Défi n°169 (sculptures de Bernard Mages) proposé par l'Amiral(e) Domi pour les Croqueurs de mots

Publié le par François & Marie

Défi n°169 (sculptures de Bernard Mages) proposé par l'Amiral(e) Domi pour les Croqueurs de mots

.

Défi n°169 (sculptures de Bernard Mages) proposé par l'Amiral(e) Domi pour les Croqueurs de mots

.

 

- Sniff ...

Affalé sur le green, Andrew golfeur malchanceux, boude, pleurniche et renifle en gratouillant convulsivement la terre collée à ses crampons. Il vient de se rendre coupable d'un splach*calamiteux...

Son caddy*, son ombre vassale, soupire à la vue de cette humiliante posture. Il sait qu'il doit intervenir, sa fonction lui impose des devoirs.

▲ Règle number one: Le caddy se doit d'être, non seulement le laquais transbahuteur du  gros sac de "son" joueur, bourré (le sac) de près de dix kilos de bazar-golfeux, pesant et onéreux, mais également son soutien moral, son psy, sa nounou.

Après avoir pris une ample inspiration et ravalé son envie de lui botter les fesses, il le morigène habilement.

- Andrewww ! Pour ce coup -là, of course, vous n'avez pas fait bijou* mais vous savez bien que l'on ne tombe pas sur une perle chaque fois que l'on gobe une huître...

- Pouââh ! Je ne pas amateurer les mollusqueux marins bilaves.

- Andy ! yes, vous étiez outside, but, c'est ce stupide grain* qui a fait dévier votre balle, même les petites pâquerettes le dénoncent, voyez comme elles s'inclinent a little vers the left (gauche) alors que, manque de bol, vous visiez la right (droite)...

- Sniff...

- Andynou, je vous sers une chose* pour vous requinquer.

- Pfouu... whisky ?

- Andynounet, on s'y remet. Look at this ! my flag signale un vent favorable.

Caddy affiche un sourire. Pourtant son poing crispé sur la hampe du drapeau en dit long sur les pensées qui s'entrechoquent en son for intérieur. Il est bien trop fair play pour ruer des quatre fers, les fers* il se les coltine sans se plaindre.

▲ Règle number two: un cadet se doit de SE TAIRE et cheminer chargé comme baudet par tous les temps, sans broncher et sans états d'âme, au même rythme que son golfeur (qui, lui, ne trimballe que son club, sa casquette à visière aux aérations latérales et son gant à trous-trous.)

- Andynounettou, l'étiquette recommande de remettre l'escalope* sur le grill, euh... sur le green (j'ai la dalle, moi !), bref, si le golfeur a été un gros lourdaud un peu distrait, il lui incombe de replacer le divot* qu'il a envoyé valser dans les airs lorsqu'il a fait une grosse bourde petite étourderie.

- J'eusse été convainquiou que, par usage, c'est cadet qui se farçoui la binage, n'est-il pas ?

- Niet mon poussin bleu, une règle vient d'être récemment pondue.

▲ Règle number three (très récemment et opportunément concoctée par le cadet soi-même, elle tombe pile poil ad hoc à pic): Le caddy a le DEVOIR de se rebiffer lorsqu'il en a plein le dos de raccommoder la moquette végétale bousillée par sa larve de joueur.

- Sniff... Je avoir l'Adam aussi, moi. Yum-yum, une bonne panse de brebis fouarcie... Sniff.

-  Andynounettounoux, pour info, on dit "avoir la dent" et non "avoir l'Adam" et puis pfiou... do not bramer, ça me bassine et ça ramollit le green. Que diable ! On lève haut le menton ! On regarde l'horizon dans le jaune des  yeux. On honore la devise de ses ancêtres écossais : " In defens" !

▲ Règle number four: le caddy se doit de remettre fermement sur rails ce fils- à- papa, lorsqu'il le sent mou du genou, lui assener que, screugneugneu, ses aïeux furent, EUX, de virils guerriers.

- Snif... yes... but, my ball...

