Défi n° 137 proposé par Quai des rimes pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Défi n° 137 proposé par Quai des rimes pour les Croqueurs de mots.

"Racontez des retrouvailles soit avec une personne, un objet, un lieu, soit une perception visuelle, olfactive, auditive".

.........................................................................................................................................

Ému il retrouve ses cahiers d'écolier.

Devoirs avec précision datés, traits à la règle soigneusement tirés.

Pourtant ...

                                             Mardi 14 juin 1949.

                                     Exercice de mathématiques.

Sûr de lui il avait affirmé d'un crayon plein de toupet 25 x 4 = 80... Quel pépin !

L'encre rouge du maître s'est empourprée " Étourneau ! ZÉRO. Où est passée la retenue?" 

Plaidoirie Janvier 2015.

- Maître, de la retenue il en a fait preuve la plupart du temps, jamais en retenue, ni même dévergondé, ni même extravagant. Pour un seul manque de retenue ne peut-on l'excuser, est-ce donc si grave d'agir de temps à autre sans retenue?

- Objection rejetée, la retenue est exigée !

 

                                             Mercredi 18 janvier 1950.

                                                              Dictée.

En marge il déchiffre "Étourdi ! en faudrait-il une supplémentaire pour que tu consentes à accorder un pluriel aux mille et une nui?"

Plaidoirie Janvier 2015.

- Maître, envoûté par ces fascinantes nuits plurielles, son esprit d'enfant les a cristallisées en UNE, seule, unique... d'évidence au singulier.

- Il est singulièrement insolite, que l'on ose plaider pour un singulier tenu d'être pluriel. Objection rejetée, le pluriel est imposé.

 

                                               Mercredi 25 octobre 1950.

                                                  Perspective cavalière.

                      Dessiner un cube, calculer son volume sachant que V = B x H.

D'une médiocre qualité, le papier ligné porte encore les stigmates d'un gommage laborieux.

Le verdict est tombé.  " Calcul exact mais le tracé sans soin du cube est saboté." 

PlaidoirieJanvier 2015.

- Maître, l'expression "Excès de soin" eut été plus approprié. En effet, après s'être aperçu du non parallélisme de son tracé, l'accusé, vous tenant en haute estime, ne voulut pas vous infliger l'inexcusable rencontre des droites parallèles. RÉSULTAT, frénétiquement et non moins consciencieusement, il gomma. Maître, avez-vous au cours de votre vie tenté de gommer du papier sournoisement pelucheux ? Il cotonne, il floconne, il duvette et SE TROUE... Face à cet irréversible échec, DILEMME ! Soit l'accusé arrache la page du Cahier du Jour, sacrilège suprême car quelque part il est écrit "DU CAHIER DU JOUR AUCUNE PAGE NE SUBTILISERAS", soit il prend l'initiative de tracer à nouveau ce grumbble de foutu cube, sur du papier troué (en priant Ste Encre Épaisse de bien vouloir combler le vide) et non glacé (en priant Ste Encre Liquide de cesser de baver). Conclusion, par respect pour vous maître en particulier et pour la Perspective cavalière en général, l'accusé a tout mis en œuvre pour minimiser les dégâts. Aussi je vous enjoins d'effacer la mention "manque de soin...gna, gna, gna"... au moyen d'une gomme, je vous prie.

- Pitié, NON ! pas la gomme... J'accepte: objection pertinente retenue. Que l'expression "Élève zélé, consciencieux, méticuleux et appliqué" boute le vocable niaiseux et inapproprié usité ci-dessus. J'ai dit ! La séance est levée.

......................................................................................................................................

Quelle heureuse retrouvaille !

Enfin le vieil écolier vient de gommer régler une mécompréhension de plus de soixante années.

Il se sent tout guilleret, tout léger.

Dorénavant il va pouvoir passer de bonnes nuit (... l'incorrigible étourdi !)

 

premier essai de calcul de volume.

premier essai de calcul de volume.

Publié dans Défis

Commenter cet article

enriqueta 11/02/2015 11:01

Je t’invite à participer au défi n°139 sur le thème de la Résistance. Rendez-vous sur mon blog le Dimanche 15 Février en avant-première et sur le blog des Croqueurs de mots le Lundi 16 Février.

