Défi n°145 proposé par Fanfan2B pour les croqueurs de mots

Publié le par François & Marie

Défi n°145 proposé par Fanfan2B pour les croqueurs de mots

Marie a laissé à François le soin de rédiger un article pour le défi du jour ...

Commenter cet article

ABC 21/05/2015 17:32

C'était la fête des ciseaux chez vous :-)))
Bien joué, j'applaudis !

François & Marie 21/05/2015 21:43

C'est très gentil d'applaudir aujourd'hui car certains applaudissent dès demain... bonne semaine ABC .

dimdamdom59 20/05/2015 09:29

Me voilà François, je me disais bien hier soir avant d'aller me coucher que j'avais oublié quelque chose ;)
Je disais donc dans ce commentaire qu'en effet c'était très idiot de découper des mots pour ensuite les recoller et que ça me rappelait une lettre de Dieu à Saint François d'Assises que voici :
- Toi, François, qui t’y connais en nature et jardinage,

peux-tu me dire ce qui arrive aux pissenlits,

violettes, chardons et toutes les autres belles fleurs

que j’ai dispersées sur terre il y a des siècles?

J’avais prévu des espaces parfaits, sans entretien.

Mes plantes poussent dans n’importe quel sol,

supportent la sécheresse et se multiplient à profusion.

Le nectar de leurs fleurs attire des papillons,

des abeilles et des volées d’oiseaux aux chants mélodieux.

Je m’attendais à voir de vastes jardins multicolores.

Mais tout ce que j’aperçois autour des maisons ce sont des rectangles verts.



- Ce sont les tribus qui se sont installées là, Seigneur.

On les appelle les Banlieusards.

Vos fleurs, ils y voient des “mauvaises herbes”

et ils ne ménagent aucun effort pour les remplacer par du gazon.



- Du gazon? Mais c’est tellement ennuyeux et peu coloré!

Il n’attire ni les papillons, ni les abeilles, ni les oiseaux,

mais seulement des vers blancs, des pyrales et des punaises.

Pire, le gazon est capricieux et réagit mal aux écarts de température.

Ces Banlieusards veulent-ils vraiment tous ces tracas?



- Apparemment Seigneur.

Ils dépensent beaucoup d’argent et d’énergie

pour faire pousser leur gazon et le maintenir vert.

Ils commencent par appliquer des engrais tôt au printemps

et ils empoisonnent toutes les autres plantes

qui y montrent le bout du nez.



- Alors en début de saison,

lorsque les pluies et la fraîcheur font bien pousser l’herbe du gazon,

cela doit rendre les Banlieusards très heureux?



- Eh non, Seigneur. Dès que le gazon commence à pousser,

ils le coupent, parfois même deux fois par semaine.



- Ils le coupent?

Et ils en font des ballots, comme avec du foin?



- Pas vraiment Seigneur.

La plupart d”entre eux ramassent l’herbe coupée pour la mettre dans des sacs.



- Dans des sacs?

Pourquoi?

Est ce qu’ils les vendent?

Est-ce une récolte bien rentable?



- Pas du tout Seigneur.

Au contraire.

Ils payent pour qu’on vienne ramasser leurs sacs.



- Voyons donc, je ne comprends pas!

Tu me dis qu’ils engraissent le gazon pour qu’il pousse plus vite.

Et quand il pousse bien, ils le coupent et payent pour s’en débarrasser?



- Oui Seigneur.



- Alors c’est en été que ces Banlieusards doivent être contents,

lorsque nous diminuons les précipitations et lançons des canicules.

La croissance du gazon ralentit, ce qui doit leur sauver beaucoup de travail.



- Vous n’allez pas me croire Seigneur.

Quand le gazon pousse moins vite,

ils sortent le boyau d’arrosage pour pouvoir continuer

à couper et à remplir des sacs de gazon.



- C’est insensé! Mais au moins ils ont conservé quelques arbres…

C’était là une idée de génie de ma part, si j’ose dire.

Les arbres font pousser des feuilles au printemps

pour produire une magnifique parure et procurer de l’ombre en été.

En automne, les feuilles tombent au sol pour former un tapis naturel

qui protège le sol et les racines.

De plus, quand les feuilles se décomposent,

elles enrichissent le sol et nourrissent les arbres

pour faire de nouvelles feuilles.

C’est le parfait exemple du recyclage naturel.



- Vous êtes mieux de vous asseoir Seigneur.

Les Banlieusards ont imaginé un cycle différent.

Aussitôt que les feuilles tombent, ils les ramassent,

les mettent dans des sacs et payent pour s’en débarrasser là aussi.



