'cas.