- Dear Andynounettounoux,  your ball a voltigé in lob*, vrillée dans un crazy tourbillon  pull, puch, pull, puch et tchac ! s'est fracassée en rough*... parmi les hortensias où yogatait Hortense ... Vous n'êtes pas vraiment coupable de ... euh... la décapitation de la belle yogin... ne pouvait-elle choisir de faire des entrechats dans son jardin à un autre moment que celui où vous vaquiez à votre dur labeur de golfeur ?

▲ Règle number five: s'il veut être payé à la fin du mois, le caddy se doit  de faire sans cesse parfois du lèche-bottes.

- ... My ball... sniff.

- Dear -Andynounettonoux-chou (il est temps que ça se termine, le lecteur dérape sur les patronymes à rallonge), ce ne serait pas la première lady à qui vous feriez perdre la tête, is'n'it ? Allez, vieux ! du cran, on s'y remet !

▲Règle number six: le caddy se doit d'inventer n'importe quoi pour plaire à son golfeur, même s'il est de notoriété publique que, malgré sa casquette vert fluo en polyester-élasthanne et son gant perforé au laser, le Andrew collectionnerait plutôt les rateaux* auprès des ladies.

- Snif, my ball...

-  Yes, mon chou farci... your ball  ? (fulmine-mielleux-fulmine...)

- Snifffff,  elle être tout câbosselée... bêê!

- Pas étonnant, Hortense est têtue, une femme de tête (si j'ose).

- My ball était autographée by Churchill, bêê... très onéreuse.

- (Alleluia ! le maudit scottish radin is ressuscited) Pas d' souci mon roudoudou sugar, j'ai THE ball de rechange (dédicacée par Sœur Emmanuelle, si tu insistes ... elle va te coûter un max'.)  Let's go ! et mouche ton nez !

▲ Règle number seven: le cadet se doit de glisser dans son sac à mule une boîte de mouchoirs jetables, non usagers de préférence, au cas où il y aurait pleurnichage secteur navet's golfeur.  Et churtout, churtout, dechstinée au cheul eschtimable caddgie, une  gargantuchesque régerve de configeries chucrées, léchères comme nuaches, des marschmallows roges-barbie, dé-li-chiousses , slurp !

 

..............................................................................................

"Faire un splach": envoyer la balle dans un obstacle.

"Caddy" ou "Caddie" ou "Cadet": porteur de sac, coach, psy et nounou du golfeur.

" C'est bijou" : c'est la perfection.

"Grain": sens de pousse du gazon qui freine ou accélère le roulement de la balle.

"Chose": jus de pamplemousse + Schweppes (whisky).

"Fers": clubs.

"Escalope" ou "divot": touffe de gazon arrachée lors du tir.

"Lob": coup qui envoie la balle très haut.

"Rough": herbe haute.

"Rateau": outil de jardinage... bin quoi ?

 

 

 

Défi n°169 (sculptures de Bernard Mages) proposé par l'Amiral(e) Domi pour les Croqueurs de mots

.

Commenter cet article

luciole 83 22/09/2016 23:42

Waouuuh ! De la haute voltige très ... british ... et franchouillarde à souhait...
Mais chut, pas de médisance sur les caddy-bas de marée, je crains les caddy-ratons ! ces rats-gots faussement labellisés ne sont pas cotons... c'est brut de fibres !... ces fils sans éthiques ne donnent pas dans le velours...
(là, je vous fiche mon billet que vous trouviez l'énigme de suite ! Chaque mot compte : à votre ordi sur Google ! Bon, je sors ! )
Bisous

François & Marie 23/09/2016 09:18

Tout ce que je sais c'est qu'il faut se méfier du musette car on peut se faire bouffer par les caddy-bals. Amitié de nous deux.