François&Marie 11/02/2015 11:04

Nous y serons. bonne journée Enriqueta.

Lenaïg 09/02/2015 11:30

Hi hi, belle plaidoirie et délicieuse page, merci François et Marie !

enriqueta 08/02/2015 18:39

De telles "retrouvailles" ne me plairaient pas du tout. Surtout avec les mathématiques.

François & Marie 08/02/2015 21:47

C'est vrai que ça s'appelait "Problème" c'est assez négatif comme titre... si on avait appelé ça "jeu" ou "défi", cela aurait pu être moins traumatisant... merci pour votre visite Enriqueta.

Jeanne Fadosi 01/02/2015 19:24

Oh quelles jolies retrouvailles racontées avec un humour décapant. Plumes rouges assassines, trempez deux fois vos pointes dans l'encre avant de porter la petite phrase ...
bises et à bientôt j'espère avec le défi de lilou lancé demain lundi

François & Marie 02/02/2015 13:40

Merci Jeanne pour votre visite, oui Marie décape avec son humour ses mots sont aussi ciselés que sa pâte feuilletée est délicate. ( Marie a tous les talents ...) Nous allons affronter le défi de Lilou. Bonne journée .

Josette 27/01/2015 10:49

Et en tant que juré dans ce procès je suis sensible à la plaidoirie, ses arguments sont justes et convaincant !

Marie de Cabardouche 29/01/2015 19:06

Merci Josette de pencher pour l'acquittement ! Bonne soirée.

Andiamo 27/01/2015 10:20

J'avais 11 ans en 1950, le papier d'après guerre pourri ! Des bûches parfois mélangées à la pâte à papier, bien sûr la plume Sergent Major refusait l'obstacle, et la belle mais perfide encre noire allait se répandant sur la feuille immaculée. Gommer ? Impensable ! Un hublot perfide et insoloite, serait apparu en lieu et place
Question : comment un psychiatre aguerri aurait il analysé la dite tache ?
Décidément je n'aimais pas l'école... Est-ce le lot de tous les cancres ?

François & Marie 28/01/2015 20:15

Ah oui, il fut une époque où des petits résidus de bois dans la pâte à papier faisaient obstacle à la plume qui dans un minuscule mouvement de ressort, giclait une petit crachouilli d'encre. Certains ont essayé la gomme côté rouge réputé enlever l'encre et ont eu la double surprise d'un trou dans la feuille et un coup de règle du magistère qui n'appréciait point que l'on trouât le matériel communal !
Je ne sais pas si Andiamo était un cancre mais en tout cas il s'y entend pour écrire avec talent !!! comme quoi ces années de communales n'ont pas été perdues !!

ABC 26/01/2015 21:09

Je ne peux pas vraiment dire que j'en garde de bons souvenirs, mais l'émotion de retrouver les cahiers doit être grande tout de même... Il m'aurait fallu un excellent avocat pour éviter les appréciations de mes institutrices...
Le pire de tout restant pour moi, l'apprentissage de l'écriture à l'encre violette, vive la pierre ponce !!!

François & Marie 26/01/2015 22:41

Ah l'école c'est quelque chose qui vous marque pour toute la vie, même les taches d'encre sur les doigts gardent le charme de la découverte de l'écriture. Et le petit bruit de la plume qui gratouille le papier est une jolie musique que ne connaissent pas les tablettes...

Martine85 26/01/2015 10:48

Merci pour cette participation au défi. J'aime beaucoup ces souvenirs d'enfance revus et corrigés aujourd'hui et particulièrement celui de Janvier 2015. La liste des participants à ce défi ce soir sur mon blog et sur le site participatif des croqueurs. Belle journée

François & Marie 26/01/2015 22:43

Merci pour l'originalité de votre défi qui nous a permis de ressortir de vieux cahiers.

jill bill 26/01/2015 09:22

Bonjour à vous deux.... Ah oui belles retrouvailles, j'en ai de ce temps, bons et moins bons... élève pas parfaite, aujourd'hui quand j'y pense c'était le bon temps... merci à vous, bises de JB

François & Marie 26/01/2015 09:40

Merci Jill Bill pour votre visite, mais oui c'était le bon temps ces moments d'école à tracer des lettres bien droites sur la ligne . bonne journée .