- Mais voyons donc!

Comment font-ils pour protéger les racines des arbres

et des arbustes en hiver et pour conserver l’humidité du sol?



- Après avoir jeté les feuilles,

ils achètent quelque chose qu’ils appellent du paillis.

Ils se donnent du mal pour le rapporter chez eux

et l’étaler autour des arbres pour remplacer les feuilles.



- Ah?! Et où vont-ils chercher ce paillis?



– Ils coupent des arbres et les réduisent en petits copeaux.



- Assez! Je ne veux plus entendre pareilles inepties!

Sainte Catherine, toi qui est responsable des arts,

quel film as-tu prévu pour ce soir?



- “Les Sans-dessein”. C’est un film assez absurde sur les …



- Laisse faire, on vient de me raconter l’histoire!

Voilà, attention cette fois François on ne supprime pas hihi!!!
Bises à vous dux.
Domi.

François & Marie 20/05/2015 09:48

Merci pour ce beau texte édifiant ! c'est la première fois dans l'histoire de Cabardouche que nous avons droit à un article en guise de commentaire ! Merci encore Madame Dim Dom et j'espère que les visiteurs de passage chez nous apprécieront cette jolie histoire . Bises de nous deux.

Martine du JdV 19/05/2015 19:09

ah ça , couper pour recoller .. c'est comme le gazon qu'on s'embête à faire pousser pour s'embêter à le tondre toutes les semaines ...
il a raison François ...un truc de citadin !! :-)

François & Marie 20/05/2015 09:20

eh oui l'herbe pousse c'est une de ses caractéristiques... mais même à la campagne il est nécessaire de tondre, ce n'est peut être pas du gazon-moquette, plutôt du pré d'herbe fofolle qui ferait le bonheur des moutons, un joli pré qui cache des grillons qui accueille des chats en quête de mulot et des zoziaux cherchant des asticots pour nourrir la nichée. Merci pour votre visite Martine.

Josette 19/05/2015 18:33

La consigne ? quelle consigne ? fallait pas découper ta robe ???

François & Marie 20/05/2015 09:22

Attention de ne pas découper n'importe quoi et surtout pas la jolie robe à pois de Marie ! Merci pour votre visite Josette.

Jeanne Fadosi 19/05/2015 11:45

extra oui je plagie Martine mais contrairement à elle j'ai joué du ciseau ... bravo pour le coup de crayon ! bises et belle journée

François & Marie 20/05/2015 09:53

Vous avez du courage de sculpter ainsi les textes mais après tout c'est bien de les faire évoluer même si les résultats sont parfois farfelus. Bonne journée à vous Jeanne.

Martine85 19/05/2015 11:43

Extra.... Il faut dire quelle consigne. Je n'y ai pas répondu faute d'avoir le temps de découper déjà et pour un résultat certes Dada mais trop fada pour moi....

François & Marie 19/05/2015 13:22

ah oui c'est bien le Dada, mais ça demande de la minutie et de la patience. on a préféré un petit gribouillon . merci pour votre visite.

Andiamo 19/05/2015 10:48

Ce ne sont pas plutôt des corbeaux qu'il faudrait aller dénicher ?

François & Marie 20/05/2015 09:25

Les sombres corbeaux qui envoient des lettres anonymes pleines de lettres découpées ? alors non ! nous continuons sur notre idée de grenouilles ! Bonne journée M'sieur Andiamo.

Lenaïg 18/05/2015 13:44

Coucou, Marie et François, je commence par"sauter" sur le dessin, je ris déjà ... Je remonte et je continue ma découverte ... Et j'ai ri encore plus au fil du dialogue ! Que vous êtes mignons tous les deux (parce que c'est vous, je vous ai reconnus !) ! Encore bravo, les artistes ! Mes amitiés et mon admiration renouvelées ;))) !

François & Marie 18/05/2015 15:33

Bien contents de vous avoir amusée Lénaïg, en fait nous n'avions aucune idée pour ce défi, alors voici un petit portrait de Marie & François en pleine réflexion ... ( oui oui on reconnaît bien Marie avec sa choupette !) bise de nous eux.

jill bill 18/05/2015 08:06

Bonjour vous deux et on dit que les blondes sont... voyez ce que je veux dire, sous le béret les gris valent leur pesant d'or aussi n'est-ce pas Marie... ;-) Bon lundi à vous, bises de jill

François & Marie 18/05/2015 10:26

Oui oh ça va hein ! c'est super dur de découper touuuuus les petits mots pour les recoller après ! merci pour votre sourire amical Jill Bill, votre visite est toujours appréciée à la maison Cabardouche.