Martine 85 16/09/2016 09:43

Merci beaucoup, j'ai beaucoup ri avec votre texte plein d'humour et qui associe en plus deux des sculptures proposées par Domi : une vraie performance. Belle journée

François & Marie 16/09/2016 13:47

Merci à vous d'être venue nous rendre visite, belle journée également.

colettedc 15/09/2016 02:36

Bravo à vous deux ! Toujours d'excellentes participations ! Vous faites un super duo ! Bon jeudi tout entier ! Amitiés♥

François & Marie 16/09/2016 13:49

Merci beaucoup Colette, Marie a en effet beaucoup d'imagination et sait créer des personnages truculents . Amitiés de nous deux .

dimdamdom59 13/09/2016 22:09

Comment dire ... façon Fesse de bouc .... I like
Que d'humour, je panse comme la brebis que la farce est very good :)
Merci à vous pour ce partage, notre ami Bernard va sans aucun doute adorer :)
Bisous les amis.
Domi.

François & Marie 14/09/2016 09:02

Merci pour ce défi intéressant qui nous a ouvert de joyeux horizons sur les plaines brumeuses et écossaises.
bonne semaine madame Dim Dom.

jazzy57 13/09/2016 19:40

J'adore , cet humour british et la situation du golfeur reliée à la femme sans tête , un must .
Merci pour ce tres bon moment d'humour

François & Marie 13/09/2016 21:05

Merci beaucoup pour votre amicale visite, Marie aime beaucoup les ambiances feutrées et mystérieuses des fantaisies britanniques, cette façon de se délecter des fleurs de la lande donne un savoureux miel comme ce texte-ci.

Jeanne Fadosi 13/09/2016 11:29

dur dur la vie d'un caddie de dandy ! une sculpture qui vous a bien inspirés.

François & Marie 13/09/2016 11:49

il faut surtout faire attention aux rongeurs, car il faut se méfier du "caddy raton"

ABC 13/09/2016 09:32

C'est tout de même plus simple de jouer à la marelle !!!!!!

François & Marie 13/09/2016 11:47

ahhh ben ça dépend ! il y a la marelle haute et la marelle basse, sans compter les grandes marelles, il faut consulter l'horaire des marelles : si vous croyez que c'est marin !

enriqueta 12/09/2016 21:16

Dur dur d'être un caddiche!

François & Marie 13/09/2016 08:57

parfois les golfeurs sont accompagnés par des ânes , on appelle ça des 'cadichon'. bonne journée à vous Enriqueta.

Josette 12/09/2016 13:46

oh le scalp... mais grande et bonne nouvelle je réalise tout à coup que je lis l'english ... cet épisode se passe t il au golf de Saint Andrew...le pôv' il doit s'en retourner le kilt dans la tombe un tel successeur c'est misère.
Bon appétit pour la panse de brebis (personnellement je préfère les bivalves)
bravo au couple choc et chic ,( juste une petite question très indiscrète qui est le caddy?)

François & Marie 12/09/2016 20:51

en fait la célèbre panse de brebis farcie est tout à fait comestible, ça a un goût de tripes ! qui est qui ? c'est celui caddie qui y est ! bonne semaine Josette, merci pour votre visite .

Andiamo 12/09/2016 11:23

Mais... Mais (comme disait une chèvre de haute lignée, qui ballotait de la queue, et grignotait des dents) : Andy; Andynounet, c'est tout moi, ! Sauf que le golf (fusse t-il clair) ça n'est pas mon truc, les TEE shirts à l'occasion perhaps !
En tous cas bravo à la narratrice, ainsi qu' au croqueur golfeur ];-D

François & Marie 12/09/2016 20:59

La narratrice à ciselé ce texte avec une précision méticuleuse. L'air des Highlands est palpable on pourrait presque sentir les petits pois écossais , et le Loch Ness qu'a fait . bonne semaine m'sieur Andiamo.

jill bill 12/09/2016 08:08

Coucou Marie et François, ah il est assez nul au golf... des encouragements sont grandement nécessaires !!! Le gazon va y passer, sourire, belle réussite pour vous de la rentrée 2016, bien amicalement, jill

François & Marie 12/09/2016 21:01

Merci Jill Bill, grace à ce défi Marie a inventé de nouveaux personnages tout à fait réjouissants, merci pour votre amicale visite .